Mardi 28 mai 2024

Politique

CNL : La police mobilisée à la permanence nationale pour empêcher la tenue d’une rencontre reportée

21/08/2023 Commentaires fermés sur CNL : La police mobilisée à la permanence nationale pour empêcher la tenue d’une rencontre reportée
CNL : La police mobilisée à la permanence nationale pour empêcher la tenue d’une rencontre reportée
Simon Bizimungu : « Tôt ou tard, la vérité finira par éclater au grand jour. Et nous avons espoir qu'une solution sera trouvée »

L’invitation signée Agathon Rwasa, président du CNL, aujourd’hui contestée par une partie des membres du bureau politique de ce parti, était formelle : elle devrait se tenir ce dimanche 29 août et il s’agissait d’une rencontre à huis clos pour certains ténors de ce parti. Mais dès l’aube, la police avait déjà investi les lieux.

« Nous confirmons qu’il y a présence des policiers à notre permanence nationale sise à Mutanga Nord », a fait savoir le secrétaire général du CNL Simon Bizimungu.

Selon lui, le président du parti avait convoqué une retraite pour analyser la situation prévalant au sein de ce parti et trouver une solution. « Nous avons informé le ministre de l’Intérieur mais, vendredi, on nous a informé que cette réunion ne peut pas être tenue. Nous avons été sportifs et annulé cette retraite ».

D’après lui, tous les invités à cette retraite ont été informés et voilà, peut-être, par manque de confiance, ces gens ont pensé que nous allions passer outre et tenir la réunion. « Nous déplorons vraiment ce comportement ».

C’est qui est étonnant, souligne-t-il, ce samedi, il y a eu une équipe qui a tenté d’entrer à la permanence soi-disant qu’ils viennent faire une remise et reprise mais ces policiers n’ont pas été déployés pour les en empêcher. « Et voilà ce qui se passe aujourd’hui, la permanence nationale est ceinturée alors que la rencontre est reportée. C’est regrettable ».

D’après Simon Bizimungu, le CNL n’a pas besoin de ces forces extérieures pour dire comment organiser ce parti. « Le ministre de l’intérieur est là pour coordonner et non pas pour nous dire comment organiser, diriger notre parti. Mais, tôt ou tard, la vérité finira par éclater au grand jour. Et nous avons espoir qu’une solution sera trouvée ».

Signalons qu’une partie du bureau politique du CNL est à couteaux tirés avec le président de ce principal parti d’apposition. Par un communiqué sorti le 14 août, ces dissidents ont décidé de remplacer Agathon Rwasa à la tête de ce parti, par son secrétaire général.

Il a décliné cette offre, et ces derniers ont décidé de le remplacer par le doyen d’âge, Mme Marie-Immaculée Ntacobakimvuna, l’actuelle secrétaire nationale à la promotion féminine.

Selon Simon Bizimungu, secrétaire général du CNL, un fidèle d’Agathon Rwasa, il ne s’agit là que « de tentatives de déstabilisation auxquelles nous ne comptons pas céder ».

CNL

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La Crédibilité de la Ceni en Jeu

Le train des élections de 2025 (communales et législatives) et de 2027 (présidentielles) est déjà en marche. La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) se dit à l’œuvre. Depuis février, elle a déjà mené plusieurs activités. Le nouveau Code Électoral a (…)

Online Users

Total 2 398 users online