Samedi 20 juillet 2024

Société

Habitat : Construire des logements sociaux pour éradiquer les constructions anarchiques

01/02/2023 3
Habitat : Construire des logements sociaux pour éradiquer les constructions anarchiques
Dieudonné Dukundane : « Le programme de construction des logements sociaux fera des quartiers bien organisés. »

Le ministère des Infrastructures, de l’Equipement et des Logements sociaux déplore des constructions anarchiques et la naissance des quartiers d’habitat spontané dans les centres urbains. La construction des logements sociaux est parmi les solutions proposées par ce ministère pour mieux organiser les villes burundaises.

« A travers tout le pays, on observe des constructions anarchiques. Nous avons entrepris l’élaboration des schémas directeurs des centres urbains pour que nos villes, qui grandissent du jour au lendemain, puissent être bien organisées », fait savoir Dieudonné Dukundane, ministre des Infrastructures, de l’Equipement et des Logements sociaux dans une conférence de presse animée ce 30 janvier.

Pour lui, l’approche préliminaire est la délimitation du périmètre des centres urbains pour qu’à l’intérieur de ce périmètre, toute construction soit organisée en attendant que ces schémas directeurs détaillés soient produits.

Il fustige l’administration qui a laissé la naissance des quartiers d’habitat spontané et des constructions anarchiques surtout en mairie de Bujumbura : « On a entendu qu’il y a des administratifs qui demandent des pots-de-vin à la population pour leur permettre de construire. Seuls les services habilités du ministère des Infrastructures peuvent donner la permission de construire. »
Pour lui, il faut prendre des mesures adéquates pour éradiquer toutes ces tricheries : « Nous ne pouvons pas continuer avec cette tendance des quartiers densément peuplés où la population n’a pas accès à l’eau potable, à l’électricité et aux routes ».

Il appelle la population à s’adresser au ministère des Infrastructures avant de construire pour être orientée et encadrée.
Concernant la viabilisation des nouveaux quartiers et sites dans la ville de Bujumbura, le ministre Dieudonné Dukundane explique qu’il n’y aura plus de nouveaux quartiers/sites à viabiliser particulièrement dans la plaine. Pour lui, il faut rationaliser les espaces qui existent déjà en mairie de Bujumbura.

« Que chaque burundais ait un logement »

Dieudonné Dukundane regrette que des propriétaires et acquéreurs des parcelles dans les sites et quartiers nouvellement viabilisés comme Kizingwe-Bihara, Nyabugete phase une jusqu’à cinq, Gisyo et autres n’aient pas encore accès à leurs parcelles : « Cela fait près de dix ans qu’ils sont dans l’embarras de ne pas pouvoir accéder à leurs parcelles. Cela fait mal aux propriétaires et aux acquéreurs ».

Il confie que le gouvernement a pris la décision d’y ériger des grandes constructions pour les logements sociaux : « Nous sortirons un communiqué bientôt pour que tous les acquéreurs intéressés par ce programme de logements sociaux viennent se faire inscrire. Ils seront prioritaires ». Pour ceux qui ne sont pas intéressés par ce programme, mais qui avaient payé les frais de viabilisation, ajoute-t-il, ces frais leur seront remboursés.

Pour le ministre des Infrastructures, les logements sociaux feront des quartiers bien organisés et bien administrés : « Nous allons faire le tout possible pour que chaque Burundais ait un logement. On va organiser ce programme de façon à le rendre abordable ». Selon lui, la politique des logements sociaux concerne toutes les couches sociales.

Il indique que son ministère est en train de discuter avec les banques et les autres partenaires intéressés à financer ce programme de logements sociaux.

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Mutima

    Ntamahera mufise reka ivyo bintu!!

  2. Barekebavuge

    Pour le ministre des Infrastructures, les logements sociaux feront des quartiers bien organisés et bien administrés : « Nous allons faire le tout possible pour que chaque Burundais ait un logement. On va organiser ce programme de façon à le rendre abordable ».

    Cher Ministre, Un peu moins de démagogie, s’il vous plait.
    Chaque burundais ait un logement , ni bimwe vya chaque poche ait un sou.
    Vous ne vous rendez meme pas compte de l’énormité de cette assertion!!!!!!!!!!!!!! Demagogie et demagogie. Mettez le calendrier, l origine de financement. Un plan détaillé
    Bizokwubakwa n amahera avuye mw ijuru.
    Le taux du $us a la BRB est de 2000 bif.
    Il s echange au marché noir à 3640 bif. Quasiment le double.

    Comment alors allez vous acheter du ciment, des fers à béton,etc….?
    Na engrais yokurima ntiboneka, muzoronka amahera yokwubakira ama etages abarundi bose.
    Nkeka muzogira u Burundi, Koweit canke Qatar

    • Stan Siyomana

      @Barekebavuge
      Dernierement j’ai vu une video sur la construction du nouveau chemin de fer Standard Gauge Rail (SGR) d’Isaka a Mwanza en Tanzanie et je me suis demande ou le Burundi va trouver assez de ciment pour son SGR.
      SGR MWANZA ISAKA 5% YA MATALUMA YAKO TAYARI, RELI YATANDIKWA, KAZI USIKU NA MCHANA
      TRC RELI TV
      https://www.youtube.com/watch?v=n7bQBhJkGws
      Ce projet d’habitat social vient s’ajouter a l’autre grand de batir dans la nouvelle capitale politique de Gitega (y compris la construction de 30 buildings de 10-13 etages annoncee par le president de la republique).

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 2 716 users online