Société

Des triplets, la joie et la détresse d’une mère

07/12/2019 Mariette Rigumye Commentaires fermés sur Des triplets, la joie et la détresse d’une mère
Des triplets, la joie et la détresse d’une mère
Les triplets, après leur naissance

Des triplets : un avec 2.4 kg et deux avec 1.7 kg chacun sont nés dans la matinée de ce 5 décembre à l’hôpital Roi Khaled. Chanelle Uwizeyimana, la mère demande une assistance alimentaire.

Il est 10h. Dans le bloc de la maternité, l’on entend des cris des nouveaux- nés . De l’autre côté du bloc, dans la salle de réveil, Chanelle Uwizeyimana, 25 ans, avec un des bébés, les autres sont encore sous surveillance. Nés prématurément ( deux semaines), les deux bébés ont dû être amenés dans la couveuse.

Originaires de la colline Matara, province Bujumbura rurale, Chanelle Uwizeyimana et Emile Nsabimana racontent qu’ils ont été stupéfaits en apprenant qu’ils allaient avoir des triplets. Mme Uwizeyimana témoigne qu’elle a su cela grâce à un bienfaiteur qui lui a payé l’unique échographie, faite à son 8ème mois de grossesse. «On n’a pas d’autre choix. L’on doit accueillir ses enfants tel que Dieu nous les donne», réagit Emile Nsabimana, son mari, tout ému.

La joie se lit sur le visage de ce couple après la naissance de ses premiers enfants. Mais des préoccupations ne manquent pas. Le mari est cultivateur. La femme est sans emploi. Les nouveaux parents se demandent comment ils vont s’en sortir.

Préoccupée par la survie de ses enfants, Mme Uwizeyimana témoigne qu’elle a dû acheter le lait pour le bébé qui n’est pas à la couveuse. Quant aux autres bébés, qui ont besoin du lait soit en poudre ou maternel, cette mère précise que depuis hier, elle n’avait pas encore trouvé leur lait.
Mais, elle salue l’action charitable des infirmières qui ont tout fait pour leur en trouver. Cette nouvelle mère raconte que son mari a été contraint de regagner la colline natale, gêné de rester auprès sans pouvoir pour lui venir en aide. Elle demande aux bienfaiteurs de lui apporter une aide alimentaire pour ces bébés.

Signalons que ces triplets sont deux filles et un garçon.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Chose promise, chose due. Depuis la prestation de serment des ministres du nouveau gouvernement, le Président Evariste Ndayishimiye s’est engagé à combattre résolument la pandémie du coronavirus, « le plus grand ennemi du peuple burundais ». A peine une semaine (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 244 users online