Mercredi 24 juillet 2024

Société

Kinama : l’avenue de l’Unité est dans un état piteux

17/02/2021 Commentaires fermés sur Kinama : l’avenue de l’Unité est dans un état piteux
Kinama : l’avenue de l’Unité est dans un état piteux
Une crevasse tout près de la permanence du parti CNL dans le quartier de Bururi

Cette avenue, qui part de la route reliant la mairie de Bujumbura à la province de Bubanza (RN2) vers le marché de Kinama, commune Ntahangwa, devient de plus en impraticable. Les riverains et les usagers de cette voie publique demandent sa réparation.

Cet axe d’une distance d’un km est jonché de plusieurs nids de poule. A certains endroits, il n’y a plus d’asphalte et les conducteurs peinent à se céder le passage. Ce qui complique la circulation.

Mais la partie de cette route qui est terriblement endommagée se situe au niveau de la 10e avenue du quartier Bururi et la 11e avenue du quartier Bubanza de la même zone de Kinama. Là, une longue et profonde crevasse menace . Elle fait à peu près 10 m de long, 2 m de large et 50 cm de profondeur. Elle s’agrandit du jour au lendemain. La route risque de se fractionner en deux .

Un danger public

Du côté du quartier Bururi, les maisons risquent de s’écrouler si rien n’est fait dans les meilleurs. « Quand il pleut, nous dormons la peur au ventre. A cause de cette crevasse, l’eau déborde et inonde nos maisons », se lamente N.B.

Il fait savoir que cette crevasse s’est creusée suite à de fortes pluies. « Nous avons, à maintes reprises, alerté les pouvoirs publics pour qu’ils interviennent, mais rien ne semble bouger », déplore un autre habitant. Les riverains essayent, autant que faire se peut, de se protéger en mettant des sacs remplis de sables autour de leurs maisons.

Une parcelle qui se trouve tout près de cette crevasse a été déjà amputée d’une superficie, d’au moins, 6 m2 suite à l’agrandissement de cet immense trou. La permanence du parti CNL érigée tout près est menacée. Les murs commencent à se fissurer. Un des militants de ce parti confie qu’on envisage de la délocaliser avant qu’elle s’écroule.

Contacté, Astère Niyokwizera, le chef de zone Kinama tranquillise. « Nous avons déjà saisi les autorités. Nous espérons que les travaux vont bientôt commencer ».

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 2 614 users online