Vendredi 19 avril 2024

Editorial

Crise à l’Est de la RDC. On ne choisit pas ses voisins

23/02/2024 14

Le 37ème Sommet de chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’est tenu dans un contexte très mouvementé de tensions dans plusieurs parties de l’Afrique. Lors du discours inaugural de la séance plénière, Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’UA a nommé les graves crises que traverse le continent : le Soudan qu’il dit « piétiné par ses élites », la Libye « livrée aux ingérences extérieures », la multiplication « des changements anticonstitutionnels », la Cédéao fragilisée par le retrait des pays du Sahel, la crise politique sénégalaise, puis le regain de violence dans l’Est de la République démocratique du Congo, RDC.

Par Léandre Sikuyavuga
Directeur du groupe de presse Iwacu

Justement, le dossier sur la crise à l’Est de la RDC a défrayé la chronique. D’abord, le mini-sommet convoqué par le président angolais Joao Lourenço, médiateur désigné pour renouer le dialogue entre la RDC et le Rwanda, en vue de relancer le processus de paix qui a connu un recul avec l’intensification des combats et les conséquences humanitaires et économiques désastreuses pour la population congolaise. Ensuite, la réunion tripartite entre les présidents de l’Afrique du Sud, du Burundi et de la RDC sur le déploiement des troupes de la Communauté de développement d’Afrique australe, (Sadc) en RDC.

Pour ce dernier cas, plus d’un se demande pourquoi le Burundi a participé à cette rencontre alors qu’il n’est pas membre de la Communauté. Quant au premier cas, c’est la radicalisation des positions des Chefs d’Etat sur la solution à la crise dans l’Est du Congo qui a suscité des débats. Le dialogue direct entre les présidents du Rwanda et de la RDC n’a pas eu lieu.

Le Président Lourenço a rencontré séparément les deux Chefs d’Etat. Aussi les discours de ces derniers ne sont pas de nature à mettre fin à la crise congolaise par le dialogue, du moins dans l’immédiat. « On ne va jamais négocier avec le M 23. Je veux la paix, mais pas à n’importe quel prix. On ne peut pas prétendre devenir protecteur d’une communauté d’un pays voisin. Cette guerre n’est pas une invention de la RDC. C’est une guerre pour continuer le pillage de mon pays et faire le bonheur du Rwanda et ses complices », a réagi notamment Félix-Antoine Tshisekedi.

Les analystes estiment que le Président de la RDC serait renforcé dans sa conviction par le rapport de l’ONU attestant que derrière le M 23, c’est l’armée rwandaise qui mène des opérations ainsi que les Américains qui appellent Kigali « à retirer immédiatement tout le personnel des Forces de défense rwandaises de la RDC et à retirer ses systèmes de missiles sol-air. »

Le Chef de l’État angolais s’est dit inquiet de la crise sécuritaire dans l’Est de la RDC qui, a-t-il précisé, risque d’atteindre des proportions dangereuses qui peuvent finir par affecter non seulement les deux pays, mais aussi toute une vaste région, qui englobe non seulement la région des Grands Lacs mais aussi la SADC.

Certains médias et analystes ont fait alors une lecture presque apocalyptique de la situation à l’Est de la RDC. Il y en a qui estiment que cette crise pourrait devenir un nouveau front dans la confrontation géopolitique entre les BRICS et l’Occident, d’autres se demandent si on n’évolue pas vers une guerre froide en Afrique ou si ce conflit ne risque pas d’être l’épicentre d’une troisième guerre mondiale.

J’ose espérer que l’on n’en arrivera pas là. Les conflits armés tuent, malheureusement les populations civiles, détruisent des infrastructures, des bâtiments, etc. Nos populations en payent cycliquement les frais. La comparaison faite par le Président Tshisekedi où les Allemands et les Français, longtemps « bons ennemis » sont devenus bons amis pour l’intérêt de toute l’Union Européenne, a réconforté plus d’un. Par ailleurs, on ne choisit pas ses voisins.

