Samedi 04 février 2023

Société

Mairie de Bujumbura : L’épidémie de choléra déclarée dans deux districts sanitaires

03/01/2023 2
Mairie de Bujumbura : L’épidémie de choléra déclarée dans deux districts sanitaires
Sylvie Nzeyimana appelle la population à observer les mesures d’hygiène individuelle et collective pour se protéger contre le choléra

Le ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida a déclaré, ce 1er janvier 2023, l’épidémie de choléra dans les districts nord et centre de la mairie de Bujumbura. Il appelle la population à observer et respecter les mesures d’hygiène.

« A cette date du 1er janvier 2023 à 12 heures, 5 cas sont hospitalisés au Centre de traitement de Choléra de l’Hôpital Prince Régent Charles pour une prise en charge et 7 sont sortis guéris », a indiqué Sylvie Nzeyimana, ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida. Selon elle, les foyers de propagation sont les quartiers Bukirasazi I de la zone Kinama, les quartiers Cibitoke et Mutakura de la Zone Cibitoke, la 20e avenue de la Zone Buyenzi.

Elle fait savoir que sur les échantillons prélevés et acheminés au laboratoire de l’Institut National de Santé Publique (INSP) pour analyse, les résultats sortis ce 31 décembre 2022 ont confirmé la présence du « Vibrio cholerae ».

Selon elle, le district sanitaire de Bujumbura nord avait notifié, ce 30 décembre 2022, 9 cas suspects de choléra avec diarrhée et vomissement en provenance du quartier Bukirasazi I de la zone Kinama, et deux autres cas avaient été enregistrés en provenance de la zone Cibitoke, quartier Cibitoke et Mutakura, le lendemain. Et d’ajouter qu’un autre cas avait été signalé dans la zone Buyenzi, 20e avenue chez une personne qui avait rendu visite à l’un des malades de ces localités du nord de la ville de Bujumbura.

La ministre de la Santé publique rappelle que la présente épidémie vient de faire résurgence après de fortes pluies qui se sont abattues sur la Mairie de Bujumbura et ses environs au cours de la semaine du 26 au 31 décembre 2022, causant un débordement des toilettes.

Elle appelle la population en général et à celles des zones touchées par le Cholera en particulier, d’observer les mesures d’hygiène individuelle et collective. Et de demander l’administration des zones touchées par cette épidémie de choléra de prendre des mesures conséquentes notamment, l’interdiction du commerce ambulant des aliments cuits et ceux qui se mangent crus, de faire un effort particulier pour l’assainissement du milieu et mobiliser la population pour l’usage correct des latrines.

Parmi les dispositions d’urgences prises par le ministère de la Santé figure la désinfection des ménages touchés et la recherche active des cas dans la communauté.

Le ministère de la Santé publique explique que la contamination se fait par la consommation d’aliments et/ou de l’eau contaminés : « Cette maladie potentiellement épidémique est aussi causée par le manque d’eau potable, la mauvaise hygiène individuelle et environnementale qui se traduit par la consommation d’eau non potable et des aliments contaminés, la mauvaise hygiène des mains et la mauvaise élimination des selles et de gestion des ordures ».

Cette déclaration de l’épidémie de choléra est survenue après une visite sur terrain, ce 1er janvier 2023, de la ministre de la Santé publique avec le maire de la ville de Bujumbura, le représentant de l’OMS au Burundi, le secrétaire général de la Croix-Rouge du Burundi et l’administration de la commune Ntahangwa au quartier Bukirasazi en zone urbaine de Kinama. La Croix-Rouge du Burundi a promis d’approvisionner ce quartier en eau potable.

Le cholera est aussi signalé en commune Rugombo de la province Cibitoke au nord-ouest du pays depuis le 15 décembre 2022. Les localités touchées sont Rubuye de la colline Mparambo II et Mbaza-Miduha de la colline Rukana II.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Stan Siyomana

    1. Vous écrivez:« la présente épidémie vient de faire résurgence après de fortes pluies qui se sont abattues sur la Mairie de Bujumbura et ses environs au cours de la semaine du 26 au 31 décembre 2022, causant un débordement des toilettes… »
    2. Mon commentaire
    None muri ico gisagara hobura kwaduka ikiza ca cholera kandi abanyagisagara bo mw’ikaritiye zimwe na zimwe birigwa bidoga ko atamazi abashikira mu mabomba yaho KANDI IKIYAGA TANGANYIKA REGIDESO IKURAMWO AMAZI KIRI AHO NYENE?
    None ko umengo bihwanye n’indwi yose isinzi ry’indongozi n’abanyagihugu basanzwe bari muri komine ya Vumbi muri provensi ya Kirundo aho vyatangajwe ko Uburundi bugiye kuba igihugu c’isezerano/Terre Promise.

    • Stan Siyomana

      Jewe nanje ndemera ko umwuga mubi uriho ari uwo kuroga.
      Jewe kandi ndemera ko uri nk’umukristo hanyuma ukaguma muvyo kugendana ibiheko (nk’uko vyavuzwe muri komine ya Vumbi) hoba harimwo ikibazo.
      Mugabo jewe simbona ingorane vyotera nk’ubu jewe mvuze nti ubu nisubiriye mu migenzo ya kera y’ivya Kiranga, nkaja kubandwa, kandi nkigendanira ibiheko.
      Hari uwo nabwiye ivyo aca arananyibutsa ko mu Buhindi basenga? inka mugabo bagashobora kurungika satellite mukirere, kandi barafise armes nucléaires.
      Kandi nk’abamarabout barakora kumugaragaro nko muri Senegal.
      Nko muri Amerika hari abantu bashiraho ivyapa bemeza ko bashobora kubona kazoza kawe babirabiye mu makarata canke mu biganza vyawe.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Allo ? Econet Wireless ? Ne raccrochez pas

« La téléphonie mobile, facteur de développement. » Au moins dans deux ateliers, les professionnels des compagnies de téléphonie mobile démontraient noir sur blanc le lien entre sa pénétration et la croissance économique. Entre autres avantages : investissements directs, rentrées fiscales, inclusion financière, (…)

Online Users

Total 1 627 users online