Lundi 12 avril 2021

Archives

Lumitel : les clients montent au créneau contre la mauvaise qualité de l’internet

03/03/2021 Emery Kwizera Commentaires fermés sur Lumitel : les clients montent au créneau contre la mauvaise qualité de l’internet
Lumitel : les clients montent au créneau contre la mauvaise qualité de l’internet
Noël Nkurunziza : « Nous demandons à l'ARCT de jouer son rôle. »

Les usagers de l’internet vendu par l’entreprise de télécommunication Lumitel ne décolèrent pas, depuis 3 semaines. En cause : une vitesse d’internet jugé trop lente et chère. Lumitel a réagi à travers un communiqué qui n’a pas rassuré ses clients.

« Que se passe-t-il avec la connexion internet de Lumitel ?» s’est interrogé Rénovat Sindayihebura, administrateur de la commune Mukaza, mardi 9 février, sur son compte Twitter. « La dernière fois, j’étais de passage chez vous à Bujumbura et je me suis posé la même question », a répondu un internaute au tweet. Et un autre de renchérir : « Les organes habilités devraient inspecter cette entreprise et voir si le débit de l’internet et les mégas octroyés sont proportionnels à leur prix.»

Sur la page Facebook de Lumitel, les clients ne sont pas tendres. Une publication du 11 février où Lumitel demandait à ses clients de pronostiquer la victoire pour le match entre Athletic Bilbao et Levanto. Riposte immédiate d’E.B. : « Comment pouvons-nous poursuivre ces matches alors que vous avez procédé à la hausse instantanée des prix de l’Internet ? »

Les clients de Lumitel interrogés par Iwacu confient que l’internet est devenu beaucoup plus cher, ces derniers jours. A.M. indique qu’actuellement il n’utilise les données de Lumitel que pendant la semaine. Quand elle n’a pas assez de temps pour se connecter aux réseaux sociaux ou regarder des films en ligne. Pendant le weekend, elle change de réseau. F.B, lui, affirme que les bouquets de 5000 BIF, de 7000 BIF, de 10000 BIF ont presque une même vitesse d’internet. Après avoir contacté le service clientèle de Lumitel, on lui aurait dit que pour avoir une connexion internet à vitesse maximale, il doit acheter un bouquet internet d’au moins 20 000 BIF.

Cependant, quelques clients ont pris la défense de ce géant de la télécommunication au Burundi. « Cessez d’injurier Lumitel qui nous a sortis du néant », a commenté un client. S’il y a une faute inhabituelle, explique-t-il, il faut juste demander à l’entreprise de rectifier le tir et clore l’affaire. Pour lui, personne n’ignore que Lumitel est venu à un moment opportun. Pour P.G., qui se dit client fidèle de Lumitel, l’internet que vend cette boîte de télécommunications d’origine asiatique reste le moins cher quand bien même sa vitesse soit devenue lente, ces derniers jours.

Un communiqué qui ne rassure pas

« C’est fort regrettable qu’il y ait une telle hausse sans raison valable. En effet, les services rendus aux consommateurs ne sont vraiment pas de haute qualité. », a réagi Noël Nkurunziza, secrétaire général et porte-parole de l’association Burundaise des consommateurs (Abuco- TI). Affirmant être au courant de la hausse des prix d’Internet par la compagnie de télécommunication Lumitel, il dénonce le silence de l’Agence de Régulation et de Contrôle des Télécommunications (ARCT) dans cette situation. Et d’appeler celle-ci à jouer son rôle pour que le consommateur puisse réellement tirer profit de son existence. Aux consommateurs, le défenseur des consommateurs interpelle sur la responsabilité dans l’utilisation des réseaux sociaux, dont l’accès devient de plus en plus onéreux. Pour l’Abuco-TI, les opérateurs des secteurs des télécommunications devraient associer le consommateur dans toute décision le concernant.

Dans un communiqué de presse sorti dans l’après-midi du 19 février, Lumitel a vanté son « excellence pour les bouquets internet » dans l’optique de mieux servir ses clients en ce qui concerne la recherche et la mise à jour de l’information en temps réel. L’entreprise réfute une quelconque hausse des prix de son réseau Internet. « Lumitel continue à appliquer une politique préférentielle pour les bouquets d’internet », peut-on lire dans le communiqué. Et d’ajouter aussitôt : « Les clients qui activent les bouquets sociaux reçoivent des données mobiles supplémentaires allant de 200 MB à un 1GB, utilisables pour tous les services internet avec une vitesse maximale. » Pour les abonnées de 3G qui activent le bouquet journalier d’internet de 1000 BIF, Lumitel a fait savoir qu’ils bénéficient de 5 fois le volume du trafic des données avec la vitesse maximale par rapport à l’offre précédente de 200 MB à 1 GB. Son intention, a-t-elle précisé, est de permettre aux utilisateurs des bouquets sociaux d’avoir accès à d’autres sites internet qui les intéressent.

Face à ce communiqué, les internautes, furieux contre Lumitel, parleront d’échappatoire estimant que ce communiqué passe à côté de leurs préoccupations.

L’ARCT tranquillise

Dr Samuel Muhizi : « Un numéro vert 151 est ouvert toutes les heures de service pour répondre aux doléances des clients des opérateurs. »

« Aucun vol n’a été commis par Lumitel » tranquillise Dr Samuel Muhizi, Directeur Général de l’Agence de Régulation et de Contrôle des Télécommunications (ARCT). Selon lui, les opérateurs économiques amènent des tarifs chaque semaine à l’ARCT, et ce dernier se rend sur le terrain pour vérifier qu’ils sont appliqués. En ce qui concerne la vitesse de l’internet, il explique que la vitesse de connexion à Lumitel a notamment changé suite à la fusion des réseaux 3G et 4G par cette compagnie depuis le 27 janvier 2021. Quand la vitesse de connexion augmente, explique-t-il, le bouquet du client s’achève rapidement, puis il tombe dans un service minimum. Il rappelle aux internautes qu’il y a aussi plusieurs paramètres qui font que la vitesse de l’internet soit au ralenti : « Le réseau 4 G n’est pas encore dans tous les coins du pays, des applications continuent de consommer des mégas quand bien même elles seraient désactivés, la saturation du réseau du fait de son utilisation par beaucoup d’internautes en même temps, etc. » M.Muhizi fait savoir que l’ARCT essaie de s’adapter aux nouveaux services en mettant en place des règles et des équipements modernes en vue de protéger les consommateurs des services des opérateurs de télécommunication : « Un numéro vert 151 est ouvert toutes les heures de service pour répondre aux doléances des clients de ces opérateurs. » Il promet en outre de mettre en place une plateforme où le client pourra envoyer à l’agence des données sur la vitesse de connexion d’internet et autres qualités de service.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 392 users online