Jeudi 11 août 2022

Société

Fièvre de la vallée du Rift : Reprise de l’abattage des bovins et petits ruminants pour la semaine prochaine

28/07/2022 0
Fièvre de la vallée du Rift : Reprise de l’abattage des bovins et petits ruminants pour la semaine prochaine
Martin Niteretse : « Seuls les bovins et petits ruminants provenant des sites de quarantaine seront éligibles à l’abattage »

Lors d’une réunion, ce 27 juillet, avec les gouverneurs, les commissaires provinciaux et les cadres du ministère de l’Elevage, le ministère de l’Intérieur a annoncé la reprise de l’abattage des bovins et petits ruminants depuis ce 3 août dans tout le pays. Les marchés des ruminants resteront, néanmoins, fermés.

« L’abattage des bovins et petits ruminants reprend mercredi de la semaine prochaine. Les animaux destinés à l’abattage devront passer par une quarantaine de 7 jours avant d’être abattus », annonce Martin Niteretse, secrétaire permanent au ministère de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique.

Il recommande l’intervention des gouverneurs provinciaux et administrateurs communaux pour la réussite des activités d’abattage : « L’administration doit collaborer avec les bouchers pour identifier et préparer les sites de quarantaine des animaux à abattre. Seuls les animaux provenant des sites de quarantaine seront éligibles à l’abattage ».

Et de rappeler que les animaux malades ou manifestant des signes de la fièvre de la vallée du Rift ne sont pas éligibles à l’abattage et ne seront pas accueillis aux sites de quarantaine : « Les administratifs doivent être prudents pour s’assurer que des animaux malades ne soient pas mis en quarantaine pour ne pas contaminer les autres ».

Selon Martin Niteretse, les marchés des bovins et petits ruminants restent fermés. Pour ceux qui amènent des vaches en provenance des pays voisins, il explique que ces bovins seront aussi mis en quarantaine sur les points d’entrée avant d’être transportés vers les abattoirs. Il note que la circulation des viandes d’une commune ou province à l’autre est interdite.

« Quiconque sera attrapé en train d’abattre des bovins ou petits ruminants en dehors du circuit de l’administration sera puni conformément à la loi ». Il souligne que les animaux saisis en cas de tricherie seront brûlés.

Des inquiétudes sur la vaccination

Des participants à la réunion ont soulevé des inquiétudes par rapport à la sensibilisation sur la vaccination contre la fièvre de la vallée du Rift. « Des informations comme quoi les vaches vaccinées sont inconsommables ou qu’il faudra longtemps attendre pour les abattre continuent de circuler. Il faut renforcer la communication et la sensibilisation pour faire face à cette contre-propagande », recommande un responsable de la police.

Pour un autre participant, la vaccination contre la fièvre de la vallée du Rift devrait couvrir tout le pays plutôt que prioriser certaines provinces.
Le secrétaire permanent au ministère de l’Intérieur tranquillise que les vaccins n’aient pas de conséquences néfastes à la santé animale et aux consommateurs de la viande : « Les bovins vaccinés sont en bonne santé. Ces informations sont des actes de sabotage contre la vaccination et il faut les combattre ».

Concernant la campagne de vaccination contre la fièvre de la vallée du Rift, le directeur général de l’élevage, Serges Nkurunziza, fait savoir que seuls 100 mille doses de vaccin sont disponibles et 195 mille autres doses attendues jusqu’à ce 29 juillet.

Selon lui, la première tranche de vaccination couvrira 6 provinces dont Karusi, Ngozi, Kirundo, Muyinga, Kayanza et Cibitoke ainsi que la commune de Nyanza-Lac en province Makamba. « Ces provinces ont été choisies seront le degré de vulnérabilité. Elles manifestent plus de cas de la fièvre de la vallée du Rift que les autres provinces ». Et de signaler que 505 mille autres doses sont en voie d’importation pour que la vaccination touche toutes les provinces du pays.

Rappelons que la campagne de vaccination contre la fièvre de la vallée du rift a été lancée ce 21 juillet à Ngozi, après presque plus trois mois que cette épizootie soit déclarée dans les provinces du nord du pays. Selon le ministère de l’Elevage, 481 bovins en province de Ngozi et 650 bovins à Karusi avaient été déjà vaccinés jusqu’à ce 25 juillet.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Pénurie du carburant. La voie lacustre serait un soulagement

Les pénuries épisodiques de carburant n’ont rien de nouveau au Burundi. Mais celle que nous vivons se distingue des précédentes par sa longueur et sa gravité qui compliquent encore davantage le quotidien de la population. Devant des stations-services, à sec (…)

Online Users

Total 1 022 users online