Dimanche 18 avril 2021

Économie

Les boutiques autour du marché de Jabe ont deux semaines pour vider les lieux

17/03/2021 Commentaires fermés sur Les boutiques autour du marché de Jabe ont deux semaines pour vider les lieux
Les boutiques autour du marché de Jabe ont deux semaines pour vider les lieux
Le ministre chargé de l’Intérieur aux côtés de l’administrateur de la commune urbaine de Mukaza lors de sa visite au marché de Jabe

Toutes les boutiques construites autour du marché de Jabe situé dans la zone urbaine de Rohero doivent déménager vers l’intérieur de ce marché d’ici deux semaines. Une mesure annoncée par le ministre de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique ce mardi 16 mars.

Lors d’une visite effectuée dans l’après-midi de ce mardi 16 mars au marché de Jabe de la zone urbaine de Rohero, le ministre de l’Intérieur, Gervais Ndirakobuca déplore que la mesure de démolition des stands autour de ce marché n’ait pas été respectée.

« Le constat a été décourageant du fait que l’administration et le commissaire du marché ont autorisé des constructions anarchiques autour du marché », indique-t-il.

Le ministre Ndirakobuca a annoncé par la suite que ces boutiques aménagées autour du marché de Jabe ont deux semaines pour déménager à l’intérieur du marché. « Les maisons d’habitations sous location transformées en boutiques ou en magasins, sont également concernées par la mesure », a-t-il précisé.

Quant aux propriétaires de ces boutiques remontés contre cette mesure, arguant qu’elle est injuste, le ministre Ndirakobuca est formel, voire catégorique : « Si une autorisation est en violation de la loi, cette autorisation est caduque ».

Cependant, le ministre de l’Intérieur tranquillise ceux qui avaient beaucoup de marchandises. Il fait savoir qu’ils ont le droit d’acheter autant de stands que les moyens leur permettront.

La mesure de fermeture ou de démantèlement des boutiques se trouvant autour des marchés a été prise par le ministère de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique le 16 février dernier.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La grande muette invitée à redorer son image écornée

Ce ne sont pas des « faits divers ». Quelle mouche a piqué la grande « muette » ? L’armée burundaise occupe rarement les colonnes d’Iwacu. Elle s’exprime peu d’ailleurs. Mais jusqu’ici, la grande muette burundaise était relativement reconnue et (…)

Online Users

Total 1 308 users online