Lundi 22 juillet 2024

Politique

Libreville/Gitega : le président gabonais de la transition en quête de soutien

21/10/2023 7
Libreville/Gitega : le président gabonais de la transition en quête de soutien
Le président Ndayishimiye recevant son homologue gabonais

Ce vendredi 20 Octobre, c’était l’étape burundaise de la tournée régionale du chef de l’Etat gabonais, le Général de Brigade Brice Clotaire Oligui Nguema. A sa descente d’avion il a été accueilli par le chef de la diplomatie Burundaise, Albert Shingiro.

Le Chef de l’Etat Burundais, Evariste Ndayishimiye a reçu cet hôte de marque à Ntare House. Le président gabonais sollicite entre autres le soutien de ses Homologues africains par rapport à sa présidence de transition instaurée depuis le lundi 4 septembre 2023.

« Le Burundi est un pays membre de la CEEAC et il fait partie du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine, c’est dans ce sens que nous comptons sur la voix du Burundi », a-t-il fait savoir.

Satisfecit pour le Général de Brigade Oligui Nguema : « Mon Homologue assure de nous accompagner dans cette transition et j’espère réussir vu son rôle de leadership en matière de paix et de sécurité dans la sous-région. Il estime que la paix doit être préservée », a-t-il ajouté.

Sur son compte X, le chef de l’Etat gabonais a donné un aperçu de la coopération entre le Burundi et la Gabon : « Notre tête-à-tête a été l’occasion de revisiter la solide collaboration entre nos deux nations, notamment dans les secteurs du commerce, du transport aérien et de l’échange de main d’œuvre ».

Et il y a des projets : « Nous envisageons également explorer de nouvelles opportunités dans l’agriculture, l’énergie, les mines et le transport », a conclu le Général de Brigade Brice Clotaire Oligui Nguema.

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. Jereve

    Cette photo a de quoi faire un commentaire: voilà un président élu démocratiquement (même si certains ont des doutes, à tort peut-être) et un président qui a pris le pouvoir par la force des armes (même s’il n’a pas eu à s’en servir). Deux généraux dont les tenues divergent sur la photo, l’un en civil abacost et l’autre en tenue militaire de général dont les épaules et la poitrine sont bardées de nombreuses médailles et décorations. Impressionnant n’est-ce pas? Je me demande pourquoi notre général n’a pas jugé bon de sortir le même costume d’apparat. Sans doute que ce n’est pas nécessaire quand on est issu d’élections démocratiques.
    La poignée de mains semble franche, même si on peut y déceler quelques soupçons d’hésitations d’un côté.
    J’ai seulement porté mon regard sur la photo, sans aller à chercher les détails sur ce que les deux généraux se sont dits. L’article ne nous en donne que quelques miettes qui nous laissent sur notre faim.

    • Stan Siyomana

      @Jereve
      1. Vous ecrivez:« Je me demande pourquoi notre général n’a pas jugé bon de sortir le même costume d’apparat. Sans doute que ce n’est pas nécessaire quand on est issu d’élections démocratiques… »
      Mon commentaire
      a. Je ne crois pas qu’en preparant cette visite, les deux presidences devaient s’entendre jusqu’au costume que chaque president allait porter. Je crois d’ailleurs que si tous les deux presidents etaient en tenues militaires, il ne manquerait pas de gens qui vont s’improviser en critique de mode ou d’autres qui vont se demander si les deux chefs d’Etat vont declarer la guerre a quelque autre pays.
      b. J’ai vu quelques photos des presidents de la sous-region en tenue militaire (Evariste Ndayishimiye, Paul Kagame, Kaguta Museveni, William Ruto, feu John Pombe Magufuli, Felix Antoine Tshisekedi) quand ils assistent a certaines ceremonies militaires pour souligner sur leur role de chefs supremes de leurs armees nationales respectives.

