Politique

«Les places sont limitées au sein des CEPI et CECI»

05/11/2019 Alphonse Yikeze Commentaires fermés sur «Les places sont limitées au sein des CEPI et CECI»
«Les places sont limitées au sein des CEPI et CECI»
Le président de la CENI, Pierre-Claver Kazihise

C’est la réplique adressée ce lundi 4 novembre à Bujumbura par le président de la CENI à plusieurs partis politiques d’opposition qui se plaignent régulièrement d’une faible représentativité de leurs membres au sein des démembrements de la CENI.

M. Kazihise s’est exprimé dans le cadre d’un échange avec divers acteurs électoraux (Administration, partis politiques, Société civile et Confessions religieuses) sur «l’enrôlement partiel des électeurs qui ne se sont pas fait inscrire lors du vote référendaire de 2018».

A cette occasion, Jean-Claude Irakoze, secrétaire exécutif du parti CNDD, est intervenu pour demander «des éclaircissements» quant «à la mise à l’écart» de son parti dans les instances des CEPI et CECI: «Notre parti n’a obtenu aucun siège parmi les 150 membres des CEPI que compte chaque province. Et ce phénomène s’est renouvelé lors de la sélection des commissaires des CECI». Et de rappeler que «la CENI nous a longtemps rassurés qu’aucun parti politique ne manquera de représentant dans ces structures».

Dans sa réponse, Pierre Claver Kazihise «a tenu à rappeler» que «les places sont limitées au sein des CEPI et CECI» : «Les partis politiques qui se plaignent régulièrement sur leur faible présence dans les démembrements de la CENI sont dans une logique de spéculation. Tenant compte des critères définis par la Constitution burundaise et le Code électoral, l’essentiel des partis politiques a été intégré dans les CEPI et CECI». Et de compléter en arguant que «ces partis politiques doivent comprendre qu’il n’y a pas assez de place au sein des CEPI et CECI pour tous leurs militants à la recherche d’emploi».

Au final, il a invité les formations politiques d’opposition «à s’impliquer dans les activités de la CENI» : «Nous voulons travailler en toute transparence avec eux pour mettre fin à la méfiance».

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

En attendant le verdict de la Cour constitutionnelle…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur En attendant le verdict de la Cour constitutionnelle…

« Doom and gloom ». Cette expression anglaise désigne un sentiment de trouble, de  peur-panique. Après la proclamation des résultats provisoires par la  Ceni, le 25 mai, et leur contestation par le principal parti de l’opposition, le CNL, une psychose  a (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 543 users online