Mercredi 19 juin 2024

Culture

Le ministre se dit satisfait du travail d’Iwacu

10/02/2017 9
Les journalistes, en pleine réunion de rédaction, se lèvent pour accueillir le ministre de l'information
Les journalistes, en pleine réunion de rédaction, se lèvent pour accueillir le ministre de l’information

Le ministre de l’Information Nestor Bankumukunzi a effectué, ce vendredi 10 février, une visite au Groupe de presse Iwacu. En compagnie du rédacteur en chef, Léandre Sikuyavuga, il a tour à tour passé en revue tous les services du journal.

Selon lui, Iwacu fait la fierté des média burundais. Il affirme que les journalistes du Groupe de presse Iwacu exercent leur métier avec professionnalisme.

En guise de réaction, le rédacteur en chef a fait savoir qu’Iwacu ne recrute que sur base des critères de mérite. Il a signifié au ministre que le journal privilégie des stages d’une période de trois mois en vue de permettre à ses stagiaires, futurs employés, d’accumuler des connaissances en rapport avec le métier de journaliste.

«Nous lançons un appel à l’endroit des étudiants de différentes universités. Nous leur faisons passer un examen. A l’issue de ce dernier, nous retenons les meilleurs, que ce soit pour le recrutement ou pour le stage.»

Signalons que le ministre Bankumukunzi a visité aussi la Radiotélévision nationale du Burundi (RTNB), les radios Isanganiro, Rema FM et les journaux Le renouveau et Ubumwe.

Forum des lecteurs d'Iwacu

9 réactions
  1. kabingo dora

    Mbe nkaho uwo ministiri avuga ngo yaranejerejwe nigikorwa ca Iwacu , harico yari yabatumywe ngo bamukorere . Huuuuu narye amafaranga yabaDD aheze acereze. Nagenda kuraba RTNB yoyo bakorana

  2. J’ai peur que vous soyez tous surpris. Lui avez-vous posé une question sur Jean Bigirimana? Je t’aime moi non plus!

  3. Marie claire

    Félicitations au journal Iwacu pour votre professionalisme.

  4. Yves

    Si Iwacu fait la fierté des médias burundais, alors M. Bankumukunzi doit être conséquent avec sa propre logique et autoriser son directeur à rentrer au pays. Non sans avoir préalablement demandé qu’il soit mis fin à l’invraisemblable procédure en justice qui a été entamée à son encontre. Voilà qui pourrait au passage adoucir l’humeur des bailleurs internationaux dont ce gouvernement a tant besoin (en dépit de leurs affirmations).

  5. MANISHA

    «Nous lançons un appel à l’endroit des étudiants de différentes universités. Nous leur faisons passer un examen. A l’issue de ce dernier, nous retenons les meilleurs, que ce soit pour le recrutement ou pour le stage.» Braaavo ! S’il en était ainsi dans tous les secteurs du pays peut-être serions-nous mieux équipés qu’aujourd’hui ?

  6. kabingo dora

    Woow ,  » En guise de réaction, le rédacteur en chef a fait savoir qu’Iwacu ne recrute que sur base des critères de mérite » . Je suis ravi que Mr Sikuyavuga ait placé cette nuance .
    Car il y a des gens qui ont peu de la compétition ! Il faut savoir mériter ce qu’on a et compter sur son origine et ses éventuels pistons

    • Bakari!

      @kabingo dora
      Si vous pouviez me montrer un instrument de mesure (non pipé) de la méritocratie je vous serai très reconnaissant!

      • Ntazizana

        @Bakari. Iwacu en a. Le jour où tu auras à engager, passe dans leur bureau pour l’emprunter.

        • Bakari

          @Ntazizana
          Vous voulez dire l’instrument mesurant les compétences via les éléments permettant aux cylindres d’un moteur à explosion de fonctionner? Iwacu n’est pas la seule boîte à l’avoir; je pense que (presque) tous les employeurs de la république l’utilisent; surtout pour le moment où le nombre de diplômés a explosé, et que la demande d’emploi a pratiquement décuplé par rapport l’offre d’emploi.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Séance terminée, on rentre à pied !

Bon gré mal gré, la pénurie de carburant s’invite à l’hémicycle de Kigobe. Une courte vidéo fait actuellement le buzz sur les réseaux sociaux. En pleine séance, un député a rappelé à ses collègues de penser à ceux qui rentrent (…)

Online Users

Total 2 608 users online