Vendredi 24 mai 2024

Politique

Congrès extraordinaire du CNL: le camp Rwasa rejette la décision du ministre de l’Intérieur

25/03/2024 3
Congrès extraordinaire du CNL: le camp Rwasa rejette la décision du ministre de l’Intérieur
Simon Bizimungu: " Cette prise d'acte ne concene que ceux qui ont participé au pseudo-congrès de Ngozi".

Après la prise d’acte par le ministre burundais de l’Intérieur,du Développement communautaire et de la Sécuriteé publique du proces-verbal et des résultats du congrès extraordinaire du parti CNL tenu, le 10 mars à Ngozi par les détracteurs de Rwasa, son camp rejette formellement cette décision.

« Le parti CNL a appris avec indignation des informations qui font état de la prise d’acte par le ministre burundais de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique des résultats du pseudo-congrès du parti CNL tenu à Ngozi en date du 10 mars 2024 », lit-on dans un communiqué de presse sorti le 20 mars.

Signée Simon Bizimungu, cette note refute la décision du ministre: « Le parti CNL rejette encore une fois et avec toute son energie ce pseudo-congrès. Le parti CNL rejette aussi la prise d’acte signé par le ministre de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique en date du 18 mars 2024 car elle viole les lois régissant le Burundi, les partis politiques et les statuts de ce parti ».

Le camp Rwasa annonce que cette prise d’acte du ministre ne concerne que ceux qui ont participé à ce « pseudo-congrès » et ne concerne en rien les Inyankamugayo.

Dans ce commiqué, Simon Bizimungu appelle les Burundais et la Communauté internationale à suivre de près ce qui se passe au Burundi, particulièment en ce qui concerne la violation des lois, des droits et libertés politiques et de la démocratie.

Il appelle enfin les membres de ce parti à suivre des messages qui ne proviennent que des leaders habituels.

CNL

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Mutima

    Les nouveaux dirigeants du parti sont en fonctions, ils contrôlent toutes les permanences!! Rwasa et ses fidèles risquent d’être considérés comme des perturbateurs de l’ordre public et les conséquences sont connues: prison ou exil

  2. Hihi

    Rien que des coups de gueule ,
    ils n oseront jamais aller en justice

  3. hakizimana jean capistran

    None tuzotera imbere gute abarundi twama muruhagarara rw’ivya politike avec toutes les consequences qui vont de paire surtout sur le plan economique et social? Au lieu de combiner les forces pour avancer ensemble, nos politiciens passent la majorite du temps bariko barakenyurana avec toutes les depenses qui vont de paire. Ces depenses et energies mukoresha mukunyinyana vyari kuba vyiza muzikoresheje mwiterambere ry’igihugu. uko biri kose baba abatwara canke abatwarwa personne ne profite de ces situations de droit ou de fait

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La vie chère de plus en plus chère

Les incompréhensions sont profondes. La hausse constante des prix dans le panier de la ménagère devient un sujet de préoccupation majeure pour de nombreuses familles. Les consommateurs voient et décrient l’augmentation exponentielle des prix. La plainte retentit de toutes parts. (…)

Online Users

Total 4 416 users online