Lundi 08 août 2022

Archives

Manifestation contre le 3ème mandat : plus de 100 personnes arrêtées

17/04/2015 9

Vendredi 17 avril, à Bujumbura, après une journée de manifestation contre le troisième mandat, Pierre Nkurikiye, porte-parole adjoint de la police nationale burundaise (PNB) donne le bilan de 117 personnes arrêtées dont quatre filles et deux policiers blessés. Un a été touché au niveau de la tête tandis que l’autre a été blessé au niveau du bras. « La population a droit de réclamer leurs droits et de manifester mais tout cela doit être fait dans le respect des lois », déclare-t-il, précisant qu’au contraire, « la police se voit obligée d’user tous les moyens pour éviter le chaos ».

Forum des lecteurs d'Iwacu

9 réactions
  1. Amategeko niyo agenga i gihugu.

    • Ntazizana

      Weho urabona amategeko!

  2. KAISER

    Les esclaves ont du mal à supporter la liberté: pendant 40 ans nous avons vécu muselés; et maintenant que nous avons le droit de parler, nous voulons tout démolir, pour retourner dans l’esclavage. Homme, qui es-tu ? (Muntu uri nde?)

    • Ntazizana

      Aho ga Kaiser n’utaba ari wewe ugira ibi tubona canke uwubikamisha, wotubwira akarusho iyi ntwaro yazaniye abarundi?
      Ahantu n’isoko rikuru rya buja yaryirengeje!

  3. KAISER

    Les esclaves ont du mal à supporter la liberté.

  4. Ahubwo natwe ni ukuja gufata benenyina n’umugore wiwe kugira tumwibutse ko ahembwa ama taxe turiha! Abo yafashe na bo amenye ko impera n’imperuka azobarekura kuko si ibikoko afata mw’ishamba uko ashaka. Agasanga igihugu c’uburundi yakigize ishamba na ho abivuge neza!!

    • nkuba

      @Ntakamurenga.
      Si ta memoire est bonne, depuis des decenies nous n’avons jamais et jamais depuis l’independance eu une liberte d’expression comme au temps du CNDD FDD, ou un journal concocte des charabia contre un president, contre un gouvernement, contre un citoyen paisible et s’en sort sans aucune poursuite judiciaire. La liberte n’est pas le libertinage. Jouissez de vos droits et libertés mais ne creer pas la chaos dans le pays comme au temps des sans echecs sans defaite. Les corps de defence et de securite sont la pour s’occuper de vous convenablement selon la loi. Ou si vous etes a la solde de ceux qui veulent la transition pour se partager les mietes, sachez à l’avance que vous avez déjà echoué. Ja mumatora mutsindirwe ahabona.

      • Jambo

        @Nkuba
        Je reconnais une certaine liberte d’expression sous le regne finissant du cndd fdd.Mais n’oublie pas que celui-ci a voulu museler en vain les media par des lois liberticides(obligation pour les journalistes de dire la source des infos….) ,l’emprisonnement des journalistes et leur liberation sous des cris nationaux et internationaux.En fin de mandat,le tableau s’assombrit lorsqu’il s’attaque a la Rpa, radio par excellence de la voix des sans voix pour la fermer et faire disparaitre son directeur.Une mission que les grands laborantins du regime ont lamentablement echouee .Ca a ete une honte et une premiere dans le pays de voir une manifestation d’un parti politique de surcroit au pouvoir devant une station radio.

      • Mbega iyo transition uriko uracrea uyikura he? Reka kurondera ama pretextes kuko aho intenderi yamaze gusesa umuti! Aha sindakubesha vyamaze kubatekurukana! Iyo liberté uvuga na yo sinumva n’ivyo ugomba kuvuga! Ahubwo ku bwawe wipfuza ko twama ha handi nk’inzira? Abandi bageze kure cane! Ivyo aha i burundi turi inyuma cane! Gusa agasanga woba urimwo mu batumariye abantu noguhanura kuba uritegura no kugura uburengeti uzokwipfukira i Rahe!!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Pénurie du carburant. La voie lacustre serait un soulagement

Les pénuries épisodiques de carburant n’ont rien de nouveau au Burundi. Mais celle que nous vivons se distingue des précédentes par sa longueur et sa gravité qui compliquent encore davantage le quotidien de la population. Devant des stations-services, à sec (…)

Online Users

Total 1 302 users online