Samedi 24 février 2024

Société

Génération grands lacs : « Nous sommes des frères et nous devons vivre dans la fraternité »

19/10/2023 Commentaires fermés sur Génération grands lacs : « Nous sommes des frères et nous devons vivre dans la fraternité »
Génération grands lacs : « Nous sommes des frères et nous devons vivre dans la fraternité »

Les associations qui militent pour la consolidation de la paix et la cohésion sociale jouent un rôle important dans la région des grands lacs. « Ubuntu grands lacs » est l’une d’entre elles. C’est association sans but lucratif pour la paix et le développement intégral basé à Uvira en RDC.

La région des grands est proie des tensions et conflits interminables. Certains pays des grands lacs ont des antagonismes. C’est plus particulièrement des tensions entre le Rwanda et la RDC à la suite des affrontements à l’est de la RDC par des groupes armés. Dans cette situation des tensions, certains citoyens ou associations œuvrant dans les grands lacs mettent en place des initiatives visant à rapprocher les peuples des grands lacs et promouvoir le développement de la région.

A travers l’émission Génération grands lacs, Sifa Munyaka Angele de Radio notre dame du Tanganyika, RNDT d’Uvira s’est entretenue Mapenzi Manyebwa, coordinateur d’Ubuntu Grands lacs ». Il nous parle de cette structure et de ses activités.

C’est quoi Ubuntu Grands lacs ?

C’est une association regroupant les jeunes, les femmes et les hommes résidant dans les trois pays de région des grands lacs. Il s’agit du Burundi, de la RDC et le Rwanda. C’est une association régionale. C’est pour promouvoir certaines valeurs.

Nous menons des initiatives éducatives. Nous essayons de réunir les jeunes burundais, congolais et rwandais pour leur donner des formations de renforcement de capacités dans le domaine de la cohésion sociale, consolidation de la paix et le développement, le leadership et l’entrepreneuriat. Nous travaillons également dans la promotion de la paix, la lutte contre la haine dans la région. Nous stimulons les jeunes des pays voisins pour aller de l’avant.

Pourquoi ces initiatives au niveau la région des grands lacs ?

Au niveau national, nous y travaillons, mais nous avons songé à aller plus loin. Comme vous le savez dans notre histoire, le Burundi, le Rwanda et la RDC, ce sont des pays frères. Depuis 1994, nos pays sont dans une situation de tensions et de conflits permanents. Cela crée le sous-développement. Pour lutter contre tout ça, nous avons décidé de situer notre rayon d’action au niveau régional pour ramener le développement. On ne peut pas parler de progrès sans cohésion sociale, paix durable dans la région. La nature nous a imposé de vivre ensemble. Nous avons l’intérêt de vivre ensemble et nouer des relations de fraternité.

Que faites-vous pour la région ?

Nous sommes de la région des grands lacs. J’ai vécu au Burundi, j’ai fait mes études de Master au Rwanda. Nous vivons ces tensions d’une manière permanente, car cela contribue dans le désagrément et dans la pauvreté. La plupart des jeunes de la région Juge bon d’aller dans d’autres pays. Ils ont peur de mourir pauvres. Les conflits ont tué, massacré des gens. Comme c’est généralisé, la haine est créée. La tension entre la RDC et le Rwanda fait que certains Rwandais prennent les Congolais comme ennemis et les Congolais font de même. C’est le résultat de la guerre qui est devenue permanente depuis 1995.

C’est pourquoi nous travaillons sur l’esprit des jeunes pour créer notre monde, une région de paix et de solidarité. Amener les Congolais, burundais et rwandais à vivre comme des frères. Nous voulons restaurer la paix non par la guerre, mais par l’éducation. C’est à partir de la jeunesse que c’est possible.

Nous travaillons dans les ateliers, conférences, des animations, des activités culturelles pour inculquer à la jeunesse les valeurs morales. C’est pour changer cette mentalité de guerre, de conflit de tribalisme et de xénophobie. Quand tous ces maux sont balayés, on doit instaurer une autre mentalité de combativité, de vivre ensemble, de cohésion régionale pour vivre une paix solide.

Quel est votre message par rapport au contexte du moment ?

Le seul message est celui de Martin Luther King : Si nous ne vivons pas ensemble comme des frères, nous allons mourir tous comme des idiots ». Donc, on n’a pas intérêt à continuer à se déchirer. La seule lutte, c’est d’amener tous la paix. Le Rwanda n’est pas ennemi de la RDC ou vice-versa. La RDC n’en est pas pour le Burundi et ainsi de suite. Nous sommes des frères et nous devons vivre dans la fraternité. C’est à travers le travail de tout un chacun, les associations, les gouvernements des trois pays, ensemble nous allons stimuler des mentalités rétrogrades de guerre, de haine pour quitter et cultiver une mentalité de paix et cohésion sociale.

L’émission Génération Grands-Lacs est un rendez-vous hebdomadaire par les jeunes et pour les jeunes. C’est une occasion pour les jeunes de donner leurs avis et contribution sur des questions de leur région. C’est une production de Search for Common Ground en collaboration avec les radios, Bonesha FM de Bujumbura, radio Isango star de Kigali, mama radio de Bukavu, la radio notre dame de Tanganyika, RNDT d’Uvira et la radio Kivu star de Goma.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Crise à l’Est de la RDC. On ne choisit pas ses voisins

Le 37ème Sommet de chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’est tenu dans un contexte très mouvementé de tensions dans plusieurs parties de l’Afrique. Lors du discours inaugural de la séance plénière, Moussa Faki Mahamat, président de (…)

Online Users

Total 1 750 users online