Lundi 12 avril 2021

Les billets d'Antoine Kaburahe

In memoriam / Chapeau François !

16/03/2021 Antoine Kaburahe 1

Nous avons appris avec tristesse la mort de François Capelier, un vieux routier du journalisme qui était  venu dans les années 94-96  partager sa passion du métier avec des jeunes journalistes burundais à la radio Umwizero, qui deviendra plus tard Bonesha. A cette époque , la presse privée est juste naissante, balbutiante, dans une période troublée.

Patient, mais ferme, pédagogue, « Mutama »( le vieux) comme on l’appelait affectueusement va nous apprendre la rigueur, la précision, l’éthique du métier.

Excellent professionnel,  grand lecteur, curieux, polyglotte, il avait participé à la création de Canal 30, puis de Radio France Nîmes, avant de partir présenter pendant de nombreuses années les journaux de France Culture. Sur  France Bleu, sa fille Judith  a évoqué son père : “Curieux du monde, il a parcouru le Burundi et Sarajevo en temps de guerre, mais aussi rejoint New York par cargo pour son seul plaisir. Défenseur acharné de la liberté de la presse et des libertés en général, il a monté avec ses amis plusieurs radios libres, ici dans le sud de la France mais aussi à l’étranger.” François Capelier avait travaillé dans de nombreux médias en France, couvert plusieurs conflits. Il avait d’ailleurs perdu un œil au cours d’une manifestation.
Avec lui nous avons aimé plus encore ce métier. François Capelier aimait le journalisme et les jeunes passionnés que nous étions. Il était tombé amoureux du Burundi, et des Burundais. Il repartira d’ailleurs en France avec une jolie Burundaise à qui nous pensons en ce moment et leur enfant, Zaninka. Il avait gardé des liens précieux avec notre pays et sa maison était une étape naturelle pour certains d’entre nous qui avons eu la chance de voyager en France. Depuis quelques années, François Capelier s’était retiré dans le sud, à Florac, un petit village à deux heures de Nîmes. En ce moment, nos pensées vont à ceux qui l’ont connu et aimé : Isabelle, “Gégé”, ses enfants, Mathieu,  Judith, Nina, Zaninka et Margot… Pour notre part, nous gardons le souvenir d’un homme bon, un professionnel qui a su nous partager l’amour et l’exigence du métier. Adieu François. Tu nous disais que ton nom, « Capelier », dérive du mot « chapelier » (une personne qui confectionne ou qui vend des chapeaux). Alors, nous te disons : chapeau ! Merci pour tout ce que tu as été pour nous.

Antoine Kaburahe (Iwacu), Jacqueline Segahungu (GreenMedia), Abbas Mbazumutima (Iwacu)

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Capelier

    Merci pour vos bonnes pensées.
    Vos noms ne nous sont pas inconnus, par delà les kilomètres. Le Burundi a été une expérience fondamentale pour lui.
    La cérémonie était pleine d’émotions et lui ressemblait vraiment. Nous sommes très tristes bien sûr mais tous les témoignages d’affection des gens qui l’ont connu lors de ses diverses “époques” nous ont fait chaud au coeur, à nous et à notre grand-mère.
    Bonne continuation chez vous !
    Bien cordialement et chaleureusement,
    Nina

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 397 users online