Politique

« Le processus électoral a perdu toute crédibilité » déclare le Gouvernement néerlandais

23/07/2015 La Rédaction 7

Dans un communiqué du Gouvernement Néerlandais dont Iwacu a reçu une copie, la Ministre du Commerce International et de la Coopération au Développement, Liliane Ploumen et le Ministre des Affaires étrangères, Bert Koenders déclarent que les élections présidentielles au Burundi n’ont pas rempli les critères minimaux d’inclusivité, de liberté et équitables.

Le Burundi a élu un nouveau Président de la république. Selon les deux ministres Néerlandais, « le processus électoral a perdu toute crédibilité dans les mois passés suite au manque d’espace pour le dialogue, une opposition intimidée et des médias indépendants fermés. Par peur de violence, plus de 170.000 citoyens burundais ont quitté leur territoire » estiment-ils.

Selon le ministre Néerlandais des affaires étrangères, « Le président Ougandais Yoweri Museveni a fait un effort la semaine dernière pour mettre les différentes parties au conflit autour d’une même table. Cet effort a malheureusement échoué parce que le gouvernement a quitté les négociations » a déclaré le Ministre Koenders. « Organiser des élections dans une atmosphère de violence sans réconciliation nationale ne contribue pas à résoudre la présente crise » a-t-il ajouté.

Les Pays Bas appellent toutes les parties à renoncer à la violence et se mettre sur la voie de la paix afin de sortir de la crise. De l’avis des deux ministres, il est d’une grande importance pour le futur du Burundi que le gouvernement et l’opposition agissent dans l’esprit des Accords d’Arusha, qui sont à la base de la stabilité et de la démocratie du Burundi.

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. Pat

    @ Leo,
    Geragezaa muze murafasha Ababantu kumv arikontivyoroshe.
    Thanks.

  2. RUGAMBA RUTAGANZWA

    @INYANKAMUGAYO,
    Ego cane CNDD-FDD yarabize akuya kadasanzwe mukugandagura izuba ryanka, bene umurango babona abariko barayiyamiriza kandi ari uburenganzira bwabo. CNDD-FDD yarabize akuyya kadasanzwe mugutoteza no gutuma isinzi ry’abanyagihugu rirenga ibihumbi ijana rihungira inyuma y’igihugu citwa ngo kirmwo intwaro ya bose…! Ubu barara rubunda n’inzara mu nda…! Umugambwe CNDD-FDD wararushe cane mugutoteza iyindi migambwe no kugara amaradiyo yigenga no mukubuza abaza gucungera amatora kugira ngo itambe yirorere..! Ibintu vyabaye kuva itariki 26 Ndamukiriza, nibaza ko ari irya mbere biba mu Burundi no muri Afurika muri iki kinjana ca 21!!! Novuga ko mwihaye ibara mu makungu Uburundi nabwo ataco bucambariye mwabwambuye agashambara…! Bisigaye ari nk’igitutsi kwitwa Umurundi…! Jewe haraho nibaza ko mwiyumvira ko mutwara intama..! Va I buzimu muje ibuntu isi yarahindutse, ivyo mwibaza ko mukorera mu kinyegero isi yose irabibona kandi nta gihugu na kimwe kitabiteye ivyatsi…! Ukwishima ko mwatsinze amatora atawe mwahiganywe mu Kirundi ciza bavyita kwihera impundu mu kinyegero…kuko nta muntu numwe atari mwebwe nyene iyo ntsinzi ayemera…! Le ridicule en tue pas…!

  3. Abo bazomenya ukuri uko imisi igenda kuko urabona ko rumeurs za za nyankaburundi zashwaye abantu muga iyo umuzungu aguhinyuye ko udandaza umunwa aca aguheba pour de bons.

  4. Leon

    Ikibazo si umutekano umusi w’amatora!
    Ikibazo ni processus yose y’ amatora kumva muntango gushika umusi wamatora

  5. Chaise Vide Tete Vide

    Personne ne croit en un processus électoral très exclusif aho usanga seul le parti au pouvoir yinjira muri campagne, ikasupervisa amatora, igatanga na résultat. Là aussi c’est pas tout le parti au pouvoir, mais plutot une petite clique du parti cndd fdd qui s’est donné l’initiative de profiter l’ignorance du paysan.

  6. Chaise Vide Tete Vide

    Le gouvernement a commis une erreur politico diplomatique d’avoir été le dernier à faire la chaise vide.

  7. Inyankamugayo

    Mbega abazungu ko bigira gugu, burya n’impumyi ntiyovuga ko amatora yabaye mu mutekano ntangere, ku mugaragaro. Ushaka kukurya ntabura ico agukoza.

    Imana niyo nkuru.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’emprisonnement de Banciryanino, un mauvais précédent ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’emprisonnement de Banciryanino, un mauvais précédent ?

L’arrestation puis l’emprisonnement de Fabien Banciryanino, un député indépendant sous la dernière législature, a créé un certain émoi et a« fait le buzz » surtout sur les réseaux sociaux. Officiellement, c’est pour « rébellion, dénonciations calomnieuses et atteinte à la (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 266 users online