RDC

Forum des lecteurs d'Iwacu

14 réactions
  1. Claypton

    Si quelqu’un Pense que le problème des grands lacs est éthnique , c est qu IL n a rien compris un Hutu riche et un Tutsi riche vivent en harmonie aussi Les pauvres des deux éthnies vivent Bien entre eux. Dans la région des grands lacs IL y a deux axes antagonists ( l’ axe Rwanda – Uganda et Kenya ) qui PenSe que la croissance économique peut régler les problèmes politiques et l’autre axe ( Tanzanie – Burundi ) qui PenSe que IL n y a pas de progrès sans solution politique , je crois que Les deux ont raison suivant leur histoire politique. Pour la RDC je crois que es élites sont surtout dans l opportunisme , elles pensent que le pays est ingouvernable , et que ses richesses naturelles leur permet de « bouffer sans produire » , cette attitude désinvolte leur crée beaucoup de problème et fait de leur territoire un terrain de jeux ou Les deux protagonistes viennent régler leur différent. Dans l axe « politique » c est la Tanzanie qui tire Les ficelles , le Burundi ne fait que suivre en pensant que la Tanzanie VA le protéger , cette tendance  » politique » est aussi prépondérante dans Les pays de la SADEC…..

  2. Matendo

    @Ange,
    Sans prendre partie, penses-tu qu’il est juste de défendre une seule ethnie dans un pays à plus de 300 tribus et ethnies avec plusieurs autres minorités? Peut-on dire que les 6 millions seraient morts juste pour la cause ethnique. Non, par ailleurs, je ne pense pas que les congolais sautent facilement distinguer un hutu et un tutsi? La majorité des congolais ne savent même pas distinguer un burundais et au rwandais ?

    Si cette idéologie a fonctionné au Rwanda et au Burundi, je ne pense pas que la même équation pourra fonctionner dans ce pays. Je vous informe d’ailleurs que la communauté tutsi ont dernièrement pour dénoncer cette tragédie.

    Nous devrions sortir de cette prison « Hutu-tutsi » qui n’a même pas de base historique ou scientifique justifiant sa raison d’être. Nous ne devrions pas non plus accepter que les puissances extérieures continuent de l’exploiter pour leurs intérêts.

  3. Matendo

    Tout le monde devrait dénoncer cette tragédie congolaise du 21eme siècle. Je pleure cette désolation et cette situation humanitaire calamiteuse à laquelle des millions de nos sœurs et frères congolais sont innocemment imposés.

    Quoiqu’il en soit nous sommes face à une situation géopolitique et géostratégique très dangereuse.

    Toutes les populations de la région sont entrain d’en payer un lourd tribut. Nous sommes en face d’un pays sacrifié et d’autres hypothéqués juste pour satisfaire des intérêts obscurs et de l’ orgueil de certains dirigeants. Le chemin vers le développement qui était pourtant devenu réel dans nos pays est également hypothéqué et remis en cause car bientôt aucun investisseur sérieux, à l’exception de ces mafieux, ne s’intéressera plus à investir dans une région d’instabilité permanente. Les dirigeants de la région devraient réfléchir à cela.

    Au lieu d’investir pour poursuivre nos bons plans de développement, ils sont obligés d’investir dans les guerres inutiles comme si les tragédies du passé ne suffisent pas. Il y a un grand risque de léguer aux générations futures la désolation, la haine et la rancune.

  4. Salvator

    Soyez neutre et citer aussi ce que le Président Kagame a dit durant la réunion d’Addis.

  5. Kabizi

    Vous tous êtes à côté de la question de fonds.
    Quelque soit la dimension humaine que représente la haine éthnique contre les Tutsi;.
    Le vrai problème est la mauvaise gouvernance et corruption instaurées depuis Mobutu, Kayibanda et Micombero dans les 3 pays.
    Un mushi ou mufurerero sont plus proches des Hema que des Baluba.
    On attise des Haines éthniques pour masquer leurs mauvaise gouvernances.
    Nos dirigeants sont des hontes à la face du monde.
    Combien de groupes armés possède la RDC?😭🤯😭

    • J

      @Kabizi
      Toi-même tu es vraiment à côté de la plaque si tu crois que Kagame (via son FPR) est le seul champion de la bonne gouvernance alors qu’il pratique un appartheid éhonté dans son pays, sans compter le nombre de victimes à son actif.

