Samedi 24 février 2024

Archives

Le présumé chef-rebelle Saïdi abattu

Pierre Nkurikiye, dans sa conférence de presse de ce mercredi 13 janvier.
Pierre Nkurikiye, dans sa conférence de presse de ce mercredi 13 janvier.

Idi Omar Bahenda, alias Saïdi, un ancien capitaine dans l’armée burundaise et l’ancien brigadier de police Jean Claude Niyongabo ont péri dans un échange de tirs avec les forces de l’ordre ce mercredi 13 janvier. C’est ce dit le porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye.

D’après M. Nkurikiye, Saïdi et Niyongabo étaient pourchassés depuis mardi. Ils étaient à bord du véhicule qu’ils ont dû abandonner avant de se volatiliser dans la nature. Ils ont passé la nuit en cachette. Le chauffeur sera appréhendé et la voiture saisie. Pierre Nkurikiye indique que Saïdi était un ancien officier militaire qui avait été révoqué de ce corps suite aux fautes commises.

« Il était à la tête d’un groupe de criminels qui perturbaient la sécurité au sud du pays dans les communes de Mugamba, Matana et Rumonge. C’est également l’homme qui entrainait un groupe de criminels dans un centre de santé de la commune Matana. »Il avait alors échappé de justesse à l’arrestation.

Selon toujours M. Nkurikiye, le brigadier Niyongabo avait déserté la police. Il prestait au commissariat de Karuzi.
A bord du véhicule, les forces de l’ordre ont saisi deux bombes pour lance-roquette RPG7, un fusil Kalachnikov, trois chargeurs garnis et un béret militaire.

Signalons qu’en compagnie d’autres militaires, le capitaine Saïdi avait été arrêté le 29 janvier 2010 au bord du lac Tanganyika par le général Niyombare, alors chef d’Etat-Major général des forces armées pour préparation d’un coup d’Etat. Dès lors, il n’avait pas réintégré l’armée.

Forum des lecteurs d'Iwacu

9 réactions
  1. Jamahaar

    Pratiques habituelles de maquillage du regime actuel pour eliminer des individus soit qui genent soit qui en savent trop sur la corruption, les exactions extrajudiciaires qui ne cessemnt d’endeuiller le Burundi depuis 2007.

  2. MARIA NTAKIRUTIMANA

    Kindros, ari wewe, ari n’umutegetsi wumva twokwemera nde? Muzoba abagarariji kugeza ryari? Twipfuza vyinshi tukavuga vyinshi mbere tugakora n’ivyo na Shitani itokora, ariko ivy’Iman’ishaka nivyo biranguka. Nkurikiye irya ntebe yicayeko yayihawe n’Imana.

    • Jmm Man

      Quelle ignorance!

  3. Murundi

    Igihe NKURUNZIZA yarahira yaravuze ko abadurumbanya umutekano bazohera nk’ifu y’imijira!!

  4. Kindros

    Abo sont des bandits, ce ne sont pas des rebelles reka kuvangatiranya ibintu.

  5. Bravo, la Police Burundaise en collaboration avec la Population en general sont tres efficaces. Ces bandit-terroristes doivent etre combattus a jamais.

    • Louis

      Bientôt c’est ton tour Hima Jeremy

      • Toi aussi tu es bandit? Ceux qui soutiennent les Bandits doivent subir le meme sort qu’eux. Uwuzorukarisha ruzomumwa

    • MUHABO

      Ruriye abandi rutakwibagiye!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Crise à l’Est de la RDC. On ne choisit pas ses voisins

Le 37ème Sommet de chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’est tenu dans un contexte très mouvementé de tensions dans plusieurs parties de l’Afrique. Lors du discours inaugural de la séance plénière, Moussa Faki Mahamat, président de (…)

Online Users

Total 1 787 users online