Lundi 06 décembre 2021

Politique

La Coalition «Amizero y’Abarundi» dénonce des exactions contre ses membres

19/01/2018 14

«Il est inimaginable et condamnable que des gens soient intimidés et sauvagement arrêtés parce qu’ils n’appartiennent pas au parti au pouvoir », lit-on dans le communiqué du groupe parlementaire de la Coalition « Amizero y’Abarundi » sorti ce jeudi 18 janvier.

Pierre-Célestin Ndikumana : président du groupe parlementaire de la Coalition «Amizero y’Abarundi»

Selon Pierre-Célestin Ndikumana, président de ce groupe, plus de 40 membres de sa coalition ont été « arbitrairement » arrêtés et emprisonnés. Cela depuis le lancement de la campagne d’explication du projet de loi Fondamentale : «C’était sur base de fausses accusations selon lesquelles ils seraient en train de sensibiliser contre la nouvelle Constitution».

Sur ce, M. Ndikumana rappelle l’esprit du référendum. «Il n’est rien d’autre qu’un vote par lequel les citoyens peuvent approuver ou rejeter une mesure proposée». Ainsi, tout «citoyen» a le droit d’approuver ou de désapprouver le projet de révision de Constitution en cours.

En outre, ce député parle de la recrudescence de la violence verbale à travers les discours de certaines autorités. Notamment à l’encontre d’Agathon Rwasa, président de cette coalition, en ce moment premier vice-président de l’Assemblée nationale : «Les écarts de langage observés ces derniers jours vont jusqu’à le considérer comme un étranger dans son propre pays».

Et d’ajouter que d’autres en arrivent à nier «publiquement» sa qualité d’être un élu du peuple. «Ce qui remet en cause la légitimité de toute l’institution».

Le groupe parlementaire de la coalition «Amizero y’Abarundi» demande au gouvernement de mettre tous les Burundais à «l’abri de la peur et de la discrimination».

Forum des lecteurs d'Iwacu

14 réactions
  1. Prophète

    Jewe aba dd barantangaza none umuntu ajamumugambwe wabo kunguvu canke kuko yashimye ivyobakora
    Duhe amahoro numwana wavyaye ntagukurikira imisi yose

    • Gacece

      @Prophète
      Ni hêhé wabōnye kó bāndítse kó bagōmbá kubînjiza mu mugāmbwe kū ngúvu? Bababuza kurēnga amatégeko vyônyéne. Aríko ababíjējwe ní Abapôlisi bônyene.

      • rurehera

        Enfin du positif venant de Gacece! Utwatuzo pour nous aider a ameliorer notre langue meme si elle est deja bonne. Ntitwihebure.

        • Gacece

          @rurehera
          Il y a quand même du négatif dans votre réponse : vous n’avez pas répondu à la question.

      • Karara

        @gacece
        Vous ne faites jamais les choses comme les autres comme si vous souhaiteriez nous donner une lecon de linguistique en utilisant les “ utwatuzo” . J’ai envie de vous p….. dessus

        • Gacece

          @Karara
          Attention à votre écran d’ordinateur… ou de téléphone! À force de le mouiller, il va finir par vous lâcher! Et vous ne direz pas que c’est à cause des « utwâtuzo »! Mais une question : « Si c’est l’écran de votre téléphone, est-il dans votre main? Si c’est le cas, attention à vos mains aussi! 🙂

          Même si je ne doute pas que vous ayez des notions des « utwâtuzo », je crois que vous avez surtout besoin de beaucoup de « leçons de linguistique »! Parce qu’ils n’ont rien à voir avec la linguistique!

  2. Gacece

    Test!

    • rurehera

      Test reussi. Je confirme que tu n’es pas Gacece Peter.

      • Gacece

        @rurehera
        Le test, c’est parce que j’avais été automatiquement censuré et que je ne voyais pas pourquoi. Je voulais juste vérifier si les commentaires étaient désactivés.

        • kirosi

          Felicitations

  3. Gacece

    « […]Et d’ajouter que d’autres en arrivent à nier «publiquement» sa qualité d’être un élu du peuple. «Ce qui remet en cause la légitimité de toute l’institution».[…] »

    Désolé mais… publiquement, Agathon Rwasa ne s’aide pas non plus! Toutes ses sorties publiques sont souvent des critiques acerbes des institutions… dont il fait partie! Se sent-il lui-même membre de l’A.N.? Et agit-il d’une façon qui honore son statut, son rang et ses fonctions?

    Parfois il m’arrive même moi aussi de me poser des questions à ce sujet. L’Assemblée Nationale devrait ajouter un « Guide d’éthique » à l’intention de ses membres dans son Règlement d’Ordre Intérieur. Juste pour épargner aux gens de la confusion et de fausses interprétations.

    Comme cela au moins on évitera aux honorables députés de se mettre les pieds dans les plats lors de l’exercice de leurs fonctions.

    • Kabingo dora

      @gacece
      Bizarre , votre facon de comprendre la politique . Un parlementaire a le droit de critiquer les agissements de l’éxécutif. Pour vous pas ?

      • Znk

        @Kabingo dora
        « Un parlementaire a le droit de critiquer les agissements de l’éxécutif. »

        Compréhension de la politique… Un parlementaire a le droit de critiquer l’exécutif, a condition que son parti n’en soit pas membre. Dans les agissements de l’exécutif qui nous concerne, Rwasa a 5 membres. Que fichent ces ministres dans le gouvernement s’ils ne sont pas capables d’y défendre les idées de leur chef? Expliquez-nous un peu cher (e) Kabingo dora, spécialiste de la politique!
        Un ministre a 2 choix: la boucler ou démissionner. Ils ont fait leur choix, non?

        • Znk

          @Kabingo dora
          En d’autres termes, Amizero (ya Rwasa) veut avoir le beurre et l’argent du beurre: ou bien on critique l’exécutif après l’avoir quitté, ou alors on y reste et on se tait.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’entrée de la RDC dans l’EAC, quelles opportunités ?

Depuis son investiture, le 24 janvier 2019, le président Félix Tshisekedi s’est donné comme priorité d’axer sa politique régionale sur la coopération et l’intégration. Il s’est aussi engagé à travailler étroitement avec ses pairs afin de rétablir la paix et (…)

Online Users

Total 3 857 users online