Mercredi 08 décembre 2021

Politique

Enterrement des restes humains envisagé par la CVR ne fait pas l’unanimité

07/10/2018 Commentaires fermés sur Enterrement des restes humains envisagé par la CVR ne fait pas l’unanimité
Enterrement des restes humains envisagé par la CVR ne fait pas l’unanimité
Térence Mushano : «La CVR devrait d’abord terminer ses enquêtes, établir les responsabilités pour que la vérité éclate au grand jour »

«La décision de la CVR d’enterrer dans la dignité les restes humains est une bonne chose pourvu que cela se fasse conformément au rituel burundais », a indiqué Aloys Batungwanayo, représentant légal de l’association Amepci Girubuntu pour la mémoire et la protection de l’humanité contre les crimes internationaux.

Pour rappel, la CVR a annoncé jeudi 4 octobre qu’elle entamera dès ce mois d’octobre l’enterrement des restes humains découverts dans quelques charniers.

Selon Aloys Batungwanayo, la CVR devrait s’assurer que tous les restes humains des victimes des tueries qui ont endeuillé le pays sont au complet.

Il fait référence à ce qui s’est passé à Mabanda et à Kivyuka. «On a déterré une partie des ossements découverts dans des fosses communes». Et d’ajouter que cela peut laisser présager que probablement, il y ait d’autres restes humains toujours sous terre. «Le respect de la personne reste même après sa mort».

Pour ce qui est de la question de l’identification de ces ossements, le représentant légal de l’association Amepci Girubuntu déplore que le Burundi ne soit pas en mesure de procéder à ce travail.

L’association AC Génocide Cirimoso n’est pas pour cette démarche de la CVR. Pour Térence Mushano, vice-président de cette association de lutte contre le génocide, la CVR devrait d’abord terminer ses enquêtes et mettre la lumière sur ce qui s’est passé avant de procéder aux cérémonies d’enterrement. «Elle devrait d’abord commencer par inventorier toutes les fosses communes».

Les familles des victimes doivent savoir si les leurs font partie de ceux qui vont être inhumés dignement. Selon lui, cela ne colle pas avec la logique de la réconciliation nationale.

En outre, fait-il savoir, la CVR devrait d’abord terminer ses enquêtes, établir les responsabilités pour que la vérité éclate au grand jour. «C’est un acte qui risque de diviser le peuple burundais».
Et d’indiquer que la population burundaise ne doit pas attendre grand-chose d’une commission qui n’inclut pas la Communauté internationale ou l’ONU. «Les crimes de génocide et d’autres

CVR

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’entrée de la RDC dans l’EAC, quelles opportunités ?

Depuis son investiture, le 24 janvier 2019, le président Félix Tshisekedi s’est donné comme priorité d’axer sa politique régionale sur la coopération et l’intégration. Il s’est aussi engagé à travailler étroitement avec ses pairs afin de rétablir la paix et (…)

Online Users

Total 3 947 users online