Mercredi 28 février 2024

Sports

Le sport féminin presque inexistant au Burundi

25/01/2018 1

Liliane Nshimirimana, coach adjoint de l’équipe féminine de volleyball «New Colombe», fait savoir que le niveau du sport féminin est très bas. Il l’a dit ce mercredi 24 janvier, date marquant la Journée Mondiale du Sport Féminin.

Deux équipes féminines de basketball croisent le fer à Bujumbura

Elle parle du manque d’engouement des femmes elles-mêmes. Il n’y a pas d’équipes à l’intérieur du pays. Seules des élèves s’y intéressent : «Elles ne sont pas encadrées dans de véritables équipes».

En outre, cette journaliste sportive parle de la déconsidération réservée à ce sport. Les équipes se comptent déjà sur les doigts d’une main. Elles sont au nombre de 5 pour le volleyball,  toutes basées dans la ville de Bujumbura. Avant de confier qu’il n’existe que 3 équipes de basketball : «Berco star, Les Gazelles, Aigle-Noir». Néanmoins, elle évoque une équipe qui émerge en province de Ngozi.

Mme Nshimirimana déplore l’absence des équipes nationales de basketball et de volleyball. Cette insouciance vis-à-vis du sport féminin démotive. Les joueuses considèrent l’entrainement comme un passe-temps : «Le sport féminin est négligé de tous les côtés».

Pour ce qui est du football, elle indique que la Fédération soutient les femmes. Elles ont d’ailleurs une équipe nationale.

Cette passionnée du sport appelle à la revalorisation du sport féminin. Les femmes peuvent honorer le pays autant que les hommes. A titre d’illustration, elle met en exergue le cas de l’athlète Francine Niyonsaba : «Elle représente mieux le pays à l’échelle internationale».
Mme Nshimirimana demande que cette journée soit célébrée officiellement au Burundi.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. donatien nsabimana

    à gitega, nous avons des équipes que Bujumbura ne devrait pas négliger.
    la journaliste n’a pas fait suffisamment d’investigation

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Crise à l’Est de la RDC. On ne choisit pas ses voisins

Le 37ème Sommet de chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’est tenu dans un contexte très mouvementé de tensions dans plusieurs parties de l’Afrique. Lors du discours inaugural de la séance plénière, Moussa Faki Mahamat, président de (…)

Online Users

Total 1 956 users online