Société

Le CNC accuse «certains médias» de diffusion des informations déséquilibrées

18/05/2019 Edouard Nkurunziza Commentaires fermés sur Le CNC accuse «certains médias» de diffusion des informations déséquilibrées
Le CNC accuse «certains médias» de diffusion des informations déséquilibrées
Nestor Bankumukunzi : «Des fautes professionnelles persistent dans les médias »

Travailler dans le strict respect de la loi et dans l’intérêt général de la nation, être des journalistes prudents, professionnels… Ce sont les recommandations de Nestor Bankumukunzi, président du Conseil national de la communication (CNC), à l’endroit de «certains médias» privés. Il les accuse de diffuser des informations non équilibrées.

C’était ce vendredi 17 mai à Bujumbura,lors de la présentation, devant des responsables des médias,du rapport de monitoring des organes de presse au cours de ces trois derniers mois.
«Nous constatons que des fautes professionnelles persistent, et, parmi elles, il y en a une que nous avons qualifiée d’endémique. C’est le déséquilibre de l’information», dit-il déplorer, fustigeant aussitôt «un prétexte, un justificatif» de ‘‘rétention de l’information’’ par certaines sources que les journalistes avancent. Et de les mettre en garde contre des sanctions éventuelles.

Réagissant à cette appréciation, Abbas Mbazumutima, directeur adjoint des rédactions au journal Iwacu, a évoqué des sources qui ne se confient pas aux journalistes.

A Iwacu par exemple, a-t-il dit, des journalistes ne ménagent aucun effort pour équilibrer leurs articles. Mais bien de sources, vaincues par la peur de s’exprimer librement, ou par mauvaise foi, brillent par le silence, la réticence. Et de demander au CNC de s’impliquer davantage pour faciliter aux journalistes l’accès aux informations, notamment des sources officielles.

Tout en demandant à ces dernières de livrer les informations, M. Bankumukunzi adresse un autre message aux professionnels des médias. Il les exhorte à se spécialiser en termes de rubrique dans leurs médias, et à disposer de carnets d’adresse. Histoire de se familiariser avec leurs sources pour lever le défi de rétention de l’information.

Le Conseil national de communication compte mettre à la disposition des Burundais un numéro whatsApp, où ils s’exprimeront pour appréciation des contenus médiatiques.

Reporters sans Frontières (RSF) a classé le Burundi 159ème dans le classement mondial de 180 pays au sujet de la liberté de la presse en 2018. Entre autres raisons, RSF souligne que la plupart des radios indépendantes demeurent fermées tandis que des dizaines de journalistes se trouvent encore contraints à l’exil.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Prévenir, atténuer, alerter

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Prévenir, atténuer, alerter

C’est parti. La Commission électorale nationale indépendante, CENI, annonce qu’elle présente le calendrier électoral la semaine du 17 au 23 juin. « The die is cast », les carottes sont cuites pour la préparation des élections électorales de 2020. Cependant, cette activité (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 336 users online