  2. Rujara

    Tiens tiens tiens c’est ce general qui fait un coup d’état a son oncle et qui est déterminé à maintenir l’exploitation des ressources gabonaises par les sociétés étrangères sans avantages aucuns pour la population gabonaise.
    Il maintient les bases étrangères au gabon, est ce que l’afrique a besoin de ces bases?
    Il fait son coup d’état a un président civil, la France ne pipe pas même pas un mot, au contraire de l’entêtement français que l’on a observé dans d’autres coups d’état notamment au Burkina faso et au Niger.
    Et puis maintenant le burundais soutiendrait il des régimes issus des coups militaires suite a des élections truquées?
    Huuuummm, ça donne des idées. Au Burundi, toutes les élections post 2005 ont été… La prochaine le sera aussi
    Sûrement qu’il vient de nous apprendre a faire la même chose dans le secteur des ressources naturelles comme ca se fait chez eux, mais ca on sait déjà comment le faire. En effet, la population Burundaise ne tire ne tire aucun benefice des ressources minières exploitées au 🇧🇮. Nous les burundais on peut lui apprendre comment procéder pour faire mieux encore. Il a raison de venir prendre des leçons .
    Pauvre Afrique, 60 ans d’indépendance, continent qui regorge de matières premieres, avec un climat nettement favorable pour l’agriculture, les gens meurent toujours de faim, fuient leur pays pour aller vers des pays lointains avec plus d’opportunités, soufre de la fuite de cerveaux, incapables pour la plupart d’avoir des structures médicales digne de ce nom. En effet tous les présidents africains se font soigner a l’étranger au lieu de développer des hôpitaux de référence sur le continent, le commerce entre pays africains presque inexistant,… c est déprimant. Et a voir les divisions internes en Afrique, on ne voit pas le bout du tunnel. La seule voie possible, le PANAFRICANISME. Oui il faut une vision globale pour ce continent!!!!!

  3. Samandari

    Que ce soit des régimes issus de d’élections à l’africaine, que ce soit des régimes issus coups d’Etat ou rébellions; nous arrivons à des républiques bananières.
    Comment voulez vous que de tels pays se développent?

  4. Kibinakanwa

    Triste afrique.
    Les pays sont devenus des clanocraties.
    Un petit cercle prend un otage un pays pour plus d’un demi siècle.
    Seule vision : mangeocratie.
    Cameroon, Uganda, Guinnée, Bénin, Tchad, Gabon, etc….
    Les pouvoirs se transmettent de père en fils.
    Tous ces pays sont les plus corrompus au monde.
    Presque tous les pays africains ne font pas nieux: Zimbabwe, Congo, Burundi, Somalie,Sudan, Mali, et…
    In vient féliciter un militaire qui a fait un coup d Etat à son cousin.

  5. Bukeyeneza Bradley

    Comment notre pays peut soutenir ce putschiste franco gabonais?Il n’a rien d’un panafricain.De plus c’est le neveux d’A. Bongo.Donc faux putsch.A quoi bon encourager ce genre de pratique en afrique?Cela n’a aucun sens.

    • Stan Siyomana

      @Bukeyeneza Bradley
      1. Vous ecrivez:« A quoi bon encourager ce genre de pratique en afrique?Cela n’a aucun sens… »
      2. Mon commentaire
      Je crois que la politique etrangere du Burundi est de ne pas s’ingerer dans les affaires interieures des autres pays (en cas de coup d’Etat par exemple). Et l’on dit bien que les pays n’ont que leurs interets a defendre.
      Et puis le nouveau chef d’Etat gabonais a fait des promesses qui amelioreraient la mauvaise situation socio-economique du Burundi.
      « « Notre tête-à-tête a été l’occasion de revisiter la solide collaboration entre nos deux nations, notamment dans les secteurs du commerce, du transport aérien et de l’échange de main d’œuvre »… « Nous envisageons également explorer de nouvelles opportunités dans l’agriculture, l’énergie, les mines et le transport », a conclu le Général de Brigade Brice Clotaire Oligui Nguema… »

      Fo

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 1 740 users online