Lundi 06 décembre 2021

Économie

La pénurie du carburant affecte le commerce

25/10/2021 2
La pénurie du carburant affecte le commerce
Des files d’attente des personnes attendant le bus

Des longues files d’attente et la hausse des prix de certains produits, … entre autres conséquences de la pénurie du carburant, surtout le mazout. Les citadins s’inquiètent.

« Nous travaillons à perte suite au manque du carburant, il faut que le ’’gouvernement laborieux et responsable’’ veille à la disponibilisation du carburant. Si nécessaire, hausser le prix du carburant à condition qu’il soit disponible à tout moment », lâche l’un des chauffeurs rencontrés à la station King Star de Bwiza.

Il ajoute qu’actuellement, ils peuvent faire la queue 2 jours sans avoir le mazout. Ce qui leur cause d’énorme perte et des ennuis avec leurs patrons. « Mais pour l’essence, ça va mieux ! »

Pour l’un des chauffeurs des camions rencontré, ce samedi vers 11 h, à la station-service se trouvant tout près de la Place de l’indépendance, la recherche du mazout est devenue un casse-tête. « Cela nous pousse à hausser le prix de transport des marchandises en provenance de l’intérieur du pays, ce qui se répercute sur les prix de ces dernières ».

La population dans le désarroi

Les citadins déplorent la hausse des prix et les longues files d’attente qui se manifestent surtout les heures de pointes. « J’achetais le charbon de 1.000 BIF par jour et c’était suffisant, mais actuellement même 1.500 BIF c’est à peine que je parviens à cuire du haricot. Si je demande pourquoi, il me dit que c’est suite au manque du carburant », indique E. M., une maman approchée à Bwiza.

R. N, chauffeur des bus desservant le nord de Bujumbura raconte : « C’est une bataille pour entrer en bus à cause des longues files d’attente, les policiers ont dû intervenir ces derniers jours pour réguler la distribution de peu de bus qui ont pu avoir du carburant ».

Et à J. M., habitant de la zone Kanyosha d’ajouter que venir au travail le matin, est devenu un parcours d’un combattant. « Hier, j’ai pris un taxi avec les autres pour venir au travail le matin, à cause de la rareté des bus, le taxi est arrivé à la troisième avenue de la zone Kanyosha et le réservoir est devenu sèche. On a dû attendre 30 minutes pour avoir un autre taxi. »

Signalons que la direction de gestion des produits pétroliers et gaziers avait sorti une liste de 11 stations-service réservées à l’approvisionnement des minibus et de bus de type Coaster de transport. Pourtant, peu sont celles qui avaient le mazout.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Stan Siyomana

    Ibintu vyoshobora kugorana cane nko mugihe abazana ibidandazwa babikuye hanze botegerezwa kuba nka wa muvyeyi aja kw’isoko hanyuma agatahukana utudakwiye umuryango wiwe kuko yasanze ibiciro vyaduze.
    Akarorero ni nko muri Aziya aho gaz naturel liquéfié (LNG Japan/Korea Marker Futures-JKM) yaduze igiciro 40% mu musi umwe gusa wa 6 octobre 2021 (ikagurwa 56,326 dollars américains par mmBtu ou metric million British thermal unit).
    1 mmBtu = 252.000 kilocalories.
    « SINGAPORE, Oct 6 (Reuters) – Asia liquefied natural gas (LNG) spot prices surged by 40% to a record high of over $56 per million British thermal units (mmBtu) on Wednesday, amid a global energy crunch, low gas inventories and mounting supply concerns… »
    https://www.reuters.com/world/asia-pacific/asia-lng-spot-price-surges-by-40-record-high-2021-10-06/

  2. Stan Siyomana

    1. Sur le marché international et en une période de seulement deux mois, le prix du baril de brent (= 159 litres de pétrole brut, contrat à terme pour décembre 2021) A AUGMENTE DE 35,5% (allant de 64 dollars américains le 23 août à 86,72 dollars hier le 25 octobre).
    https://www.barchart.com/futures/quotes/QAZ21/interactive-chart
    2. Lors de la conférence « Future Investment Initiative » en Arabie Saoudite, Stephen A. Schwarzman (= Président-directeur général du géant fonds d’investissement Blackstone Group) a dit que la crise énérgétique pourrait causer des troubles sociaux à travers le monde.
    « You’re going to get very unhappy people around the world in the emerging markets in particular but in the developed world, » Schwarzman said at the Future Investment Initiative. « What happens then, Richard, is you’ve got real unrest. This challenges the political system and it’s all utterly unnecessary. »
    https://www.cnn.com/2021/10/26/business/gas-prices-energy-crisis-schwarzman/index.html

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’entrée de la RDC dans l’EAC, quelles opportunités ?

Depuis son investiture, le 24 janvier 2019, le président Félix Tshisekedi s’est donné comme priorité d’axer sa politique régionale sur la coopération et l’intégration. Il s’est aussi engagé à travailler étroitement avec ses pairs afin de rétablir la paix et (…)

Online Users

Total 3 855 users online