Lundi 17 juin 2024

Société

Mariage, le témoin idéal…

22/09/2016 Commentaires fermés sur Mariage, le témoin idéal…

Un vieux complice, un meilleur ami ou un mieux nanti… Le choix des témoins tend à perdre sa valeur. Un sociologue rappelle les caractéristiques d’un parrain parfait.

Jean-Bosco Ndayishimiye : « Le choix d’un témoin doit porter sur des valeurs morales, avant tout. »
Jean-Bosco Ndayishimiye : « Le choix d’un témoin doit porter sur des valeurs morales, avant tout. »

Les critères de choix d’un témoin évolue selon les générations. Un homme qui s’est marié dans les années 80 confie que les critères de choix de son parrain étaient amitié, estime dans la façon de donner des conseils, un bon exemple dans son foyer, sa disponibilité, etc.

« C’était plus des valeurs morales que physiques ou financières, à notre époque », souligne ce père âgé de 68 ans. Et de lâcher : « actuellement, l’on ne donne aucune valeur au choix d’un témoin. » Soit le choix est porté sur quelqu’un avec lequel l’on partage un verre, des secrets, soit l’on vise la contribution matérielle au mariage.

La génération actuelle tend à minimiser les valeurs morales dans son choix. Une femme, la quarantaine, qui s’est mariée il y a quelques années, ne mâche pas ses mots : « j’ai choisi mon témoin pour sa situation financière. » La
marraine étant commerçante de bijoux de valeur importés, il fallait que la mariée brille de joyaux, au grand jour, grâce à sa marraine, dit-elle. Elles n’étaient même pas de grandes amies ou proches, d’après cette mère de deux enfants.

Un jeune homme marié, il y a quelques mois, a choisi quelqu’un auquel il peut tout confier, un ami intime.

Plus qu’un simple témoin, le reflet du couple

Un témoin a de véritables responsabilités, selon le psychosociologue, Jean-Bosco Ndayishimiye. Il est le modèle et le guide du couple, le réconciliateur en cas de mésentente. Certaines valeurs sont indispensables dans le choix, selon lui : responsabilité, respect, fidélité, disponibilité, etc. D’après lui, Un parrain doit être une personne
de confiance sur qui l’on peut compter. Il doit être à l’écoute de vos besoins. D’autres critères sont secondaires.

Pour ce psychosociologue, le comportement du témoin peut refléter celui du couple. Un parrain ou une marraine peut facilement influencer le/la mariée dans la déviance conjugale.

D’autres exigences juridiques et physiques s’imposent, poursuit M. Ndayishimiye. Au Burundi, le témoin doit être de même sexe que le/la mariée.

Il est marié d’office « pour que son expérience pratique ne soit pas mise en cause. » Le psychosociologue tient à clarifier que dans le Burundi ancien, le choix des temoins n’était pas libre et individuel. Ils étaient choisis par des médiateurs.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Séance terminée, on rentre à pied !

Bon gré mal gré, la pénurie de carburant s’invite à l’hémicycle de Kigobe. Une courte vidéo fait actuellement le buzz sur les réseaux sociaux. En pleine séance, un député a rappelé à ses collègues de penser à ceux qui rentrent (…)

Online Users

Total 1 959 users online