Jeudi 25 avril 2024

Politique

Kenya importe sous peu de l’engrais de la Tanzanie

07/02/2023 7
Kenya importe sous peu de l’engrais de la Tanzanie
Augmenter la production, un défi à relever

À partir de juillet de cette année, le gouvernement kenyan commencera à faire des importations d’engrais bon marché de la Tanzanie. Selon le secrétaire du cabinet au ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, Mithika Linturi, cette décision est une stratégie gouvernementale à court terme visant à augmenter la production agricole et à réduire le prix de la production alimentaire.

En important des engrais de la Tanzanie, M. Linturi a affirmé que le Kenya réduirait sa dépendance vis-à-vis des pays européens et du Maroc. « Le gouvernement importera différents types d’engrais de la Tanzanie comme mesure à court terme. Je ne vois pas la nécessité d’importer des engrais de pays lointains alors que nous avons la Tanzanie », a-t-il déclaré dans son rapport aux médias.
« En raison des matières premières abordables et de la distance entre le Kenya et la Tanzanie, cela permettra à notre pays d’avoir de l’engrais à un prix raisonnable pour nos agriculteurs », a-t-il ajouté.

Interrogé sur l’engrais attendu de la Tanzanie, le ministre a déclaré que le modèle de production de la société Intracom, fabricants de différents types d’engrais en Tanzanie, implique l’utilisation d’engrais organiques et de phosphore et il a été démontré qu’il était capable de doubler la production des cultures en enrichissant le sol. « Les engrais ont augmenté la production alimentaire jusqu’à 39% et réduit les coûts de production en Tanzanie », a-t-il fait savoir.

Intracom est une usine de production située à Dodoma créée par un investisseur burundais dans le cadre d’un partenariat public-privé pour fournir aux agriculteurs tanzaniens différents types d’engrais avec un prix abordable et de haute qualité. L’entreprise a été fondée avec 180 millions de dollars et son objectif était d’employer plus de 3.500 Tanzaniens.

L’expert agricole Nasha Kagua, affirme que ces engrais produits en Tanzanie sont organiques et compatibles avec le sol du pays, de sorte que les agriculteurs bénéficieront de l’augmentation des récoltes et de l’obtention d’engrais à bas prix.
« Les engrais inorganiques sont responsables de la détérioration des conditions du sol au Kenya, car de nombreuses variétés importées contiennent de mauvais nutriments conçus pour les sols européens et nord-américains ».

En outre, Brian Oketch, un expert en relations internationales, affirme que la Tanzanie tente de renforcer ses relations avec le Kenya en faisant des affaires.
« La Tanzanie essaie de renforcer ses relations avec le Kenya, à part cela, cette entreprise est une question de fierté pour le Kenya, la Tanzanie et l’Afrique de l’Est en général, car elle améliorera les niveaux de production de plantes telles que le maïs et d’autres plantes indigènes, des cultures qui vont contribuer à faire face à la précarité alimentaire », a-t-il conclu cet expert en relations internationales.

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. Kibinakanwa

    Les engrais FOMI ne rencontrent pas les standards internationaux des engrais NPK.
    C’est l’une des raisons des rendements lamentables.
    En plus, les pauvres paysans burundais payent les engrais à l’avance. Ils financent FOMI, alors que FOMI devrait prendre des prêts bancaires.

    • Stan Siyomana

      @Kibinakanwa
      Les engrais d’ITRACOM Fertilizers Co. Ltd se vendent en Tanzanie et bientot au Kenya.
      Je m’imagine qu’en acceptant l’implantation d’ITRACOM Fertilizers Co. Ltd a Dodoma en Tanzanie, l’usine de FOMI au Burundi a servi de reference/echantillon et meme le ministre tanzanien de l’agriculture Professeur Adolf Mkenda (en compagnie de ses experts/wataalamu) a visite l’usine FOMI en octobre 2021.
      Pourriez-vous nous expliquer en quoi consistent ces standards internationaux (des engrais NPK) que FOMI n’atteint pas?
      « Katika ziara hiyo Waziri Mkenda pamoja na wataalamu mbalimbali aliombatana nao amekagua kiwanda cha FOMI na kuona kinavyofanya kazi ikia ni lengo la kuona uwezekano wa kiwanda hicho kama kinaweza kuuza mbolea yake Tanzania kwa bei nafuu kwa wakulima na kupatikana kwa wingi na kwa wakati… »
      https://fullshangweblog.co.tz/2021/10/20/waziri-mkenda-atembelea-kiwanda-cha-kuzalisha-mbolea-cha-fomi-jijini-bujumbura-burundi/

  2. Stan Siyomana

    CE N’EST PAS TOUT:
    ITRACOM FERTILIZERS CO. Ltd serait en train de construire une usine de ciment a Uvinza (situe a environ 100 km au sud-east de Kigoma et d’ou partira le chemin de fer standard gauge rail (SGR) Uvinza-Musongati-Gitega) et va aussi avoir des projets dans la zone economique speciale de Kigoma.
    « Answering the question, Kigahe said the Government is implementing various strategies to motivate and attract investors, including in the small cement sector in the country.
    Deputy Minister, Ministry of Investments, Industry and Trade, Exaud Kigahe when answering the question of Kigoma South State Member of Parliament, Nashon Bidyanguze (CCM).
    He said the Tanzania Investment Center (TIC) in collaboration with the leadership of Kigoma Region has been able to attract an investor (ITRACOM FERTILIZERS CO. LTD) to build a cement factory.
    Kigahe has said that the investor has also been given 47 acres of land in the Kigoma Investment Zone (KiSEZ) and that Uvinza District will also benefit from the investor… »
    https://www.txtreport.com/business/2022-09-21-intracom-fertilizer-to-invest-in-uvinza-cement-factory.S1g5EumuZi.html

