Mercredi 22 septembre 2021

Environnement

Bwiza : un trou sur la 10ème avenue qui dérange

03/06/2021 1
Bwiza : un trou sur la 10ème avenue qui dérange
Un trou entre les dalles sur la 10ème avenue de Bwiza, les habitants demandent une réhabilitation

Sur la jonction de la 10ème avenue à Bwiza et la petite route pavée passant devant le marché de Jabe, les dalles sont abîmées. Au milieu, un trou s’est creusé. Des résidus y sont jetés pour le remplir.

Les véhicules et les tricycles sont obligés de contourner. Les gens qui travaillent tout autour affirment être témoins des accidents de roulage à cet endroit. « Le passage est trop étroit. Des bus se retrouvent souvent coincés dans cette cavité », raconte un commerçant de Jabe.

Les conducteurs de tricycle indiquent que c’est passable vu l’état piteux des routes dans la mairie de Bujumbura. Pour les commerçants de Jabe, la situation se présente comme tel depuis environ une année. « C’est déplorable. Cela veut dire qu’après les pavages, il n’y a pas d’entretien », regrette N. P, commerçant dans le marché de Jabe.

Les habitants de la 10ème avenue à Bwiza et les usagers de cet axe demandent que ce tronçon soit réhabilité. Nous avons contacté la mairie de Bujumbura en vain.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. MEERT

    Il y a plus ou moins dix ans, certaines ONG ont, à l’aide de travailleurs burndais, réhabiliter un certain nombre de voies carrossables de Buja. Mais il a été dit que l’entretien après la réfection, incombait aux autorités locales! Mais à ce niveau aucun suivi malheureusement. Ce sont des fonds perdus à tout jamais. Quelle ONG ou coopération viendrait à nouveau accorder des fonds pour réhabiliter ces routes. Que les responsables y réfléchissent avant de pleurer pour obtenir des fonds pour ces remises en état.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, faut-il en rire ou en pleurer ?

”Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés’’… La Covid-19 (puisqu’il faut l’appeler par son nom) continue de peupler nos hôpitaux-mouroirs, ces lieux de transit pour Mpanda et autres Ruziba, nos dernières demeures. Et nous continuons d’y accompagner, en (…)

Online Users

Total 1 216 users online