Mardi 23 avril 2024

Santé

Le patriote ne proclame pas son patriotisme…

03/04/2020 Commentaires fermés sur Le patriote ne proclame pas son patriotisme…
Le patriote ne proclame pas son patriotisme…

Le ministre de la Santé publique a communiqué, dans l’après-midi du jeudi 2 avril, l’existence d’un troisième cas testé positif au Covid-19. L’argument religieux d’ « un pays qui a donné à Dieu la première place » avait déjà fait pschitt dans la soirée du mardi 31 mars, à l’annonce des deux premiers cas.

La Confédération des Syndicats du Burundi (COSYBU) a adressé une déclaration au ministre de la Fonction publique, du Travail et de l’Emploi sur la pandémie du Covid-19. Solidarité est le maître-mot implicite dans cette recommandation au gouvernement : « Il faut mettre en place des infrastructures décentes et hygiéniques d’isolement et rendre gratuits les soins liés à cette pandémie ainsi que les frais liés à la mise en quarantaine (hébergement et restauration). »

Parmi les annonces précédentes du ministre de la Santé publique relatives à la prévention du coronavirus, une mesure barrière contre la solidarité nationale: les Burundais regagnant le bercail et les étrangers résidant au Burundi à leur retour devront prendre en charge les frais liés à leur mise en quarantaine.

La solidarité fait peuple, transcende la précarité économique et les failles du politique. Elle renvoie au but ultime du politique : le souci du bien commun. « Je suis Burundais, rien de ce qui affecte mes compatriotes ne m’est étranger », devrait être la devise des patriotes de tous bords.

A tout seigneur, tout honneur. Le parti politique du « Guide suprême du patriotisme » devrait donner le la. Les autres formations politiques, notamment les plus représentatives, marcheraient dans son sillage. A moins de deux mois des premières échéances électorales, ceux qui ont les reins solides n’auraient pas des oursins dans la poche pour financer un fonds d’aide pour les personnes mises en quarantaine. Lequel serait géré par le ministère de la Solidarité nationale. Ce faisant, les politiques feraient d’une pierre deux coups : rendre ses lettres de noblesse à la politique et remorquer les entreprises qui ont pignon sur rue et toute âme charitable qui a à cœur d’aider son prochain.

Du reste, seule la transparence sans aucune zone d’ombre dans la gestion de cette pandémie pourrait contribuer à tarir les sources des infox circulant sur les réseaux sociaux. Elle donnerait des munitions létales à ceux d’en haut qui s’évertuent à lutter contre. C’est le prix à payer pour ne pas faire du surplace, tel un hamster qui accélère indéfiniment sans aller nulle part.

Le patriote ne proclame pas son patriotisme. Il bondit sur toute occasion de venir en aide à ses compatriotes. Quoi qu’il lui en coûte, quitte à reporter les élections générales sine die à l’instar de l’Ethiopie.
Guibert Mbonimpa

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 3 920 users online