International

Les nouveaux ambassadeurs présentent leurs lettres de créance au Président de la République

21/10/2016 Clarisse Shaka 13
La nouvelle ambassadrice des Etats-Unis s’est exprimée en kirundi en présentant sa lettre de créance.
La nouvelle ambassadrice des Etats-Unis s’est exprimée en kirundi en présentant sa lettre de créance.

Il s’agit de sept ambassadeurs : Etats-Unis, Allemagne, Royaume des Pays-Bas, France, Egypte, royaume de Belgique, et la délégation de l’Union européenne au Burundi. C’est ce jeudi 20 octobre que le président de la république a reçu leurs lettres de créance comme représentants de leurs pays respectifs au Burundi.

La nouvelle ambassadrice des Etats-Unis au Burundi, Anne Sara Casper, s’est exprimée en Kirundi (langue nationale) en présentant sa lettre de créance, à la grande surprise de ceux qui étaient présents. « Dans l’exercice de mes responsabilités, je me suis engagée à représenter notre gouvernement et le peuple américain fidèlement », affirme-t-elle. Et d’ajouter qu’elle prévoit voyager à travers « ce beau pays » pour écouter et répondre les Burundais. Elle va renforcer le partenariat entre ces deux pays afin qu’ils puissent travailler ensemble plus efficacement à des objectifs communs.

« Les États-Unis se réjouissent de poursuivre notre coopération avec le Burundi pour aider à bâtir un avenir meilleur, plus pacifique et plus prospère pour les jeunes ici et dans toute la région», conclut-elle.

Forum des lecteurs d'Iwacu

13 réactions
  1. Bakari

    @GACIYUBWENGE
    “Notre malheur est que depuis que Nkurunziza et ses proches ont pris le pouvoir, nous avons regressé beaucoup au niveau du Zaire de Mobutu (le fond)”

    En richesses absolues le Burundi n’a jamais été comparable au Zaire de Mobutu! Il ne lui arrivait même pas à la cheville!

  2. Bakari

    @Dora kabingo
    “Mais j’ en voie qui commence à trembler!!!!”

    Qui est ce tigre en papier qui a la tremblotte?
    De mon côté je tremble particulièrement lorsque je vous lis!

  3. Dora kabingo

    Quoi d’étonnant que Madame Anne Sara Casper. la nouvelle ambassadrice US au Burundi parle notre langue! En fait le kinyarwanda pour être correct . Elle a travaillé en tant que chef de mission à l’ambassade US au Rwanda de 2009 à 2012, elle connait bien le problème burundais. Je ne m’inquiète pas du tout . Mais j’ en voie qui commence à trembler!!!!

  4. Jean Bigirimana.

    Ca s’appelle la DIPLOMATIE…Elle n’interdit pas de mordre la main que vous serrez si amicalement

  5. Inyankamugayo

    Kumbe rero ivya mandat vyaraheze. Na Belgique? Ba bahungu n’abakobwa rero nibazeruke barahenzwe.

  6. GACIYUBWENGE

    La sitiuation au Burundi nous pousse à faire une introspection. Qui atort, qui a raison? Personnellement, en tant qu’observateur se voulant ne pas avoir un parti pris d’un côté ou d’un autre, je trouve que la grande erreur a été commise par ceux qui ont confectionné la Constution sur base des accords d’Arusha en truquant quelques articles. Ils pensaient qu’ils resteraient toujours au pouvoir et que cela aurait joué en leur faveur.
    Quand la situation a changé, cela a joué en la faveur de ceux qui sont actuellement au pouvoir, et, ce n’est pas de leur faute.
    Seulement, je me dis que le pouvoir en place devrait faire un examen de conscience et, surtout le président en place, qui, je trouve a réussit socialement et politiquement mais a lamentablement échoué au plan économique.
    Or avec cette échec catastrophique, le président Nkurunziza va amèrement conduire le pays à la catastrophe économique. Si les résultats de Nkurunziza approchaient les résultats de Taiwan ou de Singapour des années 1970, je crois qu’on se ferait une raison sur le manque de démocratie et de droit au chapitre. Notre malheur est que depuis que Nkurunziza et ses proches ont pris le pouvoir, nous avons regressé beaucoup au niveau du Zaire de Mobutu (le fond). Voilà pourquoi il est très difficile à la population burundaise de supporter ce dirigent et son entourage. Ni la forme ni le fond ne plaide en sa faveur. La plupart des promesses au niveau macroéconomiques n’ont jamais été réalisées.
    Il est le premier président à passer plus d’années au pouvoir, toutefois, ni Palais présidentiel, ni Ministère, n’ont jamais été construits. Les infrastructures restent sanitaires, scolaires, étatiques restent à désirer du moins de part leurs états. En ceux qui des écoles, Il a réussi au niveau quantitatif mais qualitativement c’est une catastrophe. Alors que les infrastructures des particuliers poussent comme des champignons, les infrastructures de l’Etat sont impitoyables.
    La population est tellement affamée et assoiffée à tel point qu’on se demande si on est au 21ème siecle.
    C’est qui très alarmant, c’est le manque de justice et sécurité pour tous qui est à déplorer.
    Je crois alors que Monsieur le président, sans être dédaigné sur les résultats de ses efforts, devrait faire un examen de conscience et passer le flambeau à quelqu’un d’autre, qu’il soit de son parti ou pas, mais qui relèvera ce défi économique qui conduit le pays dans un écatombe.
    Si celui qui prendra le relais refait la même chose, on sera voué à une faillite d’un pays irrattrapable.
    C’est mon conseil.

