Vendredi 21 juin 2024

Politique

« Les discours dévalorisant, au bout du compte, dégénèrent en violence de masse»

14/05/2020 Commentaires fermés sur « Les discours dévalorisant, au bout du compte, dégénèrent en violence de masse»
« Les discours dévalorisant, au bout du compte, dégénèrent en violence de masse»
Denise Mugugu : « Celui qui cherche toujours le côté négatif pour indexer son adversaire n’a pas le temps de se concentrer sur son programme politique.»

Certains discours tenus par les leaders politiques peuvent embraser la société. Denise Mugugu, présidente de la maison de la Presse, nous éclaire sur les discours dévalorisant souvent utilisés en période électorale.

Denise Mugugu, présidente de la maison de la Presse, explique que les discours dévalorisant en période électorale consistent en une communication qui déshonore, met en cause la dignité humaine, le caractère humain des membres d’un groupe donné. « Ce langage se caractérise par un vocabulaire qui n’est pas propre à l’humanité. Ainsi, des gens ou groupes d’individus sont considérés comme des serpents, des oiseaux de mauvais augure etc. »

Mme Mugugu fait savoir que cette forme de communication se manifeste essentiellement, lors des compétitions politiques ou en cas de conflit entre groupes. « Parfois, ce sont des discours politiques qui dévalorisent les concurrents. Ils pensent que sans ternir l’image des autres, ces derniers risquent de s’emparer de ce dont ils ont besoin».

Pour elle, un tel langage a des répercussions sur la cohésion sociale. « Quand les gens sont déshumanisés, ils cherchent à se défendre, à recouvrer leur dignité. Cela peut se faire par le discours ou la force. Ces discours créent l’inimitié au niveau des communautés qui, au bout du compte, dégénèrent en violence de masse. Des pertes de vie de personnes ordinaires sont enregistrées alors qu’elles ne sont pas responsables de ces agissements ».

Denise Mugugu rappelle que, dans culture burundaise, il est bon que l’on prononce des discours qui mettent en valeur la dignité humaine. L’homme est censé s’exprimer dans un langage de dignité. Ainsi la dignité de soi doit tenir compte de celle du prochain.

Elle appelle les acteurs politiques à se concentrer sur l’utile : « Celui qui cherche toujours le côté négatif pour indexer son adversaire n’a pas le temps de se concentrer sur son programme politique pouvant aider le pays à se relever économiquement.»

A la population, elle recommande la retenue pour éviter toute forme de violence : « Il faut être les partisans et apôtres de la paix pour bâtir une société juste.»

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La mobilisation des « radins » pour les quatre bougies de Neva

Comme il se doit en pareille situation, les festivités marquant les quatre ans au pouvoir du président Evariste Ndayishimiye, organisées à Nyabihanga, en pleine province de Mwaro, une contrée de citoyens jouissant à tort ou à raison d’une légendaire réputation (…)

Online Users

Total 2 052 users online