Société

Cibitoke : Nouveau sit-in des Batwa après l’assassinat de l’un d’eux

07/05/2019 Edouard Nkurunziza Commentaires fermés sur Cibitoke : Nouveau sit-in des Batwa après l’assassinat de l’un d’eux
Cibitoke : Nouveau sit-in des Batwa après l’assassinat de l’un d’eux
Le sit-in devant le parquet de la République de Cibitoke.

Des dizaines de Batwa ont refait, ce lundi 6 mai, un sit-in au parquet général de la République à Cibitoke. Ils demandent que justice soit faite au sujet de l’assassinat de Dieudonné Bucimpaka, un des leurs retrouvé mort mercredi dernier, alors qu’il était introuvable depuis 2 semaines.

Outre l’exigence des sanctions contre les assassins, ces Batwa refusent l’enterrement du défunt avant l’indemnité : «Il nous faut au moins une enveloppe de 30 millions de BIF, pas une somme mesquine de 2 ou 3 millions», lance l’un d’eux, air furieux, avant d’ajouter aussitôt : «Aussi l’employeur des vaches que gardait Bucimpaka doit donner au moins deux ou trois vaches à la famille éprouvée pour la consoler».

Fâchée, N.A, sa cousine, se tourne vers le président de la République. Elle l’appelle au secours : «Nous voulons que le président Nkurunziza vienne au secours des Batwa de Cibitoke». Elle indique qu’ils sont menacés.

Ces Batwa avaient organisé le premier sit-in, jeudi 2 mai, au lendemain de la découverte du cadavre de Dieudonné Bucimpaka. Jean-Marie Bigirindavyi, procureur de la République en province Cibitoke, les a alors rassurés, leur expliquant que trois présumés auteurs de l’assassinat avaient été arrêtés pour des enquêtes.

Le nouveau sit-in, ce lundi, s’est arrêté après que l’administration communale a décidé d’enterrer le cadavre de Bucimpaka et de donner de la nourriture à ceux qui seront dans le deuil. Béatrice Kaderi, administrateur communal de Rugombo, s’est en plus engagée à poursuivre le dossier des présumés auteurs du meurtre.

Soulignons que lors de la couverture de cet évènement, le journaliste d’Iwacu Jackson Bahati a été malmené par Antoine Mbonimpa, chef de zone Cibitoke. Cet administratif a voulu empêcher notre correspondant d’exercer son travail, notamment en confisquant son téléphone pendant quelques heures. Il lui sera remis par le procureur.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Non au rapatriement forcé

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Non au rapatriement forcé

Les réfugiés burundais vivant dans les camps en Tanzanie sont sommés de revenir au bercail « de gré ou de force ». Un accord de rapatriement a même été conclu entre les ministres burundais et tanzanien de l’Intérieur. Ce document qualifié de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 237 users online