Vendredi 24 mai 2024

Politique

Bururi : le trafic des êtres humains est une réalité

02/05/2014 1

L’ONG Heartland Alliance, qui accorde un soutien direct aux vulnérables, a animé mardi 22 avril un atelier de sensibilisation à la lutte du trafic des êtres humains, à Rumonge. A l’issue duquel, il a été constaté que ce trafic existe.

A 10 ans, ce garçon de Kayanza a été contraint de travailler à Rumonge ©Iwacu
A 10 ans, ce garçon de Kayanza a été contraint de travailler à Rumonge ©Iwacu

Le chef de quartier Birimba de la ville de Rumonge indique avoir identifié un enfant originaire de la commune de Matongo, province Kayanza, qui est victime de ce trafic humain. Selon cet enfant, il y a quelqu’un qui vient à Kayanza embarquer des mineurs pour leur chercher du travail à Rumonge. C’est lui qui négocie le salaire. C’est ainsi que le chef de quartier l’a alors récupéré et l’a remis à l’ONG Heartland Alliance. Qui va à son tour remettre cet enfant à sa famille en commune de Matongo. Une autorité administrative à la base en commune de Rumonge a indiqué qu’il y a eu tentative de détourner 6 jeunes filles d’une école primaire à Minago et à Karonda à des fins de prostitution forcée.
D’autres mineurs sont exploités dans le secteur de la pêche où ils travaillent plusieurs heures sans être rémunérés.

Le trafic humain représente l’une des trois activités criminelles les plus lucratives au monde après la drogue et les armes. C’est ce qu’a indiqué Augustin Habonimana de l’ONG Heartland Alliance au cours d’un atelier de sensibilisation et de lutte contre ce fléau tenu à Rumonge mardi, 22 avril.
D’après lui, le trafic humain repose sur la traite des êtres humains et sur leur exploitation  par des criminels dans le but d’en tirer de l’argent ou un autre profit. Les victimes de ce trafic peuvent être forcées ou trompées par des stratagèmes qui les mènent à la prostitution, à la mendicité ou au travail manuel. Les participants à l’atelier ont indiqué que le trafic humain se pratique et qu’un circuit des trafiquants existe.

L’ONG Heartland Alliance a déjà animé des réunions de sensibilisation à la lutte du trafic des êtres humains à Muyinga, Kayanza, Nyanza-lac et Rumonge. L’objectif est de former à l’identification des victimes et à l’assistance au niveau local.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. kibwa

    C’est plutôt la pauvreté à Kayanza qui fait fuir les enfants et on ne sait pas de cette ONG en question ou de ce Monsieur de Rumonge qui exploite ce pauvre jeune gens. L’ONG ramasse des millions et enrichit ses fonctionnaires, tout simplement.
    Remettre l’enfant à ses parents ne veut rine dire: il reviendra demain; à moins que cette ONG accepte en même de garantir à la famille les moyens de subsistance, sinon c’est peine perdue
    Kibwa

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La Crédibilité de la Ceni en Jeu

Le train des élections de 2025 (communales et législatives) et de 2027 (présidentielles) est déjà en marche. La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) se dit à l’œuvre. Depuis février, elle a déjà mené plusieurs activités. Le nouveau Code Électoral a (…)

Online Users

Total 3 545 users online