International

Les eurodéputés favorables à la fin des missions de maintien de la paix des militaires burundais

12/07/2018 Egide Nikiza Commentaires fermés sur Les eurodéputés favorables à la fin des missions de maintien de la paix des militaires burundais
Les eurodéputés favorables à la fin des missions de maintien de la paix des militaires burundais
D’après les eurodéputés, 1,67 million de Burundais ont besoin d’une aide humanitaire

Le Parlement européen appelle la Communauté internationale à suivre  de près la situation au Burundi indépendamment de la déclaration du président Nkurunziza au sujet des élections de 2020. C’est ce qui ressort de la résolution adoptée ce 12 juillet.

Pour rappel, le chef de l’Exécutif burundais a annoncé le 7 juin dernier en commune de Bugendana dans son discours à la suite de la promulgation de la Constitution résultant du référendum du 17 mai que son «mandat prendra fin en 2020».

Les eurodéputés demandent qu’il soit mis fin à tout paiement supplémentaire aux troupes burundaises et aux divers contingents du Burundi engagés dans des missions de maintien de la paix des Nations unies et de l’Union africaine.

Ils déplorent que le dialogue soit en ce moment au point mort. Ils parlent du manque d’engagement du gouvernement. Le parlement européen invite toutes les parties, en particulier, les autorités burundaises, à s’engager à reprendre «d’urgence» le dialogue inter burundais. «Sans conditions préalables», lit-on dans la résolution.

Dans cette dernière, les eurodéputés se disent également préoccupés par la situation humanitaire qui prévaut au Burundi. A peu près 2 millions de Burundais ont besoin d’une aide humanitaire. Ils évoquent également 169.000 personnes déplacées et plus de 400 mille Burundais en exil dans les pays voisins.

Le Parlement européen demande aux pays d’accueil à veiller à ce que les réfugiés retournent volontairement au pays. Il insiste sur la sécurité et la dignité des rapatriés.

Les eurodéputés exhortent Bujumbura à respecter l’Accord d’Arusha : «C’est le principal instrument pour la paix et la stabilité dans le pays». Avant de dénoncer des actes d’intimidation et de répression notamment contre les sympathisants de l’opposition et de la société civile.

Le Parlement européen demande la libération «immédiate et sans conditions» de Germain Rukuki, de Nestor Nibitanga, d’Emmanuel Nshimirimana, d’Aimé Constant Gatore et de Marius Nizigama, tous défenseurs des droits de l’Homme.

D’après eux, ces derniers sont sous les verrous «à cause de leur militantisme en faveur des droits de l’Homme». Le Parlement européen exige des autorités burundaises d’ouvrir des enquêtes au sujet de la disparition du journaliste d’Iwacu Jean Bigirimana. Signalons que ce dernier est porté disparu depuis le 22 juillet 2016.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une ère nouvelle s’est ouverte à Kayogoro pour la presse ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une ère nouvelle s’est ouverte à Kayogoro pour la presse ?

Une équipe de reporters d’Iwacu rentre de plusieurs jours d’investigation dans le sud du Burundi. Une affaire défraie la chronique. Des policiers, des autorités à la base, des jeunes Imbonerakure sont accusés d’extorsion de fonds et d’assassinats. Les victimes sont (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 208 users online