Mercredi 30 novembre 2022

Sports

Des athlètes laissés à eux-mêmes

24/11/2022 1
Des athlètes laissés à eux-mêmes
Les trois nageurs qui ont gagné les 20 médailles en Tanzanie

Parfois gagnants, d’autres fois perdants, les athlètes burundais qui participent dans des compétitions internationales font de leur mieux. Mais il leur manque un soutien du ministère des Affaires de la Communauté Est Africaine, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture

Avec 20 médailles, dont 3 en or en Tanzanie dans une compétition sous-régional. Les athlètes du sport de natation effectuent un travail de longue haleine. Sans oublier les taekwondoïstes qui ont amené des médailles et qui ont occupé les meilleures places dans différentes compétitions, notamment celle de « The korean ambassador’s Cup taekwondo championship » à Kigali.

Cependant, le ministère des Sports n’affiche aucune liesse. « Ne serait-ce qu’un soutien moral encouragerait ces sportifs », lâche C.N., amateur de sport.

Fierté du pays ou de leur famille ? Une énigme à résoudre. Lors des compétitions, ces sportifs font hisser le drapeau de la Nation. D’après eux, le ministre ayant dans ses attributions le sport semble briller par son absence. « Au départ comme à l’arrivée de ces athlètes, seuls les familles et les amis les accompagnent et les accueillent. Je me demande si ce ministre des Sports existe toujours ? », demande un athlète.

Un autre sportif aimerait savoir le rôle de ce ministère : « Quel est son rôle réellement ? Ils se montrent présents lorsqu’ils y voient quelque chose à gagner. Qu’il soit supprimé, il ne nous aide pas du tout », lâche-t-il.

Du favoritisme

Le président de la Fédération de natation au Burundi, Cassien Basogomba, déplore le comportement du ministre. Selon lui, avant que la compétition ne commence, ils ont demandé un soutien du ministère : « On n’a rien reçu de leur part, même un seul franc, le ministre ne nous a rien donné. Ils pouvaient même au moins faire un effort de répondre à nos lettres que nous lui avons envoyées », se désole-t-il.

Le président de la Fédération de la natation accuse le ministère des Sports de favoritisme : « Le seul sport que ce ministère apporte son soutien est le football seulement. » Nous avons contacté le ministère des Sport en vain.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Kaka

    Ni akamaramaza,uwo Minister natange imihoho right away mbere yuko iyo nkuru ishika kwa Never. He is in charge of sports arasabwa kugira ico akora.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Je suis Misago. Ou presque

Après sa tribulation, sa réapparition, lundi 21 novembre vers midi après deux jours d’inquiétude, suivi d’une sorte d’arrestation par des agents du Service national de renseignements (SNR) dans les montagnes ’’sacrées’’ de Magara, devenues un lieu de pèlerinage pour quelques (…)

Online Users

Total 934 users online