Vendredi 01 mars 2024

Économie

Le rétropédalage de la Banque centrale

01/04/2023 5
Le rétropédalage de la Banque centrale
La BRB annule la décision prise en 2016

Dans une correspondance du 31 mars 2023, la Banque de la République du Burundi (BRB) autorise la domiciliation aux banques commerciales des comptes en devises des Missions diplomatiques et consulaires et des Organisations internationales. « Dès le 3 avril 2023, ces entités susmentionnées peuvent ouvrir leurs comptes dans vos livres et y recevoir et effectuer des transferts en provenance ou vers l’étranger », souligne la BRB.

Toutefois, la Banque centrale précise que cette mesure ne concerne pas les entités et projets de l’Etat ainsi que les Organisations non gouvernementales qui reçoivent des appuis extérieurs.

En 2016, la BRB avait interdit les banques commerciales à domicilier des comptes en devises ouverts au nom des Missions diplomatiques et consulaires et des Organisations Internationales dans leurs livres.

BRB

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. Jereve

    Si la Banque centrale se résout finalement à rétropédaler pour ouvrir largement la porte aux devises, je ne comprends pas pourquoi elle maintient les restrictions aux ONGs qui sont aussi de sources assez importantes de devises. Je m’imagine qu’il y a une structure pour surveiller ces ONGs en vue de s’assurer que leur financement ne serve à des fins obscures. Dans ce domaine, la surveillance est mieux que l’interdiction.
    Je note aussi que la Banque centrale a aussi rétropédalé en desserrant les mesures sur le marché d’échange et l’accès aux devises aux particuliers (virement internationaux). Reste à harmoniser les taux d’échange entre les banques et les officines d’échanges pour réduire les différences abyssales entre les deux.

    • Tamara

      Question: Si un burundais recoit un transfer de l’exterieur en euro, est ce qu’il peut retirer son argent en euro ou on l’exige de retirer en FIB?

      • Uwakera

        Cela a toujours été le cas pour les transferts non instantanés (via SWIFT) tandis que la mesure qui interdisait l’encaissement en devises des transferts instantanés a été récemment levée par la BRB, donc même pour Western Union, RIA, MoneyGram,etc… tous les transferts sont maintenant encaissés dans la devises de transfert (et non en BIF).

        • Tamara

          @Uwakera, Merci d’avoir pris votre temps pour me répondre. la pense est une bonne mesure. C’est qui est vraiment triste est que si le gouvernement laisser la banque centrale(BRB), suivre les règles fondamentales et les guider comment sortir de ce bourbier économique, Le Burundi a suffisamment de fils et filles vivant a l’étranger qui pourraient devenir activés pour investir dans l’économie Burundaise d’une manière hyper efficace: Ces investissements directes (peers to peers) ont tendance a être très exigent. Ceci en revanche, renforcerai les banques burundaises(épargnes fortes des foyers). Souvenez vous que chaque dollar déposé dans un compte bancaire, $10 peuvent être créées comme credit. Oui vous avez lu correct: 10 pour 1 (leverage ratio)! Mais ceci commence par un system financier fort et qui inspire la confiance totale. Le FIB doit être libéré pour découvrir sont taux de conversion des marchés. Les taux Banque-marchés noir convergèrent vers zero.

          • Stan Siyomana

            @Tamara
            Votre nom ramene de bons souvenirs de ma professeure Tamara Evgenievna (1971/1972 a Moscou, Union Sovietique) qui (parce qu’elle parlait francais) enseignait le russe de base a tous les etudiants originaires des pays francophones (burundais, laossiens, rwandais, ivoiriens, nigeriens,…) avant qu’ils n’entrent dans la faculte d’ingenieurs de l’Universite Patrice Lumumba (aujourd’hui Universite russe d’Amitie des Peuples.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 182 users online