Dimanche 07 mars 2021

Politique

L’opposition interne à la rescousse de l’Accord d’Arusha

13/11/2017 Egide Nikiza 6

«Cette démarche unilatérale de révision de la Constitution traduit la volonté de Pierre Nkurunziza de se consacrer président à vie à travers un système type monarchie constitutionnelle.» Lit-on dans une lettre du 8 novembre signée par Nestor Girukwishaka, au nom d’Agathon Rwasa, Evariste Ngayimpenda, et Juvénal Ngorwanubusa, président du parti MRC-Rurenzangemero.

Agathon Rwasa, au premier plan, et Tatien Sibomana (derrière lui), membres de l’opposition interne.

Ces politiciens interpellent le médiateur dans la crise burundaise, Yoweri Museveni, le secrétaire général des Nations unies et le président de la commission de l’Union africaine sur le danger d’amendement de la Loi fondamentale.

C’est une «démarche dangereuse pour notre pays et la sous-région. Elle constitue un mauvais précédent pour le monde entier.» La révision constitutionnelle implique des entorses à l’Accord d’Arusha. Ils évoquent l’ «enterrement» de ce dernier. Avant de souligner que lesdites organisations se sont porté garantes de l’Accord d’Arusha.

Au cas où la révision passerait, ces opposants estiment que le parti au pouvoir aurait tous les leviers pour imposer sa volonté. « Qu’est-ce qui empêcherait demain le Cndd-Fdd de supprimer définitivement tout référence à un quelconque partage politico-ethnique du pouvoir et de commettre l’irréparable ?»

Pour ce, ils appellent nommément la sous-région, l’Union africaine, les Nations unies et toute la communauté internationale à faire feu de tout bois pour empêcher Bujumbura de réviser la Constitution. «En tant que produit d’un consensus politique et social, l’Accord d’Arusha et la Constitution qui en est issue ne peuvent pas être révisés à l’initiative d’une seule force politique, fût-elle au pouvoir, à plus forte raison lorsqu’elle s’y est installée dans la controverse.»

Pour rappel, le Conseil des ministres a adopté, le 24 octobre dernier, un projet de révision constitutionnelle. La limitation des mandats présidentiels à deux quinquennats passe au septennat renouvelable une fois.

Forum des lecteurs d'Iwacu

6 réactions
  1. Mambo

    Opposition interne kora;opposition externe ariyo CNARED kora kandi imachi igiye kuba dur kabisa! ! Mutama Trump; mutama Union Europénne dufashe kuko Abanyafrika batuyobeye! !

    • DUCK

      @Mambo and @Harimbari
      Mukomere cane kandi twese hamwe dushimire Imana. Muvuze neza cane kandi twatahuye neza ivyo muvuze. Ntabwo Trump abibazwa, ariko tube dushimira CPI, kuko ivyaha vyose bizokorwa ku vyerekeranye na Revision ya Constitution bizohanirwa nabi, kuko Communaute Internationale hamwe na UN bikurikirana iki kibazo very seriously. Nubwo ikibazo kinini ni President Magufuli na President Museveni. In only three months, bitarenze debut Mars 2018, twese tuzomenya neza ko President Nkurunziza afashe depart. The failure to make revision to the Constitution means the Departure of President Pierre Nkurunziza. Iwacu, veuillez poster SVP! Muri 2018 tuzomenya ko President Nkurunziza agiye, kuko Constitution ntizohinduka, just to avoid INTUREKA nyinshi.

    • Banza

      @Mambo
      Urabura abo wambambira! Abo nyene nibo bagifukamye mu nda namwe mukaba muri ivyitso vyabo!

  2. harimbari

    Bravo! Il faut faire front contre la revision constitutionnelle et le Accords d’Arusha.

    • DUCK

      @Mambo and @Harimbari
      Iyi Front ntizokworoha namba. Twitegurireko Russia na Chine hamwe na Magufuli na Museveni bazofasha President Pierre Nkurunziza. Russia yahawe mining permit ya or, kandi Chine ifitse interet nyinshi yahawe na Nkurunziza. Front ibereye kuri UN, Egypt na Turkey bishobora gufasha Nkurunziza, ariko iyo Front izokemura vyinshi, kuko izobera kuri AU na UN. Bivanye na resistance ya Opposition, ni vyiza ko Leta yirinda DAMAGE za VIOLATION OF HUMAN RIGHTS, kuko ashobora kubaho intervention yohanze ikaze cane, kandi definitivement ikinjira mu Burundi, idakurikije ivyo EAC (Magufuli na Museveni) bitwaza. Just wait and see! Iyi Front irakaze cane.

      • Miburo

        cher Duck, j’espère que vous avez écrit cela la nuit car si c’est pendant la journée, la situation serait autre, il ne faut pas rêver la journée, c’est dangereux ce que vous véhiculez, vous donnez de faux espoirs, c’est dans ce même cadre que des gents ont quitté leur travail au Burundi dans des rumeurs que le gouvernement DD va tomber dans les 3mois, et il y a des gens qui vont jamais tolérer ces erreurs, soyez réalistes…

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

A qui profite l’adhésion de la RDC à l’EAC ?

« Un seul peuple, une seule destinée ». C’est la devise de la Communauté d’Afrique de l’Est plus connue sous son acronyme anglais d’EAC (East African Community). Lors du 21ème Sommet par vidéoconférence samedi 27 février, les Chefs d’Etat de (…)

Online Users

Total 3 629 users online