  6. Ange

    Je ne sais pas pourquoi vous avez peur des mots et de la vérité qui va avec !! La crise du Kivu est d’abord une crise d’identité. Kinshasa refuse à une partie de sa population le droit d’être congolais? Je sais que vous allez rétorquer qu’il s’agit de l’intervention du Rwanda qui est en cause ? Ca ne vous dérange pas que Kinshasa accepte l’ installation des FDLR et refuse les Banyamulenge? Savez vous ce que ca fait au Rwanda de voir les FDLR constituer une vraie armée à quelques encablures de sa frontière! Saviez vous que les FDLR attisent la haine contre les Banyamulenge ? Saviez qu’il dans la région des Grands Lacs , beaucoup plus de Tutsi que vous ne pensez ? Au Burundi , Rwanda, Ouganda, Kenya , Tanzanie ou RDC? Il y a tellement de questions à poser . Mais la solution est la suivante :
    1 Kinshasa doit cesser de fleurter avec les FDLR , Mai-Mai et Wazalendo
    2 Kinshasa doit éloigner les FDLR de la frontière du Rwanda et les désarmer
    3 Kinshasa doit négocier une issue politique avec les Banyamulenge
    4 Le Burundi doit occuper une position neutre par rapport aux Banyamulenge
    5 La SADC doit se retirer
    6 Kigali cessera alors d’aider les Banyamulenge .
    Si vous n’avez pas encore compris que Kigali aide les Banyamulenge pour atteindre les FDLR , alors retournez à vos études. Mes propos peuvent choquer mais les enjeux sont ceux là.
    Vous aurez compris , la balle est dans le camp de Kinshasa

    • Salvator

      Il n’y a pas que les Banyamurenge car le problème est le même avec les Tutsi CONGOLAIS du Nord Kivu et les Hema en Ituri.

      Le probléme est toujours l’idéologie génocidaire exporté à partir du Rwanda et à travers les FDLR.
      Le Congo doit choisir et c’est le moment ou jamais.

      • @Salvator. tu as bien touché le fond du probleme: l,ideologie et la haine « ethnique  » propagee dans tte la region des grands lacs et qui a tue et continue de tuer des millions. Tant que ses auteurs, ses propagandists et tous ceux qui la mettent en execution ne seront pas neutralises, il n,y aura malheureusement pas de paix dans notre region.

        • P

          Pour toi John, qui sont les auteurs de l’idéologie ethnique et de génocide ? Il semble que c’est uniquement ceux que tu détestes. Alors qu’il y en a des tonnes dans ton camp. Je suis persuadé que la région ne retrouvera jamais de paix avec des gens de tels sentiments à sa tête.

          • @P mon frere. je ne deteste personne, croyez moi. Ce que je deteste est l,ideologie qui vise a exterminer une des communautes de la sous region. ce que je deteste est tout ce qui est exclusion et discrimination. quelque soit l,auteur. Priere donc de ne pas me  » qualifier » selon ton mirroir!

    • kazungu

      Donc la RD-Congo doit envisager une issue politique avec les Banyamulenge? et pourquoi pas le Rwanda d’envisager une issieu politique avec les FDLR?

      • @ Kazungu, mon frere tu es a cote de la plaque. Tu ne peux qd meme pas confondre une communaute meurtrie de par son facies, les Banyamulenge a une milice genocidaire, les Fdlr don’t le seul objectif est de terminer le  » travail »( c,est comme ca qu,ils definissent leurs actes criminels) de genocide. Soyons consequents dans nos interventions

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Online Users

Total 3 461 users online