Lundi 04 mars 2024

Politique

Elections 2020 : « Plus question au Sahwanya-Frodebu de boycotter les élections »

06/03/2020 Commentaires fermés sur Elections 2020 : « Plus question au Sahwanya-Frodebu de boycotter les élections »
Elections 2020 : « Plus question au Sahwanya-Frodebu de boycotter les élections »
Léonce Ngendakumana : « la CVR d’aujourd’hui n’est pas conforme aux Accords de paix d’Arusha »

Le candidat du parti Sahwanya-Frodebu a déposé son dossier de candidature à la présidentielle auprès de la CENI ce jeudi 05 mars. Il a appelé les autorités concernées à assurer la crédibilité et la transparence des prochaines élections.

« Les élections sont la seule voie pour conquérir le pouvoir et l’exercer », a déclaré Léonce Ngendakumana après avoir déposé son dossier de candidature à la CENI.

Le candidat du parti de Melchior Ndadaye a révélé avoir tiré des leçons de son retrait des scrutins de 2010 et de 2015. « Nous ne commettrons plus l’erreur de boycotter des élections. Aujourd’hui, sommes-nous décidés à aller jusqu’au bout ! »

Léonce Ngendakumana en a profité pour demander à la CENI, aux hautes autorités burundaises, au parlement, aux administratifs et aux forces de l’ordre de veiller à la tenue d’élections crédibles et transparentes.

Sur la CVR, le candidat du parti vert-blanc a expliqué que « la CVR d’aujourd’hui n’est pas conforme aux Accords de paix d’Arusha ». Selon lui, ces accords prévoyaient « la mise en place d’une justice transitionnelle pouvant permettre d’établir les responsabilités dans les drames successifs qu’a connus le Burundi ».

Ainsi, pour Ngendakumana, un mécanisme comme la CVR doit enquêter sur la base de procès judiciaires et non pas sur base de « simples témoignages oraux » car « les gens peuvent raconter des contre-vérités ».

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 633 users online