Mercredi 29 mai 2024

Économie

Econet Leo imposé à payer ses dettes fiscales, les abonnés dans le désarroi  

28/01/2023 1
Econet Leo imposé à payer ses dettes fiscales, les abonnés dans le désarroi  
Détenteurs et agents des comptes Ecocash devant les bureaux de Sasai Fintech 

Les retraits de la monnaie électronique sur le compte Ecocash, service financier de la société Econet Leo sont perturbés depuis hier 26 janvier. Désemparés, les agents et détenteurs des comptes Ecocash ont organisé un sit in dans la matinée de ce 27 janvier devant le siège de ladite entreprise.

Ils sont tous venus réclamer leur argent électronique qu’ils avaient sur le compte Ecocash. Certains confient qu’ils avaient 5 millions, d’autres, une somme variant entre 2 millions et cinq cent mille. Thierry, un des agents de Ecocash indique que depuis hier 26 janvier, les transactions ont été perturbées, en particulier les retraits.

Une situation aurait été engendrée par la mesure de l’administration fiscale recouvrant auprès de l’Econet Leo un montant de plus de 88 milliards de BIF de dette et plus de 44 millions d’USD d’arriérés dus à cette dernière.

Cet agent de Ecocash affirme que malgré leurs réclamations, la compagnie de téléphonie mobile ne fait aucune réaction. Et d’ajouter qu’aucune banque détentrice des comptes de ladite compagnie ne leur permet pas de faire des retraits.

Les agents de Ecocash confient travailler à perte. Richard, un autre agent, réclamant plus d’un million neuf cents mille de BIF sur son compte Ecocash, dit être prêt à abandonner les commissions qu’il percevait mensuellement mais que son argent lui soit remboursé.
“ Qu’ Econet Leo se concerte avec l’OBR et l’ARCT pour voir comment rembourser notre argent. Si possible que les remboursements se fassent en tranche” 

Dans son communiqué de presse sorti ce 27 janvier, l’OBR tranquillise les agents et détenteurs de dépôts Ecocash. “L’avis à tiers détenteurs émis sur CASSAVA FINTEC/SASAI FINTEC ne concerne que les comptes fonctionnement et non les comptes de transit/surveillance”, a-t-il précisé.

Signalons que les banques logeant les comptes Cassava Fintech et Sasai Fintech de Econet Leo ont 5 jours calendaires pour virer tous les soldes de ces comptes vers celui de l’Agence de régulation et de contrôle des télécommunications (ARCT) ouvert à la banque centrale.

Sur son compte Twitter, l’OBR a averti que l’Avis à Tiers détenteurs émis sur CASSAVA FINTEC/SASAI FINTEC ne concerne que les comptes de fonctionnement et non les Comptes de transit/surveillance. Il invite tous les agents et détenteurs de dépôts Ecocach à continuer leurs habituelles transactions.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Stan Siyomana

    Il y a exactement deux semaines sur ce site iwacu-burundi.org nous lisions: « La Banque de la République du Burundi (BRB) a fixé des montants à ne pas dépasser au retrait et au versement par jour et par mois. Selon Dieudonné Murengerantwari, gouverneur de la BRB, cette mesure vise à limiter la manipulation du cash…
    Il a conseillé d’exploiter les autres produits et services financiers, tels que les remises des chèques, les virements de compte à compte et les services financiers numériques… »
    https://www.iwacu-burundi.org/la-brb-veut-reduire-la-manipulation-de-largent-liquide/
    Aujourd’hui avec tout ce qui est en train de se passer, QUI VA ENCORE FAIRE CONFIANCE EN CES « SERVICES FINANCIERS NUMERIQUES » des Lumicash et Ecocash?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La Crédibilité de la Ceni en Jeu

Le train des élections de 2025 (communales et législatives) et de 2027 (présidentielles) est déjà en marche. La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) se dit à l’œuvre. Depuis février, elle a déjà mené plusieurs activités. Le nouveau Code Électoral a (…)

Online Users

Total 2 787 users online