Samedi 22 juin 2024

Politique

La société civile en exil inquiète de sa sécurité à Arusha

27/11/2017 Commentaires fermés sur La société civile en exil inquiète de sa sécurité à Arusha

«La Tanzanie a déjà démontré son incapacité à protéger les Burundais sur son territoire», dénonce Vital Nshimirimana, activiste des droits de l’Homme, dans une correspondance envoyée au médiateur Museveni ce 24 novembre.

Vital Nshimirimana: «Le dialogue véritable n’a pas encore commencé»

Selon lui, il est difficile au pays hôte d’assurer la sécurité des réfugiés burundais. Il évoque «la sympathie de certaines autorités de la région à ceux qui commettent des crimes».

D’après lui, ceci vient à l’encontre de leur souci qu’est «la justice, la lutte contre l’impunité». Cette attitude, dit-il, n’augure pas une résolution à la crise burundaise.

M. Nshimirimana s’étonne que la région brille par le silence face à la tentative de révision de la Constitution. Il rappelle que «sa violation est le nœud même de la crise actuelle».

Il estime que le gouvernement a « franchi la ligne rouge ». Et de demander à la Communauté internationale à exiger des autorités l’arrêt de ce processus.

Cet activiste des droits de l’Homme s’oppose au rapatriement du dialogue inter-burundais. «Il n’a pas raison d’être. Le véritable dialogue n’a pas encore commencé».

Dans une lettre de ce dimanche 26 novembre, la facilitation assure les participants au dialogue quant à leur sécurité.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La mobilisation des « radins » pour les quatre bougies de Neva

Comme il se doit en pareille situation, les festivités marquant les quatre ans au pouvoir du président Evariste Ndayishimiye, organisées à Nyabihanga, en pleine province de Mwaro, une contrée de citoyens jouissant à tort ou à raison d’une légendaire réputation (…)

Online Users

Total 2 402 users online