Samedi 29 janvier 2022

Société

Christa Kaneza enfin libre

02/12/2021 8
Christa Kaneza enfin libre
Christa Kaneza la jeune femme libérée de la prison ce 1er décembre

La jeune veuve de Thierry Kubwimana, le jeune homme assassiné le 25 novembre 2020 chez lui à Gasekebuye en zone Musaga dans des circonstances encore obscures, est libre depuis ce 1er décembre 2021.

Une source familiale et un ami de Christa confirment cette information. « Elle est chez elle. » Elle venait de passer plus de 10 mois derrière les barreaux à la prison centrale de Mpimba.

L’incarcération de la jeune maman de 19 ans avait scandalisé plus d’un lorsqu’elle avait été présentée par la police comme complice dans l’assassinat de son mari au début de cette année.
Cette nouvelle a d’abord été partagée par des activistes en exil avant d’être partagé dans plusieurs groupes WhatsApp au Burundi. La famille ne croyait pas vraiment à cette libération dans sa fraîcheur. « Je ne peux pas affirmer cela tant que je ne sois pas bien informée sur sa libération. Même pour la première fois la décision du tribunal qui ordonnait sa libération n’avait été suivie d’effet », a répondu à notre appel, un membre de la belle famille de Christa Kaneza.

Cette mère d’un bébé, avait été libérée par le juge 3 mois après sa détention mais cette décision n’a pas encore été exécutée. « Bonne nouvelle, Dieu est grand… », ont réagi ses connaissances et d’autres Burundais qui ont suivi de près le dossier de Christa.

Forum des lecteurs d'Iwacu

8 réactions
  1. Kimeneke

    Twobibaza ministre Nibizi none baramushimiye

  2. Pauvre femme

    @Mugenzi
    Avec tout ça alors vous avez des illusions que le pays sera émergeant dans quelques années !! Il y a d’ailleurs des signes de mauvause augure: destruction des maisons, récentes innondations dans capitale, wait and see!!

  3. Mugenzi

    Twebwe abarundi ntakibi tutarakora umenga nous sommes en guerre contre la création. Ndishizemwo kuko je ne peux pas renier le Burundi et les burundais. Le burundi est devenu un endroit où le boureau et la victime se contoient sans complexe. Tenez:-On tue, on kidnappe et on force la disparition physique des gens On emprisonne quelque soit la décision du juge.
    On brúle les semances cfr stevia. On peut parier la tête d’un induvidu pour 5millions fbu.

    Au nom de la sécurité, les présumés fauteur de troubles ne verrons pas le Juge. Ni ukunyarutsa (consigne de Bubanza) leta y’uburundi itanga impusha zukwubaka n’ukubomora. Bref : l’affaire Christa est arbre qui cache la förêt.

    • Yan

      Il n’est pas nécessaire de poster en double votre commentaire dans le but de forcer les lecteurs de vous lire. On risque de croire que vous êtes acquis au principe de : « mentez et mentez toujours, il en restera quelque chose ».

  4. Mugenzi

    Twebwe abarundi ntakibi tutarakora umenga nous sommes en guerre contre la création. Ndishizemwo kuko je ne peux pas renier le Burundi et les burundais. Le burundi est devenu un endroit où le boureau et la victime se contoient sans complexe. Tenez:-On tue, on knappe et on force la disparition physique des gens On emprisonne quelque soit la décision du juge.
    On brúle les sedan est cfr stevia. On peut parier pour 5million la tête d’un induvidu. Au nom de la sécurité, les présumés fauteur de troubles ne verrons pas le Juge. Ni ukunyarutsa (consigne de Bubanza) leta y’uburundi itanga impusha zukwubaka n’ukubomora. Bref : l’affaire Christa est arbre qui cache la förêt.

  5. Bavuga

    Ubwo yokwitwarira Leta Nkozi muri sentare bomwuhagira kubera ivyo bamubesheye ko yakoze?

  6. Nzoga

    Ubu rero wa muvugizi w’igipolisi yamwagiriza ngo niwe yagandaguje umugabo wiwe aratangaye!!!

  7. Manisha

    … »Cette mère d’un bébé, avait été libérée par le juge 3 mois après sa détention mais cette décision n’a pas encore été exécutée ».
    Et on annonce fièrement au monde que tout va très bien.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Recrutement. Une épine dans le pied des entreprises publiques

Les défis soulevés par les directeurs généraux de la Régie nationale des postes (RNP) et de l’Office national des télécommunications (ONATEL) lors de la visite de la ministre en charge de la Communication sont énormes. D’aucuns se demandent si ces (…)

Online Users

Total 4 028 users online