Samedi 10 décembre 2022

Publireportages

Inégale répartition des tâches domestiques, Les femmes exposées au burn-out

14/03/2022 Commentaires fermés sur Inégale répartition des tâches domestiques, Les femmes exposées au burn-out
Inégale répartition des tâches domestiques, Les femmes exposées au burn-out
« Si vous êtes bien reposés, à l'aise dans votre corps et dans votre tête, vos enfants en profitent aussi. »

Les facteurs psychosociaux qui influencent la santé mentale des femmes diffèrent de ceux des hommes. Selon le psychologue-clinicien, Alain-Joseph Hatungimana, la répartition traditionnelle des responsabilités familiales entre les hommes et les femmes constitue un facteur de vulnérabilité.

La majorité des parents qui s’investissent dans la vie familiale sont des femmes. Cela a un impact direct sur la santé mentale de ces dernières. Des événements critiques tels que la grossesse, l’allaitement, un avortement, des fausses-couches, des discriminations, des violences. Au-delà de ces événements, les rôles sociaux attribués aux femmes ont un lourd impact sur leur santé mentale. Le psychologue clinicien, Alain-Joseph Hatungimana livre quelques éclaircissements.
« Le stress réagit du coup à un événement nouveau ou à quelque chose perçu comme menaçant dans la vie de la femme. Le stress de la femme est donc un état de réponse psychologique et physiologique normal qui survient avec les évènements de notre vie qui remettent en cause notre équilibre psychique personnel », a-t-il défini

Monsieur Hatungimana sonne l’alarme d’alerte. La santé mentale des femmes est menacée. Et cela est dû au stress chez la femme : « L’arrivée d’un deuxième enfant oblige à revoir la routine familiale et à gérer de nouvelles tâches comme en s’occupant du nouveau-né et continuant de répondre aux besoins de l’autre enfant, l’organisation et la gestion de la famille, un enfant qui tombe subitement malade, cela occasionne un stress, car il est parfois difficile de savoir ce qui se passe et quand il ira mieux. Les difficultés financières peuvent aussi causer un sentiment d’impuissance », a expliqué le psychologue clinicien.

Le stress professionnel s’invite

La conciliation de la famille et le travail peut également être stressante pour le parent qui ne veut pas déplaire à son employeur : « Si on parle du stress de la femme, on revient beaucoup plus sur le stress lié à la vie familiale, mais aussi au stress lié à la vie professionnelle. Combiner cela donne des répercussions sur son état d’équilibre. Et elle ne parvient pas à concilier les tâches familiales et les tâches professionnelles », a expliqué Alain-Joseph Hatungimana.
Ce psychologue signale qu’on ne peut pas parler de la santé mentale de la femme et oublier d’évoquer le stress professionnel. La gestion de sa santé affecte sa vie personnelle, familiale et sa vie professionnelle. Cela entraîne des conséquences au niveau de l’éducation des enfants, au milieu de travail. Elle devient incapable de gérer sa famille. Et c’est cette femme qui somnole au lieu de travail, qui ne parle pas aux autres, qui s’isole et qui est aussi tout le temps irritée, a-t-il indiqué.

Quand faut-il chercher de l’aide ?

Si vous êtes souvent irritable et que cela a des répercussions sur vos relations avec les membres de la famille. Le psychologue note qu’il faut chercher de l’aide le plutôt possible. La prise en charge personnelle est la meilleure.
« Si vous n’avez plus d’appétit ou au contraire si vous avez toujours envie de manger, chose inhabituelle chez vous, si vous avez des problèmes de sommeil, vous êtes sur le point de craquer, si vous avez du mal à affronter les activités de tous les jours. Et que vous présentez des symptômes comme les maux de tête, des vertiges ou si le rythme cardiaque s’accélère et sans raison, cela veut dire qu’il a quelque chose qui ne va pas, cherchez alors de l’aide », a-t-il relaté.

Comme mode de prévention, il les interpelle à apprendre à dire non, pour ne pas être dépassée par certaines décisions. Et d’ajouter : « Ne vous acharnez pas à faire plaisir aux autres en mettant de côté vos besoins. Manifestez-les et exprimez les opinions qui vous tiennent à cœur. Remplacez la vision négative par des pensées positives. »
Pour faire face à ce stress, le psychologue demande aux femmes de déterminer ce qui est important pour elles, éliminer les choses ou les activités qui ne figurent pas sur la liste de leurs priorités : « Gérez votre temps, inscrivez vos horaires du travail, vos rendez-vous, vos activités. Ajoutez au besoin les éléments à ne pas oublier qui peuvent sembler anodins. Cela vous évitera d’oublier. Libérez votre esprit et restez davantage dans le moment présent. Et surtout discutez avec votre partenaire pour vous offrir un soutien moral. »

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Le citoyen invisible

« Au Burundi, le temps de bâtir une nation définitivement réconciliée est arrivé », a annoncé Albert Shingiro, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement, lors du briefing au corps diplomatique accrédité à Bujumbura, mardi 6 décembre. « (…)

Online Users

Total 1 816 users online