Dimanche 03 mars 2024

Sports

Classement FIFA : la dégringolade continue pour le Burundi

02/05/2017 Commentaires fermés sur Classement FIFA : la dégringolade continue pour le Burundi

Les deux victoires contre le Djibouti, fin mars, n’ont rien changé. Même au cours de ce mois d’avril, les Intamba ont encore chuté de deux places. Ils pointent à la 141ème position.

Intamba contre le Djibouti, fin mars.
Intamba contre le Djibouti, fin mars.

Les mois se suivent et se ressemblent pour la sélection burundaise de football. Hormis en juin 2016 où elle avait grappillé six places, elle n’a plus goûté à une remontée au classement FIFA.
«Sans doute une conséquence de l’immixtion du politique dans le football », lâche, dépité, P.S., un ancien international.

Pour lui, tant que le coach aura les mains liées par la fédération nationale (FFB), même figurer dans le top 100 restera encore illusoire. « Si le coach n’a pas la latitude de sélectionner les joueurs capables, en fonction de ses choix tactiques, on va continuer de s’enfoncer dans les bas fonds du classement.» Et d’insister : «Faudra-t-il que pour les prochaines rencontres qualificatives pour le CHAN et la CAN, le coach ait le cran d’aligner une équipe compétitive et non celle dont on commence à avoir l’habitude de voir. »

Un point de vue partagé par Kamran, un fan. Selon lui, c’est l’intérêt général de toute la nation qui devrait prévaloir. Et de se demander : «Pourquoi les joueurs, comme Emery Nimubona alias Kadogo, Steve Nzigamasabo restent non-sélectionnables, alors qu’ils sont les meilleurs à leurs postes ? »

Multiplier les rencontres amicales

Véritables tests avant les compétions officielles, les matches amicaux restent une occasion pour les sélectionneurs de peaufiner leurs automatismes. Sauf qu’ils sont en nombre limité pour le Burundi. « Une entrave majeure à la bonne préparation de l’équipe nationale », explique Olivier Niyungeko, le sélectionneur national. « Les qualités individuelles de nos joueurs ne peuvent pas suffire à faire la différence. Il faut qu’ils passent du temps ensemble.

Ainsi, ces dernières finissent par se fondre dans le collectif. » Et de faire remarquer que c’est un impératif, surtout pour les internationaux, de joindre les locaux au moins une semaine avant la rencontre. « Au moins, ça renforce la cohésion du vestiaire. Une bonne façon d’aborder le match sereinement. »

Du reste, il y a nécessité de multiplier autant que faire se peut les écoles de foot. « C’est à travers ces différents indices que côte la FIFA. »

Signalons que la tête de ce classement est occupée par le Brésil. Cette 1ère place est notamment le fruit de sa récente qualification pour le prochain Mondial 2018 prévu en Russie. La dernière place échoit aux îles Tonga, classées 206ème.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 387 users online