Vendredi 03 décembre 2021

Société

Des prisonniers graciés en difficulté d’être libérés

01/04/2021 Commentaires fermés sur Des prisonniers graciés en difficulté d’être libérés
Des prisonniers graciés en difficulté d’être libérés
Le représentant légal de Ntabariza-SPF demande au président de la République de faciliter les prisonniers graciés pour leurs amendes

Un mois après la grâce présidentielle accordée à 5.255 prisonniers dans tout le pays, ces derniers ne sont pas encore libérés. Un constat de l’association Ntabariza-SPF (Solidarité avec les prisonniers et leurs familles)ce mercredi 31 mars 2021.

Le représentant légal de cette association de défense des droits des prisonniers annonce avoir effectué une visite à ces détenus graciés dans les 11 prisons que compte le pays.

Le grand défi, d’après Jean-Marie Nshimirimana, c’est que le président de la République a exigé aux prisonniers graciés qui doivent des amendes à la Justice de s’en acquitter pour être libéré.

Or, certains sont condamnés à des amendes de plus de 50 millions, selon M. Nshimirimana. « Plusieurs d’entre eux n’ont même pas touché 500 mille francs burundais de leur vie. Où vont-ils trouver cet argent ? »

L’association Ntabariza-SPF demande à l’Etat de faciliter ces prisonniers graciés. Et de souligner que beaucoup d’autres condamnés ont déjà purgé leur peine mais sont contraints de rester en prison faute de moyens pour payer les amendes.
Sur la question des tortures dont subiraient certains prisonniers notamment l’ancien député Fabien Banciryanino, M. Nshimirimana n’en a pas dit mot. «Je m’exprimerai après l’avoir visité ou mener des enquêtes pour vérifier la véracité des faits».

Il affirme toutefois avoir fait un clin d’œil, lors de la visite, aux prisonniers agents de sécurité, les «généraux», de cesser d’abuser de leur pouvoir en malmenant les autres.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’entrée de la RDC dans l’EAC, quelles opportunités ?

Depuis son investiture, le 24 janvier 2019, le président Félix Tshisekedi s’est donné comme priorité d’axer sa politique régionale sur la coopération et l’intégration. Il s’est aussi engagé à travailler étroitement avec ses pairs afin de rétablir la paix et (…)

Online Users

Total 4 609 users online