Mardi 18 janvier 2022

Politique

Le parti de Ndadaye prêt à défendre l’Accord d’Arusha ?

29/06/2017 7
Léonce Ngendakumana, vice-président du parti Sahwanya Frodebu.

«Le parti Sahwanya Frodebu réaffirme son engagement et sa ferme détermination à défendre l’Accord d’Arusha et la Constitution», a déclaré Léonce Ngendakumana, vice-président de ce parti, ce jeudi 29 juin. C’était lors d’une conférence publique, dans le cadre de la célébration du 24ème anniversaire de la victoire de Melchior Ndadaye, héros national de la démocratie.

Il fait savoir que l’état actuel de la politique et de la conjoncture économique ne présage pas une bonne assise de la démocratie et de la bonne gouvernance au Burundi. «Des famines périodiques aggravées par la peur et le chômage frappent le pays».

Selon lui, le Burundi n’a pas une tradition démocratique. Il rappelle que le pays a été pendant trois décennies sous le joug d’un parti unique. Cependant, il ne désespère pas. Il laisse entendre que des piliers de la démocratie existent.

« Les partis politiques sont là même s’ils ne fonctionnent pas correctement. Des organisations de la société civile de même, peu importe comment elles fonctionnent. Des medias sont là malgré des difficultés et la tenue possible des élections».

Avant d’ajouter : « Tout le monde en parle. Même ceux qui avaient contesté la venue de la démocratie. Même le Cndd-Fdd qui pense avoir conquis le pouvoir par les armes. Il parle de la démocratie, des droits fondamentaux de la personne humaine, de la bonne gouvernance politique et économique».

M. Ngendakumana insiste sur un appui de la Communauté internationale pour mettre un terme à la crise. Il évoque la région, l’Union africaine, l’Union européenne et l’Organisation des Nations unies. « Le Burundi est dans une profonde crise politique, sécuritaire et socioéconomique ne permettant en aucun cas une solution sans intervention extérieure. »

Le Frodebu a remporté les élections présidentielles du 1er juin et les législatives du 29 du même mois organisées en 1993.

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. Zara

    « Même le Cndd-Fdd qui pense avoir conquis le pouvoir par les armes. » C’est ce que les DD pensent vraiment. a tort. Et a long terme, ca leur coutera cher. Aux burundais aussi ca coutera cher, malheureusement.

  2. aimee

    accord d’arusha etait pour RIEN QUE CALME ET RAMENER LA PAIX et le burundi veut actuellement un ACCORD JUSTE quelque soit le coup..C’est cela ou le monde ne cannai pas car personne ne les explique .Etre calme et laisser une partie parler ne pas bien.

  3. aimee

    L’accord d’arusha est injuste et vous le savez tres bien.

  4. MZEE BWANA

    @Ntahitangiye
    J’ai cru comprendre qu’on les bloque pour aller à la rencontre des militants. Est-ce vrai ?

    • Ntahitangiye"

      Qui peut bloquer quelqu’un qui a quelque chose à donner au peuple ? Si le peuple sait que vous avez quelque chose à lui donner et qu’on vous bloque, c’est en ce moment que le peuple va vous soutenir. Celui qui a quelque chose à apporter au peuple ne perd pas son temps à accuser le pouvoir, il sympathise avec le peuple qui, pendant les élections pourrait lui donner le pouvoir.
      Je ne comprends pas comment on leur permet d’aller dans les rencontres politiques comme à Kayanza et en même temps on ne leur permet pas de rencontrer le peuple. Comment un politicien peut-il aller dans une rencontre des politiciens quand il est impossible qu’il rencontre le peuple ?
      Rencontrer les politiciens sans pouvoir rencontrer le peuple n’a pas de sens.

  5. Ntahitangiye"

    Monsieur le Vice-Président du FRODEBU,
    Ne parlez pas seulement à la presse, veuillez aller rencontrer la population pour voir si elle va vous soutenir dans votre détermination de défendre l’ Accord d’Arusha et de la constitution.
    Car une bataille pour le peuple sans le peuple est perdue d’avance.

  6. Mbones

    Après l´annéantissement de Ntibantunganya par Buyoya 2 , le Frodebu s´est complètement tranfomé en Cndd, donc le parti Frodebu n´existe plus !!!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Burundi-Rwanda : vers le réchauffement diplomatique

La rencontre entre le chef d’Etat rwandais avec une délégation burundaise, porteuse d’un message de son homologue ce 10 janvier, est qualifiée de décisive dans la normalisation des relations entre les deux pays. « Le but de la visite était (…)

Online Users

Total 3 851 users online