Vendredi 02 décembre 2022

Économie

Marché de Kamenge : Reprise des activités malgré les difficultés

07/12/2021 Commentaires fermés sur Marché de Kamenge : Reprise des activités malgré les difficultés
Marché de Kamenge : Reprise des activités malgré les difficultés
Des propriétaires de places dans le marché de Kamenge en train de construire des stands

Ravagé par un incendie le 03 décembre 2020, les activités reprennent progressivement au marché de Kamenge après une année. Des propriétaires de places dans ce marché déplorent des tricheries dans leur attribution. Le responsable de ce marché les tranquillise.

A 10 heures de ce 06 décembre, les portes du marché de Kamenge au nord de la ville de Bujumbura étaient ouvertes. Réhabilité, peu de stands étaient déjà occupés. Certains propriétaires de places dans ce marché construisaient leurs stands, désormais avec des tôles métalliques ou briques cuites. « Pas de planches. On nous a obligé d’utiliser les tôles métalliques pour éviter tout autre accident d’incendie », a indiqué un propriétaire de stand dans ce marché.

Il n’y avait pas encore de grande circulation dans le marché. Peu de stands ouverts peinaient à trouver des clients. Des gens ayant de plaintes se présentaient devant les bureaux du commissaire du marché. Cette dernière essayait de résoudre quelques problèmes

« J’avais un stand dans ce marché avant l’incendie. Sur les listes sorties récemment, j’ai trouvé mon nom. Après, une autre personne ayant le même nom s’est présentée arguant que c’est sa place. J’ai soumis ma plainte au commissaire du marché mais je n’ai reçu aucune réponse jusqu’ici », a regretté un propriétaire de place dans le marché de Kamenge. Et de déplorer qu’il y ait plus de tricheries dans l’attribution de places dans ce marché.

Une autre personne qui se réclame propriétaire de place dans le même marché dit qu’elle ne s’est pas retrouvée sur les listes : « On nous a dit d’écrire des lettres. Nous l’avons fait mais on ne nous a pas répondu. Je ne sais pas à quel saint se vouer ».

De l’autre côté du marché se trouve des hangars pour les légumes et fruits. Des propriétaires de places construisent leurs stands avec des briques cuites et du ciment. « Chacun a une place d’un mètre carré », dit un des maçons.

« Le marché est ouvert mais il y encore des difficultés. On nous a dit de construire des stands dans une espace qui n’a pas de toit. Il nous sera difficile de travailler dans cette place surtout pendant la saison pluviale. Et même lorsqu’il ne pleut pas, il y a trop de soleil », déplore Charles Birahinduka, un des propriétaires de places dans le marché de Kamenge. Et de demander l’administration d’y construire un hangar pour la protection des vendeurs et leurs marchandises.

Pour une autre propriétaire, les places sont étroites : « J’ai beaucoup de marchandises. Il me sera difficile de vendre sur un petit stand d’un mètre carré ».

Le responsable du marché de Kamenge Espérance Hakizimana indique que 92% de ceux qui possédaient des places dans le marché avant l’incendie les ont déjà récupérées. Elle ne nie pas qu’il y ait des irrégularités dans l’attribution des places, mais tranquillise qu’elle collabore avec l’administration municipale pour régler la situation.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Vaciller mais avancer

Pour un journaliste, savoir que son travail est accessible à ses auditeurs, ses lecteurs ou téléspectateurs est très important. Pendant plus de cinq ans, on nous lisait comme par effraction. Pour rappel, depuis le 10 octobre 2017, les lecteurs d’Iwacu (…)

Online Users

Total 1 558 users online