  7. Fofo

    @RUGAMBA RUTAGANZWA,
    Sincérement, je n’aime pas le clientélisme! Moi je ne suis pas membre du parti au pouvoir ni membre du gouvernement Nkurunziza mais à un certain moment j’ai décidé de défendre ce gouvernement qui est devenu la cible des mensonges. Certes, il y a des exactions qui sont commises par certaines personnes qui sont dans le pouvoir mais ceux de l’opposition ne sont pas aussi moindre dans cette affaire. Ce qui me fait parler est que les Organisations dites de Droit de l’homme et certains pays occidentaux n’accusent qu’une partie alors que nous qui voyons ce qui se passe sur terrain, on voit le contraire. Personnellement, je vit à Buja et je circule librement dans tous les quartiers et qlq fois dans les provinces. Sincérement dis-moi où peut on trouver une position ou une barrière des imbonerakures et comment puis-je les reconnaîttre? Dans les rapports de ces ONG on dirait qu’ils ont des positions bien connues et des uniformes bien identifiables!

    J’ai toujours posé ces questions et jamais personne n’y répond:
    – Organiser des manifestations c’est légal mais jeter les pierres sur des policiers n’est-il pas un délit?
    – Organiser des manifestations et forcer les gens à rester à la maison n’est-il pas un délit
    – Organiser des manifestations et bruler des véhicules surtout des civiles innocents (y compris le mien qui a failli de l’être pourtant je n’ai jamais fait rien de mal à quelqu’un) n’est-il pas un crime?
    – Organiser des manifestations et tuer quelqu’un (et parfois jusqu’à le bruler vif) parce qu’il est membre du parti au pouvoir n’est-il pas un crime?
    – Organiser des manifestations et mettre les mineurs sur le front des manifestations violentes n’est-il pas un crime?
    – Jeter des grenades ou tirer aveuglement dans un public paisible (marché, cabarets, …) n’est-il pas un crime?

    Admettons qu’il y a une solidarité négative de part et d’autre. Sinon, les crimes ont été commis par les deux camps! Désolidarisons-nous de tout criminel car le criminel n’a ni ethnie, ni appartenance politique ou religieuse.

  8. KABADUGARITSE

    H. S.-

  9. congo

    Chers Burundais ,ces ambassadeurs ne sont là que pour les intérêts de leurs pays ,la démocratie que ils nous chantent ils ne y croient pas du tout. Nous battirons notre paix nous mêmes ,eux ils sont là pour appuyer Nkurunziza afin qu il leur signe des contrats d exploitation de minerais, de pétrole. Ce sont aussi des vendeurs d armes .La perspective d une guerre avec le Rwanda leur donne une occasion d écouler leurs armes pour des populations qui ne peuvent pas acheter de la farine de blé. Ils savent plus que nous ce que Nkurunziza fait mais ne vous trompez pas ils le soutiennent comme ils l ont fait avec Moubarak,Mobutu,Havyarimana et que sais je.

  10. Joshua2016

    Avec l’arrivée de ces ambassadeurs, le Burundi peut pousser un ouf de soulagement. Mais il ne faut pas se frotter les mains car l’étau des diverses sanctions n’est pas desserré. Cependant espérons que des pourparlers dans le sens de l’apaisement et de la levée de ces sanctions vont se faire sans faux fuyant. Bon courage chère patrie.

  11. RUGAMBA RUTAGANZWA

    @Ayuhu Jean Pierre: Nous osons espérer qu’après cette tournée, elle donnera la vraie version sur la situation qui règne réellement au Burundi..car, à entendre certaines personnes et institutions, le Burundi serait à feux et à sang, avec les Imbonerakure qui patrouille ici et là ….”

    Ceux qui sont endeuillés tous les jours par les Imbonerakure et autres agents du Renseignement depuis avril 2015 savent très bien que le Burundi est à feu et à sang. Sinon, comment expliquer que des gens continuent d’être enlevés et retrouvés morts? Comment expliquer que plus de 300.000 citoyens burundais paisibles aient fui le pays où vous estimez que la paix règne abondamment et la sécurité totale ? Continuez votre rhétorique mensongère mais je crois que vous ne convainquez plus personne. Vous êtes nus comme des un ver. Il suffit de consulter le dernier rapport de la Commission des NU contre la Torture sur le régime du CNDD-FDD et vous comprendrez que vous avez perdu la communication, cher AYUHU. Il n y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir et il n y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre… !

  12. Fofo

    Pourtant presque tous ces pays y compris l’UE avaient menacé de rompre la coopération avec Bujumbura une fois Nkurunziza réélu! C’est ça la diplomatie!

  13. Ayuhu Jean Pierre

    Nous osons espérer qu’après cette tournée, elle donnera la vraie version sur la situation qui règne réellement au Burundi..car, à entendre certaines personnes et institutions, le Burundi serait à feux et à sang, avec les Imbonerakure qui patrouille ici et là comme l’affirmait Madame Beate Klarsfeld et je cite : ” « dans la capitale, j’ai d’abord vu cette misère, (…) mais j’ai également croisé des véhicules chargés de miliciens qui patrouillent en chemise bleue, les armes à la main. Certains étaient jeunes, très jeunes, même. D’autres sans uniforme. Ils le font probablement parce que le président les paie pour cela. »
    Meilleures salutations

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’emprisonnement de Banciryanino, un mauvais précédent ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’emprisonnement de Banciryanino, un mauvais précédent ?

L’arrestation puis l’emprisonnement de Fabien Banciryanino, un député indépendant sous la dernière législature, a créé un certain émoi et a« fait le buzz » surtout sur les réseaux sociaux. Officiellement, c’est pour « rébellion, dénonciations calomnieuses et atteinte à la (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 285 users online