EN

Société

Le prêtre de Gatumba enlevé, puis libéré, est mort

11/05/2017 Egide Nikiza 4
Le Père Adolphe Ntahondereye, pieds nus, exténué et souffrant lors de sa libération
Le Père Adolphe Ntahondereye, pieds nus, exténué et souffrant lors de sa libération

Adolphe Ntahondereye, vicaire de la paroisse Saint François-Xavier de Gatumba, est décédé dans la matinée de ce jeudi 11 mai, deux semaines après sa libération.

Selon Mathias Mijuriro – joueur de l’arc musical dans l’orchestre national Nakaranga-, son compagnon d’infortune, l’abbé Ntahondereye était très affaibli, c’est à peine qu’il se tenait débout.

Il témoigne qu’ils ont parcouru à pied de longues distances dans les montagnes surplombant la ville d’Uvira lors de leur captivité. «Suite à la fatigue accumulée, le prêtre avait du mal à se déplacer. Nos ravisseurs ont dû le porter. Si je n’étais pas habitué à faire, tous les jours, le trajet Gatumba-Bujumbura, je n’aurais pas aussi pu résister».

Adolphe Ntahondereye était porté disparu avec trois autres après l’embuscade tendue le 9 avril dernier par un groupe d’hommes armés contre un bus au niveau du pont de la Concorde sur la Rusizi, séparant la zone de Gatumba du quartier de Kajaga. Ils ont passé 17 jours dans la captivité.

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Irakoze Eddy-fulgence

    Tu etais mon frere,comme papa nous a appris a aimer et pardonner nos malfaiteurs,toute la famille ,on est inquiet physiquement et nous esperons que ta mort nous ferons plaisir eternellement car DIEU Est avec toi!nous n’oublierons pas tes conseils,frais scolaires,habits,batiments,etc…que tu nous a offert.papa a 98 ans mais sa sante n’est pas en bonne etat,prie pour lui , pour ta famille,pour tes malfaiteurs,et pour toute la communaute burundaises car on n,a pas doutte que DIEU T,a recu comme son appotre,RIP Mon frere,a nous revoir le jour de jugement ,AMEEEEN

  2. Innocent

    surtout ses propos réalistes , parfois des vérités à la limite violentes. Imana imwakire mu bwami bwayo

  3. Agnus Dei

    Oh Monsieur l’Abbé, je n’oublierai jamais que le 12 Juillet 2014 tu m’as fait asseoir à la table de Dieu en nous faisant la Communion avec mon épouse le jour de mon mariage. Tu es splendide d’humilité Abbé Adolphe. Tu reste gravé dans nos mémoires. Que ton Âme repose en Paix . Que Celui pour Lequel tu t’était convié te donne une demeure éternelle. NI AGAHWANE.

  4. Rurihose

    Reposes en paix cher Adolphe.
    Dès le Petit Séminaire de Kanyosha tu étais d’une humilité qui caractérise les saints.
    Paix à ton âme

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19. L’heure est grave

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Covid-19. L’heure est grave

« 41 nouveaux cas positifs ont été notifiés sur 1 242 tests réalisés, soit un taux de positivité de 3,3 %. Parmi ces cas, 35 sont de transmission locale, soit 85,37 % et 6 cas importés, soit 14,63 %. Ce (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 326 users online