Jeudi 06 octobre 2022

Politique

Elections/Kenya : risques d’échauffourées après la proclamation de William Ruto comme président

16/08/2022 Commentaires fermés sur Elections/Kenya : risques d’échauffourées après la proclamation de William Ruto comme président
Elections/Kenya : risques d’échauffourées après la proclamation de William Ruto comme président
William Ruto proclamé, président par la commission électorale kenyane

La tension est montée d’un cran dans la capitale kenyane, Nairobi depuis ce lundi 15 août 2022. La situation reste incertaine après la contestation des résultats par une partie des membres de l’IEBC, commission électorale. Des partisans de Raila Odinga ont même tenté d’empêcher la proclamation des résultats des élections du 9 août 2022, les force de l’ordre ont dû intervenir.
Mais tout a commencé dans l’après-midi de ce lundi, quand 4 des membres de l’IEBC ont publié une déclaration disant ne pas s’approprier les résultats. C’est plus tard dans la soirée que William Ruto a été proclamé vainqueur de la présidentielle sur ce fond d’agitations.

À 18h03, de ce lundi 15 août 2022, William Samuel Arap Ruto, porte-voix des « Hustler », les débrouillards » est déclaré cinquième président du Kenya par le président de l’IEBC, Wafula Chebukati au Bomas of Kenya avec un score de 50,49% de tous les suffrages exprimés.

M. Chebukati a présenté le certificat des résultats de l’élection présidentielle à M. Ruto sous les applaudissements de ses partisans. Ruto était présent, accompagné du vice-président élu, Rigathi Gachagua et de son épouse Rachel Ruto. Raila Odinga, contestataire des résultats n’a pas pu être présent lors de ces cérémonies.

Agitations avant la proclamation des résultats

Des échauffourées au Bomas of Kenya, des allégations de trucage des votes et des divisions entre les membres de la commission électorale ont jeté le doute sur les résultats.

Ils devaient être annoncés plus tôt dans la journée mais ont dû attendre suite aux échauffourées qui ont éclaté dans la salle où la commission électorale était apparemment sur le point d’annoncer les résultats.
Avant ces incidents, un groupe de quatre des sept commissaires électoraux dont la vice-présidente de cet organe a tenu une conférence de presse pour dire que la dernière phase du décompte était « opaque » et qu’ils ne pouvaient pas la cautionner. 

« Impossible de nous approprier les résultats qui vont être annoncés en raison de la nature opaque de cette dernière phase des élections générales », a déclaré Juliana Cherera, vice-présidente de l’IEBC.

Saitabao Ole Kanchuri, porte-parole du candidat présidentiel Raila Odinga, a allégué plus tôt qu’il y avait eu des « irrégularités » lors des élections.
Malgré cela, le vote s’est déroulé dans le calme, les observateurs internationaux ont même loué la commission électorale pour son travail. La mission d’observation de la Communauté de l’Afrique de l’Est, de l’Association pour le développement intergouvernemental (IGAD), du Commonwealth, des Nations unies et de l’Union africaine (UA), du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) au Kenya, ont également félicité la police kenyane pour leur professionnalisme en assurant la sécurité tout au long des élections.
Pour le moment, la situation semble sous contrôle même si un risque d’échauffourées n’est pas à écarter, une peur diffuse est perceptible. La Communauté internationale appelle toutes les parties au calme et la sérénité.

Edgar Wabwire, correspondant à Nairobi

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Université du Burundi, le flambeau risque de s’éteindre

« Il a été blessé grièvement au niveau du visage et du cou autour de la gorge. Il a aussi subi des coups dans le dos ». Un étudiant décrit la torture vécue par son camarade de classe. Emile Nduwimana (…)

Online Users

Total 1 023 users online