Jeudi 28 octobre 2021

Société

Justice : Vers la fin de bras de fer entre les bacheliers en droit et les barreaux

09/08/2020 Commentaires fermés sur Justice : Vers la fin de bras de fer entre les bacheliers en droit et les barreaux
Justice : Vers la fin de bras de fer entre les bacheliers en droit et les barreaux
Joséphine Nizigiyimana (au millieu) se dit satisfaite du pas franchi

Après 5 ans de bataille pour intégrer la profession d’avocat, les lauréats de la Faculté de Droit du nouveau système d’enseignement supérieur expriment un ouf de soulagement. Leurs dossiers longtemps rejetés par les barreaux viennent d’être reçus.

L’Association des volontaires pour la sensibilisation, la promotion du droit et le développement durable (AVSPDD), s’est dite satisfaite ce jeudi 6 août lors d’une conférence de presse. « Après plusieurs rejets de nos dossiers pour intégrer la profession d’avocat, ils ont été reçus par l’ordre des avocats de Bujumbura ce 5 août. C’est un ouf de soulagement après 5 ans de bataille », s’est félicitée Joséphine Nizigiyimana, vice-présidente de l’AVSPDD.

Pour elle, le pari n’est pas gagné. Il faudra, dit-elle, attendre l’issue du traitement de leurs dossiers. « Nous venons de franchir un pas important. Nous n’allons pas reculer. Le chemin est encore long et parsemée d’embûches. Mais nous allons continuer jusqu’au bout. Ensemble tout est possible».
Mme Nizigiyimana demande au gouvernement de suivre de près les activités des barreaux et surtout le traitement de leurs dossiers. Elle invite l’ordre des avocats à continuer à recevoir les dossiers d’autres jeunes diplômés remplissant les conditions exigées pour garantir un Etat de droit.

Depuis 5 ans, les barreaux de Gitega et Bujumbura avaient refusé d’accueillir les lauréats de la Faculté de Droit du système, BMD dans leurs rangs. Ils considéraient que les bacheliers en droit ne remplissaient pas conditions exigées par la loi. « Pour être admis au barreau, la loi no1/14 du 29 novembre 2002 portant réforme du statut de profession d’avocat exige d’être titulaire d’au moins d’une licence en droit », avait déclaré Jean de Dieu Muhuzenge, bâtonnier de Bujumbura.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

A défaut d’électricité, le Burundi veut la lumière sur Mpanda

« Honte, fiasco, etc. » L’opinion exprime sa profonde déception face au scandale du barrage hydro-électrique de Mpanda. Un gouffre financier de plus de 54 milliards francs burundais. Lors de sa descente sur lieux, le Chef d’Etat a qualifié de « honte » cette (…)

Online Users

Total 4 904 users online