Dimanche 03 mars 2024

Politique

Le président Ndayishimiye se mobilise pour la stabilité de la RDC

02/11/2022 13
Le président Ndayishimiye se mobilise pour la stabilité de la RDC

En sa qualité de président en exercice du Sommet des chefs d’Etat de la Communauté Est Africaine (EAC), le président burundais Evariste Ndayishimiye a convoqué, ce 1 novembre 2022, une réunion des chefs des forces de défense des pays membres de l’EAC.

« Elle devra se tenir dans les plus brefs délais pour étudier les paramètres d’une réponse concertée et durable, la quelle sera suivie d’un sommet extraordinaire des chefs d’Etat. » Peut-on lire dans un communiqué de la présidence burundaise.

Le 31 octobre dernier, Evariste Ndayishimiye avait dépêché son Envoyé Spécial, Lieutenant Général Silas Ntigurirwa, chez son homologue congolais Félix-Antoine Tshisekedi. Selon Gitega, leurs échanges ont porté sur la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC et sur le processus de Nairobi. Lors du Conclave des chefs d’Etat de l’EAC du 21 avril 2022 à Nairobi, il avait été décidé un déploiement urgent d’une force régionale pour aider à contenir et, si nécessaire, combattre les forces négatives.

Les USA appellent tous les acteurs de la région à cesser tout soutien au M23

Nombre d’observateurs évoquent la réticence de certains pays de l’EAC à envoyer leurs troupes à l’Est du Congo. La semaine dernière, plusieurs médias congolais avaient évoqué le retrait par le Kenya de tous ses officiers déployés à l’Est de la RDC dans le cadre de la Force régionale.

Tina Salama, porte-parole adjointe du président Tshisekedi avait réagi sur son compte Twitter : « Le déploiement à proprement dit des troupes ‘ combattantes ’ kenyanes n’a pas encore commencé…La 1ère équipe arrivée en RDC ( 13 officiers ), l’était pour escorter du matériel. Les troupes kenyanes font bien partie de la Force Régionale dans le cadre de la @jumuiya ». Et d’ajouter : « La Force Régionale a déjà signé les règles d’engagement avec les #FARDC. Le Général de la FR est justement kenyan avec deux adjoints : RDC et Burundi. »

Dans un communiqué de presse du 31 octobre 2022, le département d’Etat américain appelle à mettre fin au regain de violence dans l’est de la RDC. « Les Etats-Unis condamnent fermement la reprise des combats par le groupe armé Mouvement du 23 mars (M23) en République démocratique du Congo (RDC). La reprise des hostilités depuis le 20 octobre a causé d’importantes souffrances humaines, notamment des morts et des blessés parmi les civils et un nombre important de personnes nouvellement déplacées. »

Ils demandent au M23 de se retirer de ses positions, de désarmer et de rejoindre le dialogue inter-congolais (processus de Nairobi) afin de préparer le désarmement, la démobilisation et la réintégration communautaire proposés par le gouvernement de la RDC. « Nous appelons tous les acteurs de la région à cesser tout soutien ou coopération avec le M23 ou d’autres groupes armés non étatiques. » Les Etats-Unis demandent instamment la reprise immédiate du processus de Nairobi et du processus de médiation trilatérale de Luanda afin de trouver une solution durable.

RDC

Forum des lecteurs d'Iwacu

13 réactions
  1. Don't worry

    @Claypton
    « Iyo Apartheid ninaba nibuka neza yari « development séparé entre les races – blanches & noires » »

    Ndabona ko uriko uragira diversion, kuko nari ndakwishuye kuri ibi wari uvuze:
    « Ahubwo nagira nkumenyeshe ko ufise ingorane kuko uwo ntaho azoja vuba kuko ibikorwa vyiwe biribonekeza , n uwanka urukwavu yemera ko runyaruka… »

    A part cela, lorsqu’on veut discriminer une population, on n’a pas besoin nécessairement d’avoir des races telles qu’elles sont définies dans le dictionnaire. Dans les pays des Grands-Lacs, il y a déjà eu plusieurs pogroms sans que ces races dont tu parles soient là. Il me semble qu’appliquer une purification éthnique se fait de presque la même manière (mêmes critères) qu’appliquer un « développement séparé ». Et les purifications éthniques sont légions dans nos contrées depuis nos indépendances respectives.

