Jeudi 06 octobre 2022

Société

Bwiza : les ordures bordent les avenues

21/09/2022 0
Bwiza : les ordures bordent les avenues
Des déchets tirés des caniveaux

Des déchets tirés des caniveaux s’observent tout le long de certaines avenues du quartier Bwiza. Les habitants craignent les maladies.

Des ordures jonchent les bords de la 1ère avenue. Les habitants affirment qu’ils enlèvent les ordures dans les caniveaux et les déposent au bord des avenues.

Ils expliquent que les sociétés qui collectent les immondices dans la ville de Bujumbura, les embarquer vers les dépotoirs de Buterere deux fois par mois.

Selon eux, lorsque la pluie tombe, les eaux débordent et les renversent dans les caniveaux. Et une odeur suffocante flotte dans l’air. « Je suis vraiment fatigué d’enlever toujours des déchets dans ce caniveau » déplore un boutiquier rencontré derrière la Mutualité Solis. D’après lui, collecter les ordures par semaine est nécessaire pour la propreté.

Un autre boutiquier témoigne que certains passagers lancent des bouteilles en plastique sur la voie publique. De plus, il fait savoir que les habitants versent des eaux usées dans le caniveau. Une habitude que certains habitants déplorent.

A la 4ème avenue, la situation est très grave. Une odeur nauséabonde se dégage. Des détritus mêlés d’urine des gens.
Insupportable. Les gens retiennent leur respiration et marchent plus vite pour s’éloigner de ce tronçon.
La population s’inquiète pour la santé « Nous attraperons des maladies des mains sales » s’inquiète une habitante.

La population demande à la mairie de Bujumbura de prendre des mesures interdisant de jeter du détritus partout.
Elle appelle les décideurs à obliger les unités de transformation du jus de disponibiliser des poubelles sur tout le long des axes. « Ce sont des bouteilles en plastique qui empêchent l’eau de couler » confirme barman.

Jimmy Hatungimana, maire de la ville de Bujumbura, fait savoir qu’il approvisionne régulièrement en carburant les camions qui collectent les saletés dans la commune Mukaza. Contacté, l’administrateur de la commune Mukaza n’a pas décroché.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Université du Burundi, le flambeau risque de s’éteindre

« Il a été blessé grièvement au niveau du visage et du cou autour de la gorge. Il a aussi subi des coups dans le dos ». Un étudiant décrit la torture vécue par son camarade de classe. Emile Nduwimana (…)

Online Users

Total 1 800 users online