Jeudi 01 décembre 2022

Politique

Elections au Kenya : Raila Odinga dépose des plaintes à la Cour suprême

27/08/2022 Commentaires fermés sur Elections au Kenya : Raila Odinga dépose des plaintes à la Cour suprême
Elections au Kenya : Raila Odinga dépose des plaintes à la Cour suprême
Raila Odinga a soumis ses plaintes à la Cour suprême pour contester la victoire de son rival William Ruto

La requête de Raila Odinga et sa colistière Martha Karua contre l’élection de William Ruto a finalement été soumise à la Cour suprême du Kenya ce 22 août. Ils réclament 23 révisions, y compris une ordonnance d’inspection des serveurs de la Commission électorale (IEBC) et un examen des votes rejetés et annulés, confie The East African.

Ils veulent également une ordonnance d’examen des kits du système de gestion intégrée des élections au Kenya (Kiems), du site Web et du portail de l’IEBC ainsi que des résultats de l’élection présidentielle, y compris les formulaires 34A, 34B et 34C.
En plus de la requête de la coalition de Raila Odinga, cinq autres pétitions ont été déposées visant à annuler les résultats des élections présidentielles de ce 9 août. Les autres pétitionnaires sont le militant des droits humains Khelef Khalifa, directeur de l’ONG Musulmans pour les droits humains (Muhuri), et Anthony Manyara, président de l’union des étudiants de l’Afrique de l’Est, qui a signalé des irrégularités généralisées. D’autres sont Reuben Kigame, qui a été disqualifié pour participer aux présidentielles, l’activiste et élu sénateur de Busia Okiya Omtatah et un électeur John Njoroge Njoroge.
Les sept juges de la Cour suprême prendront une journée de préparation au procès au cours de laquelle ils publieront des directives sur la manière dont l’audience sera menée, le temps de présentation et de réfutation, et les modalités de séance. Les juges ont six jours pour entendre et rédiger le jugement.

L’IEBC remet les formulaires des résultats de vote à la Cour suprême

La commission électorale kényane affirme que les élections de ce 9 août se sont déroulées conformément à la loi, bien que le chef de la coalition Azimio, Raila Odinga, ait contesté les résultats de l’élection présidentielle devant la Cour suprême, alléguant que le décompte avait connu des irrégularités, écrit Daily Nation.
La commission électorale a soumis à la Cour suprême à Nairobi les formulaires 34A, 34B, 34C et 34D, qui ont été utilisés pour déclarer William Ruto vainqueur des élections présidentielles du 9 août. Les documents seront utilisés dans la justice comme preuve dans l’affaire contestant la victoire du président élu.

Un membre de la Commission électorale, Boya Molu, a soutenu que le processus électoral a respecté les lois électorales et que la commission est convaincue qu’il n’y a eu violation d’aucune procédure, règle ou réglementation : « Nous sommes satisfaits du processus électoral. L’élection est un processus réglementé. Nous avons suivi la loi électorale. Nous sommes très confiants qu’il n’y a eu violation d’aucune procédure, règle ou réglementation, mais c’est au tribunal de juger ».

RDC : Un rapport de l’ONU fait état de doute sur les élections de 2023

Dans un rapport d’experts des Nations Unies, l’ONU doute de l’organisation des élections présidentielles et législative prévues en 2023 en République démocratique du Congo. Plusieurs défis expliquent cette crainte et des scenarios sombre sont prévisibles, écrit la Radio Okapi.
Selon ce rapport, le premier défi est d’ordre sécuritaire dans l’est de la RDC, où opèrent des groupes armés dont le M23 et les ADF entre autres. A cela s’ajoute un défi financier pour les élections, dont le coût est estimé à 900 millions de dollars.

La commission électorale nationale indépendance (CENI) peine à récupérer les 640 millions de dollars sollicités pour l’année 2022 et destinés à acheter du matériel électoral, indique ce rapport.

Selon les experts de l’ONU, il y a aussi l’inquiétude au tour de la volonté du pouvoir en place de contrôler les institutions chargées des élections notamment la CENI et la Cour constitutionnelle.