  2. Bellum

    Le plus grand malheur des Grands Lacs c’est le triomphe de ce que l’historien francais Jean-Pierre Chretien appelle le nazisme tropical. Ne au Rwanda en 1959, exporte au Burundi en 1965, il s’intalle desormais en RDC. Et la boucle est bouclee. Apres la destruction du Rwanda puis du Burundi, le nazisme tropical va detruire la RDC. C’est une tragedie humaine et africaine impossible a changer sans condemnation et prohibition universelles du nazisme tropical.

  3. Samandari

    Savez vous que le Congo ou Zaïre n’a jamais vaincu une rébellion?
    La 1ere était faite à L’Est par Mulele. Il a fallu l’intervention du Burundi (Commandos de Gitega) et les Rwandais (Unité dirigée par Havyarimana).
    2) La guerre du Shaba: Le Zaïre fut sauvé par le Maroc.
    3) La longue guerre: Sauvé par Angola, Zimbabwe.
    4) Les derniers succès fulgurants du M23: Sauvé par l’armée tanzanienne.
    What’s really wrong with Congo?

  4. Kibinakanwa

    Le problème de fonds est le suivant: Comment se fait il qu’un pays, scandale géologique puisse avoir plus de 200 groupes armés ?Pourquoi crie t on sur le seul M23?
    Posez vous d’abord les bonnes questions?

    • Don't worry

      Vous êtes le porte-parole du M23, ça se voit. Mais ce ne sont pas tous les lecteurs de ce journal qui chérissent la propagande.

  5. Pays Rwanda

    Le problème du Congo est que les génocidaires Rwandais sont entrés au pays avec des armes,pas loin de la frontière,sans désarmement ils ont rencontré les Rwandophones,ils ont continuent leur sale besogne.
    Dit-moi Rwandophones ils ne sont pas du Rwanda ce sont des congolais,ils ont droit d’habiter chez eux,par dialogue ou par forces

  6. Eman Newman

    A mon avis il n’y a une solution durable que de passer d’abord par les coups des canons car le mouvement du 23 Mars/M23 se manifeste par une puissance de son armé et d’ailleurs selon les propos d’ANTONIO GUTERRES/Secretaire Général des Nations Unies avec la France 24, il a bien dit que le M23 est une armé moderne et lourdement armé plus que les casques bleus de la MONUSCO (Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RD Congo). ET VOILA ALORS c’est qui est inquietant, A .G. entant qu’International Socialiste ne devrait pas bouster une puissance d’un mouvement rebelle en cautionnant sa capacité sur l’armé congolaise et celle des nations Unies!!! l’Est de la RDC a un fiture incertain.

    • hogize

      UWUTURUBIKA umutekano mu karere hano nta nkeka arazwi. Ntanaseruka mu ma nama y’abandi ba perezida. Nabandanye inzira arimwo, ngo AKATARETSE KABA GASEMA.

      • Claypton

        Umutekano mu karere waturubitswe uwo uvuga atarajya ku butegetsi , Ahubwo nagira nkumenyeshe ko ufise ingorane kuko uwo ntaho azoja vuba kuko ibikorwa vyiwe biribonekeza , n uwanka urukwavu yemera ko runyaruka…

        • Don't worry

          Apartheid ifise germe de sa destruction en lui-même. Uko niko muri Afrique du sud apartheid yagiye. Time will tell!

          • Claypton

            Iyo Apartheid ninaba nibuka neza yari « development séparé entre les races – blanches & noires »
            Izo races hari izoba ziri muri DRC à tout hasard ?

    • Claypton

      La solution est politique et non militaire , le M23 est parmi la centaine de groupes armés Congolais le moins violent vis à vis de la population civile…mais Aussi Celui qui a un objectif politique clair…EAC ne fera pas mieux que Monusco mieux équipé et financé que l EAC …Bonne chance

    • Yan

      Effectivement le M23 ne comprend qu’un seul langage : l’usage de la force. Les congolais vont devoir apprendre ce langage pour mieux communiquer avec le M23

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 208 users online