  3. Stan Siyomana

    « PRIME Minister Kassim Majaliwa has backed a plan by President Samia Suluhu Hassan to allow a Burundi-based investor Intracom to build a fertilizer factory in Dodoma demanding that the plan is appropriate for the development of the country’s agriculture sector…
    The factory is projected to produce some 600,000 tonnes of fertilizer annually. Majaliwa said upon the completion of the project Tanzania could end import dependence on fertilizers… »
    https://www.marketscreener.com/quote/stock/INTRACOM-HOLDINGS-S-A-50545848/news/Premier-Praises-Burundi-s-Fertilizer-Investor-in-Dodoma-37563946/
    NB: je crois que le site marketscreener.com a confondu ITRACOM burundais avec INTRACOM Holdings SA. (qui est une compagnie grecque et est quotee en bourse a 1,972 euros par action).
    « Intracom Holdings SA is a Greece-based company that operates, through its subsidiaries and affiliates, in the Information Technology (IT) solutions and services, construction projects and defense electronics systems sectors… »
    https://www.marketscreener.com/quote/stock/INTRACOM-HOLDINGS-S-A-50545848/company/

  4. Kaziri

    Felicitations a l’entrepreneur burundais qui parvient a exporter meme au Kenya . C est une marque de qualité.
    Pourquoi n installe t il pas une usine au Burundi? Il y a beaucoup de gisements de phosphate. Matongo

     » Interrogé sur l’engrais attendu de la Tanzanie, le ministre a déclaré que le modèle de production de la société Intracom, fabricants de différents types d’engrais en Tanzanie, implique l’utilisation d’engrais organiques et de phosphore et il a été démontré qu’il était capable de doubler la production des cultures en enrichissant le sol. « Les engrais ont augmenté la production alimentaire jusqu’à 39% et réduit les coûts de production en Tanzanie », a-t-il fait savoir »

    Il me semble qu il devrait etre plus rentable d utiliser pour les engrais organiques, la bonne vieille fumure: amase ou Compost. Puis ajouter les engrais minéraux avec la composition universellement connue: NPK

    « Les engrais inorganiques sont responsables de la détérioration des conditions du sol au Kenya, car de nombreuses variétés importées contiennent de mauvais nutriments conçus pour les sols européens et nord-américains ».

    Cette assertion reste à prouver.
    Soyons sérieux. Quels sont ces mauvais nutriments?

    NB: J’ai quelques notions de pédologie, Phyotechnie et Fertilisation des sols.
    Cet engrais est meilleur que les engrais produits en Europe et en Amérique du Nord!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Produit par un un as investisseur burundais!!!!!!!!!!!!!!!!!. Hahaha. Vous nous faites rire.
    Est ce que cette entreprise aurait des connections avec FOMI?

    • Stan Siyomana

      @Kaziri
      FOMI appartient bel et bien a INTRACOM.
      « En date du 15 septembre 2020, trois œuvres du groupe ITRACOM ont été inaugurées par Son Excellence Evariste NDAYISHIMIYE, Président de la République du Burundi. Il s’agit de l’extension de l’usine FOMI, de la Banque Communautaire et Agricole du Burundi (BCAB) et de l’Assurance INKINZO…
      Dans son discours, Simon NTIRAMPEBA, Directeur Général de la société FOMI, qui a parlé au nom du Groupe ITRACOM, a remercié le Président de la République du Burundi et tout le Gouvernement pour le rôle qu’ils jouent pour le bon fonctionnement du Groupe ITRACOM. Il a parlé en bref du bien fondé et de la mission du Groupe ITRACOM.
      Il a révélé que grâce à l’extension de l’usine FOMI, la production en engrais organo-minéraux passe de 200 à 600 tonnes par jour, soit au moins 150.000 tonnes d’engrais par an… »
      https://fomi.bi/2020/09/25/inauguration-des-oeuvres-du-groupe-itracom/

      • arsène

        @Stan Siyomana

        C’est en septembre 2020 que l’usine FOMI annonçait passer de la production de 200 à 600 tonnes de ce fameux fertilisant par jour. Le chiffre serait alors de 600 tonnes multiplié par le nombre de jours de l’année, soit 219 000 tonnes par an. C’est le chiffre annoncé en 2020.

        Pourtant, en 2022, Iwacu nous donne les chiffres:
        Signalons qu’en 2022, cette usine de fabrication des intrants a produit plus de 120 mille tonnes pour les saisons culturales A, B et C et prévoit de produire jusqu’à 150 mille tonnes en 2023.
        https://www.iwacu-burundi.org/manque-dintrants-agricole-fomi-evoque-un-probleme-de-manque-de-devises/

        La production de 150 000 tonnes sera probablement encore repoussée à une nouvelle échéance. Il est surprenant pour cette entreprise qu’elle n’arrive pas à produire assez de fertilisant alors que l’État lui a garanti le monopole et mieux encore, le payement d’avance de son produit sans garantie de livraison. Elle croule sous la demande (déjà payée) et n’arrive cependant pas à produire assez. Si en outre on regardait du côté de la piètre qualité de ce fameux produit, on s’étonnerait davantage.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 3 215 users online