Ituri : Des mouvements des déplacés à Mambasa suite aux attaques des ADF

Des centaines de familles se déplacent dans le territoire de Mambasa fuyant les multiples attaques des combattants des Forces démocratiques alliées (ADF). Plus de 800 ménages déplacés sont enregistrés à Mambasa-centre, selon la société civile locale.
« Depuis les attaques de la semaine passée, ce sont particulièrement les habitants des villages Bengasoli, Mabukulu et Masiliko sur l’axe Mambasa-Lolwa qui continuent de se déplacer vers le centre de Mambasa et d’autres vont jusqu’à Komanda et vivent dans des conditions difficiles », explique John Vuleverio, président de la nouvelle société civile à Mambasa.

Selon Actualité.Cd, l’hôpital général de référence de Lolwa, la plus grande structure sanitaire opérationnelle sur l’axe Komanda-Mambasa, a fermé ses portes suite à la recrudescence de l’activisme des ADF. Les déplacés sont dans des conditions difficiles notamment dans des écoles alors que la rentrée scolaire est prévue le 5 septembre prochain.

“Ils sont plus de 800 ménages éparpillés dans des écoles, familles d’accueil et d’autres passent la nuit à la belle étoile. La situation humanitaire des familles déplacées demeure précaire. Nous lançons un SOS à l’Etat congolais et aux organisations humanitaires de venir en aide à ces déplacés », plaide le responsable de la société civile.

Au regard de l’insécurité croissante, les autorités ont suspendu le trafic sur la route Komanda-Mambasa. Elle relie les provinces du Nord-Kivu, de l’Ituri, de la Tshopo et celles de Uele.

Rwanda : 6 milliards de Francs rwandais obtenus des exportations agricoles en une semaine

Le Conseil national de développement des exportations agricoles (NAEB) indique que le Rwanda a généré, la semaine dernière, 5 970 950 dollars américains (environ 6 milliards de francs rwandais) grâce aux exportations agricoles. Les produits exportés comprennent les fruits et légumes, les fleurs, le café et le thé, entre autres, écrit le quotidien Igihe.
Les chiffres du NAEB montrent que le pays a exporté 299,5 tonnes de café d’une valeur de plus de 2 millions de dollars. Le prix du café rwandais sur le marché international a été fixé à 6,6 dollars le kilogramme.

Le Rwanda a aussi gagné 997 326 dollars américains sur 371,23 tonnes de thé exporté. Les principales destinations du thé rwandais la semaine dernière sont le Pakistan, l’Egypte et le Royaume-Uni.

Le pays a également exporté 219,45 tonnes de fleurs d’une valeur de 443 402 dollars. Les pays de destination sont l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Emirats arabes unis et la République démocratique du Congo (RDC).

Selon Igihe, les autres produits agricoles d’exportation comprennent les céréales, la farine, les tubercules et les légumineuses, entre autres.
Les chiffres du NAEB indiquent également que le Rwanda a généré 173 156 dollars américains à partir de produits d’origine animale, notamment de la viande et des œufs.

Ouganda : Le Parlement met en place un registre de présence pour éradiquer l’absentéisme des législateurs

Le Parlement ougandais déplore des absences non justifiées des législateurs

Pour faire face l’absentéisme des législateurs dans le Parlement ougandais, le vice-président du Parlement Thomas Tayebwa a annoncé que les registres de présence seront régulièrement contrôlés pour garantir les présences et absences des parlementaires, révèle The East African.

L’article 83 de la Constitution ougandaise stipule qu’un parlementaire peut perdre son siège s’il est absent pendant 15 séances sans la permission du président du Parlement.
Le Parlement ougandais a été confronté à des défis ces derniers jours où la Chambre de 529 membres ne parvenait pas à adopter des projets de loi ou à discuter des questions d’intérêt national en raison du manque de quorum.
Pour s’attaquer à ce problème, a ajouté le vice-président Tayebwa, le parlement a introduit également un calendrier de service indiquant les activités prévues et ministres attendus à chaque séance.

EAC

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Je suis Misago. Ou presque

Après sa tribulation, sa réapparition, lundi 21 novembre vers midi après deux jours d’inquiétude, suivi d’une sorte d’arrestation par des agents du Service national de renseignements (SNR) dans les montagnes ’’sacrées’’ de Magara, devenues un lieu de pèlerinage pour quelques (…)

Online Users

Total 2 527 users online